Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Mots et maux de la politique Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

      Notre décision de consacrer une catégorie à François Bonnardel avait fait l'objet d'un reportage de la Voix de l'Est en 2009.

      Exclusif : Bonnardel perd sa catégorie

      Nous vivons une forme de deuil. À notre grand regret, nous sommes dans l'obligation de retirer à François Bonnardel la catégorie que nous lui avions attribuée en 2009. Un honneur qui avait même fait l'objet d'un reportage dans la Voix de l'Est. Soulignons-le: celui qui est maintenant leader parlementaire de la Coalition avenir Québec n'a pas produit une seule bonnardellerie digne de mention dans ce blogue depuis des lunes! Terminée, l'époque où il forgeait des perles du type : «Aujourd'hui,...
      Nous vivons une forme de deuil. À notre grand regret, nous sommes dans l'obligation de retirer à...
      4 réactions | 32 votes
      Un lapsus suprême pour tout ministre de l'Éducation.

      Lapsus de l'année: Bolduc en tête

      «On ne prône pas la scolarisation à l'école, mais c'est acceptable dans notre Loi de l'instruction publique.» Voilà ce que le ministre de l'Éducation Yves Bolduc a déclaré ce matin, à l'Assemblée nationale. Autrement dit, si vous envoyez vos enfants à l'école, ils ne seront pas scolarisés même si ce serait acceptable. Évidemment, le ministre a commis un lapsus. Un lapsus suprême pour tout ministre de l'Éducation, non? Il voulait probablement dire «à la maison» et non «à l'école». Du moins on...
      «On ne prône pas la scolarisation à l'école, mais c'est acceptable dans notre Loi de l'instruction...
      20 réactions | 75 votes
      André Drolet, député de Jean-Lesage, dans la région de Québec.

      ​Gibelotte de souris qui dansent

      On sait que la langue de plusieurs de nos élus est difficile à décoder. Pensons au ministre de l'Éducation Yves Bolduc par exemple. Il y a tellement de «niveaux» dans ses déclarations qu'on a l'impression de jouer au jeu de serpents et échelles. Lundi, lendemain d'élections scolaires, il nous a offert une phrase à quatre niveaux: «Ce que l'on veut, c'est décentraliser, ramener plus de pouvoirs et de décisions au niveau de la classe, et aussi entre l'enseignant et l'élève, et également...
      On sait que la langue de plusieurs de nos élus est difficile à décoder. Pensons au ministre de...
      8 réactions | 32 votes
      Francine Charbonneau

      Un forum qui «ne finit plus de finir» pour un «plan de match de société»

      La ministre de la Famille Francine Charbonneau est aussi responsable de la lutte à l'intimidation, sujet qui a donné lieu à un Forum sur la question, la semaine dernière. À l'écouter, lors de la conférence de presse solennelle, dans le Hall du parlement, vendredi passé, il semble que cette grande réunion fut une partie de plaisir: «Malgré la fin, hein, le moment où on a dit que c'était fini, les gens restaient, on se parlait encore. On s'est couchés quand même un peu plus tard qu'on...
      La ministre de la Famille Francine Charbonneau est aussi responsable de la lutte à l'intimidation,...
      6 réactions | 30 votes
      Guy Leclair: il faut être tampon.

      Il faut «être tampon» face aux problématiques

      Guy Leclair, le député péquiste de Beauharnois, est un champion de ce carnet. Lors de la commission parlementaire qui a étudié le projet de loi 3 sur les régimes de retraite, il a une fois de plus montré qu'il était au sommet de sa forme (dans la perspective de ce carnet, évidemment). D'abord il y a son formidable emploi, récurrent à souhait, du mot «problématique». Il n'y a plus de...
      Guy Leclair, le député péquiste de Beauharnois, est un champion de ce carnet....
      18 réactions | 29 votes
      Francine Charbonneau: «<em>je ne sais pas trop c'est quoi, la réponse.»</em>

      La vie des cyclistes et l'ébranlement des aînés

      En commençant, soulignons un superbe perronisme philosophique du ministre des Transports, Robert Poëti, lors d'une conférence de presse sur la sécurité routière, cette semaine: «Les décès, c'est les cyclistes qui les vivent.» Par ailleurs, nous avons récemment sacré Amie de Mots et maux de la politique™ la nouvelle ministre de la Famille Francine Charbonneau. (Nous ne sommes pas les seuls à...
      En commençant, soulignons un superbe perronisme philosophique du ministre des Transports,...
      18 réactions | 98 votes
      • photo
      Jean Boucher: <em>«Les jeunes sont </em>imbibés<em> de problèmes.»</em>

      Les «crédits», une mine pour Mots et Maux

      La période de l'étude des crédits tire à sa fin au parlement. D'une part, ç'en est toujours une douloureuse pour moi car trop souvent les élus oublient… les crédits et nous rejouent des périodes de questions, en les étirant et sans aborder des sujets en lien avec des dépenses du gouvernement. J'avais d'ailleurs dénoncé ce détournement en éditorial en février...
      La période de l'étude des crédits tire à sa fin au parlement....
      6 réactions | 21 votes

      Tout cela est «poche»

      On a attiré l'attention de Mots et maux de la politique™ sur une performance de Francine Charbonneau, la nouvelle ministre de la Famille, qui semble pleine de potentiel pour notre blogue. Elle réagissait à cette intoxication au monoxyde de carbone dans la garderie «Les petits explorateurs» de Saint-Eustache. D'abord —cela nous émeut—, Mme Charbonneau manie le «au niveau» de belle manière: «Une aide a...
      On a attiré l'attention de Mots et maux de la politique™ sur une performance de...
      19 réactions | 73 votes
    • Collier de perles de Lise Thériault

      Philippe Couillard est venu à la rescousse de la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault ce mercredi, emmêlée dans cette histoire d'évasion héliportée (relire mon éditorial).  Le premier ministre a lancé une «enquête administrative» sur le cafouillage auquel cette histoire a donné lieu, alors que les trois fugitifs sont toujours dans la nature. Au sortir du caucus, des...
      Philippe Couillard est venu à la rescousse de la ministre de la Sécurité...
      26 réactions | 78 votes
      Comme ministre de l'Éducation, Yves Bolduc continue à produire encore de nombreuses «belles» phrases pleines de «<strong>au niveau</strong>», lesquelles feront les délices de Mots et maux de la politique.

      Bolduc le vétéran, Heurtel, la recrue

      Yves Bolduc est désormais un vétéran: député depuis juin 2008, il fut ministre de la Santé. Mais surtout — insigne honneur — depuis 2009, il détient une catégorie (les «bolducries») dans ce blogue. Ô Joie, nous constatons que, comme ministre de l'Éducation, il continuera à produire encore de nombreuses «belles» phrases pleines de «au niveau», lesquelles feront les...
      Yves Bolduc est désormais un vétéran: député depuis juin 2008, il...
      18 réactions | 31 votes
      • photo
      De gauche à droite: Le maire de Saint-Léonard Michel Bissonnet, le maire de Rimouski et l'ancien président de l'Union des municipalités du Québec (2010-2014) Éric Forest, l'ancien président de l'Union des municipalités du Québec (2008-2009) Robert Coulombe, l'ex-ministre aux Affaires municipales Laurent Lessard et l'ancien maire de Laval Gilles Vaillancourt.

      En 2009, l'éthique était entre bonnes mains

      Le 15 juillet 2009, on pouvait lire dans Le Devoir, sous la plume de ma collègue Jeanne Corriveau, que «pour tenter d'éradiquer le copinage et prévenir les apparences de conflit d'intérêts, les municipalités du Québec devront se doter d'un code d'éthique et de règles de conduite claires pour les élus». C'était là une des recommandations de Florent Gagné qui avait...
      Le 15 juillet 2009, on pouvait lire dans Le Devoir, sous la plume de ma collègue Jeanne...
      4 réactions | 15 votes
      Le conseiller Jeremy Searle en pleine action...

      M. Coderre, «célébrer» et «commémorer» ne sont pas synonymes

      Les réunions du conseil municipal de Montréal sont divertissantes, on le sait. Ici, on trouve un extrait de celui du 28 avril. Le tristement célèbre Jeremy Searle échange avec le maire de Montréal. Dans une de ses premières interventions (vers 0:49), M. Coderre laisse tomber: «Aujourd'hui, j'ai contribué avec des gens… on a célébré la Shoah.» Aïe, il ne faudrait pas confondre, M. le...
      Les réunions du conseil municipal de Montréal sont divertissantes, on le sait. Ici, on...
      6 réactions | 18 votes
      Gérard Bouchard

      La fatwa de Gérard Bouchard

      Permettez un «perronisme» volontaire: «une charte n'y retrouverait pas ses petits!» Au sujet du projet de charte des valeurs du défunt gouvernement Marois, y a-t-il eu des avis juridiques ou pas? En tout cas, Gérard Bouchard a tranché: s'il y en avait, c'était de «faux avis». Et l'historien de réclamer ni plus ni moins, ce matin, que la démission Bernard Drainville car «il a […] tenu un...
      Permettez un «perronisme» volontaire: «une charte n'y retrouverait pas ses...
      31 réactions | 52 votes
      Christian Dubé, de la CAQ.

      La lumière caquiste

      Il y a des parallèles entre les débuts du gouvernement Couillard en 2014 et ceux du gouvernement Marois en 2012. Lesquels? Les applaudissements d'un tiers parti. En 2012, Québec solidaire était vraiment ravi des premières décisions du gouvernement Marois : fermeture de Gentilly, abrogation de la loi 78, moratoire sur les gaz de schiste, annulation du prêt à la mine Jeffrey sur l'amiante, etc. C'est presque comme si QS...
      Il y a des parallèles entre les débuts du gouvernement Couillard en 2014 et ceux du...
      5 réactions | 8 votes

      Campagne 2014: bilan de Mots et maux

      Tout le monde fait son bilan de l'élection 2014. Mots et maux™ n'échappe pas à la règle. D'abord, sur le front des aptonymes, ce fut une campagne riche. Pensons à François Legault qui s'est auto-aptonymisé pour forger son slogan, «On se donne Legault». De Londres où il s'est réfugié, Jean-Martin Aussant, chef fondateur d'Option nationale, a noté sur Twitter que lui...
      Tout le monde fait son bilan de l'élection 2014. Mots et maux™ n'échappe...
      6 réactions | 6 votes
      Éliane Pion, candidate du Parti québécois dans D'Arcy McGee

      Candidate péquiste aptonyme

      Je cherchais un candidat ou une candidate qui porte bien son nom. J'ai en trouvée une! Éliane «Pion», candidate du Parti québécois dans D'Arcy McGee. Dans D'Arcy McGee… le PQ n'est effectivement qu'un «pion»: dans toute élection, c'est une pièce du jeu politique sans poids ni importance. Une pièce sacrifice. Par exemple, en 2012, le candidat Guy Amyot, du PQ, avait obtenu 767 voix,...
      Je cherchais un candidat ou une candidate qui porte bien son nom. J'ai en trouvée...
      16 réactions | 38 votes
      Alexis Deschênes (à gauche) lors d'une conférence de presse en 2012.

      Alexis Deschênes appellera-t-il ON et QS à l'aide dans Trois-Rivières?

      Alexis Deschênes, qui vient d'être confirmé candidat du PQ dans Trois-Rivières, disait en 2012 que ce comté ne pouvait être remporté par les souverainistes que s'ils acceptaient de s'allier. Le 14 juin 2012, celui qui avait à l'époque quitté le journalisme, était revenu sur les lieux de son ancien boulot pour enjoindre aux partis souverainistes de former un «Front uni». C'était...
      Alexis Deschênes, qui vient d'être confirmé candidat du PQ dans...
      8 réactions | 8 votes
      Guy Leclair

      Guy Leclair, Patrice Lemieux du parlement?

      Guy Leclair, détenteur d'une catégorie dans ce blogue, fait parfois penser au personnage de Patrice Lemieux, ce faux joueur de hockey. M. Leclair, lui, est un vrai élu. Il s'est distingué lundi lors du passage de l'ex-tzar de Tourisme Montréal, Charles Lapointe, en Commission de l'Économie et du commerce ainsi que de l'ancien président du conseil d'administration, Jacques Parisien. Quelques exemples:
      Guy Leclair, détenteur d'une catégorie dans ce blogue, fait parfois penser au personnage de Patrice Lemieux, ce faux joueur de hockey. M. Leclair, lui, est un vrai élu. Il s'est distingué lundi lors du passage de l'ex-tzar de Tourisme Montréal, Charles Lapointe, en Commission de l'Économie et du commerce ainsi que de l'ancien président du conseil d'administration, Jacques Parisien. Quelques exemples:
      10 réactions | 21 votes
      Le député de Saint-Laurent, Jean-Marc Fournier

      «Compassion» fiscale

      On sait à quel point l'«angoisse fiscale» préoccupe le député de Saint-Laurent, Jean-Marc Fournier. Le 9 octobre 2013, il rappelait en Chambre le contexte qui avait vu naître cette célèbre formule: «À pareille date l'an dernier, on nageait dans la psychose de l'impôt rétroactif. Le PQ voulait appliquer l'idée de la CAQ d'augmenter l'impôt sur les dividendes et les gains...
      On sait à quel point l'«angoisse fiscale» préoccupe le...
      7 réactions | 19 votes