Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Mots et maux de la politique Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

      Le maire de Montréal, Denis Coderre, dans un court métrage humoristique intitulé «Haïti Chérie»

      Coderre en zigzag

      Questionné le 22 avril à savoir s'il y aura des sanctions contre le propriétaire du cheval de calèche qui a percuté une voiture, le maire de Montréal Denis Coderre a répondu : « C'est ça que je regarde : qu'est-ce que je peux faire et qu'est-ce que je ne peux pas faire. Et si je ne peux pas le faire, comment je peux le faire. » Une phrase, en somme, aussi droite que la ligne d'un col bleu qui cherche à baliser un corridor cyclable. Que comprenez-vous, vous ?  
      Questionné le 22 avril à savoir s'il y aura des sanctions contre le propriétaire du cheval de...
      3 réactions | 9 votes
      Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

      Néologismes barrettiens

      Vous avez déjà remarqué que souvent, le chien et son maître ont beaucoup en commun, voire se ressemblent. Or, je remarque que souvent, lorsque quelqu'un invente un nouveau mot, un néologisme, on observe un phénomène similaire : le « néologiseur » (si vous nous permettez) ressemble étrangement à son invention. Le ministre de la Santé Gaétan Barrette, en chambre, le 12 avril : « Est-ce que la CAQ, qui, tonitruamment, n'arrête pas de dire qu'il faut faire le ménage, et le Parti québécois, qui,...
      Vous avez déjà remarqué que souvent, le chien et son maître ont beaucoup en commun, voire se...
      4 réactions | 21 votes
      «Cette robitaillerie m'est assez douloureuse.»

      «Commettre» une robitaillerie

      Une auditrice de Dutrizac au 98.5, Marie-Thérèse Houle, traductrice de Montréal, me fait des reproches tout à fait justifiés et me compare sur le plan linguistique à... Justin Trudeau, Mélanie Joly et Luc Ferrandez.
      Une auditrice de Dutrizac au 98.5, Marie-Thérèse Houle, traductrice de Montréal, me fait des reproches tout à fait justifiés et me compare sur le plan linguistique à… Justin Trudeau, Mélanie Joly et Luc Ferrandez.
      8 réactions | 50 votes
      La ministre Lucie Charlebois

      ​Adresse solennelle à Lucie Charlebois

      On le sait, Lucie Charlebois, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, manque d'adresse avec la langue française. Car elle répète une formule extrêmement contagieuse (sorte d'Ebola linguistique), autrefois courante dans la bouche de son ministre en titre, Gaétan Barrette : « adresser une problématique ». L'expression fautive semble avoir colonisé son cerveau. Dans un point de presse, mardi, elle n'a cessé de...
      On le sait, Lucie Charlebois, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la...
      14 réactions | 119 votes
    • ​Une vacherie de Pierre Paradis

      Le premier ministre Couillard avait averti les péquistes, lorsque Pierre Karl Péladeau est devenu chef du Parti québécois : les libéraux ne laisseraient pas un pouce à l'argumentaire souverainiste.
      Le premier ministre Couillard avait averti les péquistes, lorsque Pierre Karl Péladeau est devenu chef du Parti québécois : les libéraux ne laisseraient pas un pouce à l’argumentaire souverainiste.
      5 réactions | 95 votes
      Pepper, le chien de la députée caquiste Claire Samson

      Aide sociale: Pepper se rebiffe!

      Pepper, le chien de la députée caquiste Claire Samson, qui l'accompagne en raison de la condition d'épileptique de l'élue, a jappé de manière audible durant une réponse du ministre du Travail et de l'Emploi Sam Hamad, aujourd'hui, en pleine période de questions. La non-réponse du ministre portait sur son projet de loi visant à forcer les nouveaux jeunes bénéficiaires de l'aide sociale d'accepter un emploi même très loin de la maison, sans quoi ils verront leurs prestations...
      Pepper, le chien de la députée caquiste Claire Samson, qui l'accompagne en raison de la condition...
      6 réactions | 14 votes

      Hamad, entre l'induction et l'introduction

      Superbe perronisme de Sam Hamad ce matin, au Salon bleu. Le ministre de l'Emploi répondait à la CAQ qui le questionnait au sujet de la grève des traversiers : «Décevant, M. le président, décevant d'introduire la population en erreur puis penser qu'on fait ça.» C'était vraiment drôle, et M. Hamad en a ajouté une petite «introduction d'erreurs» pour compléter la mise en échec (comme on dirait à TVA Sports): «... Et cette décision-là est publiée par un décret pour dire: voici qui sont les...
      Superbe perronisme de Sam Hamad ce matin, au Salon bleu. Le ministre de l'Emploi répondait à la CAQ...
      5 réactions | 27 votes
    • Exemple éclatant

      La députée de Québec solidaire Manon Massé, en point de presse le 21 avril, au sujet de la nouvelle carte électorale, a déclaré: «Je vais vous donner un exemple pétant. Dans ma circonscription, vous le savez, j'ai été élue avec plus 91 voix.» Le mot «pétant» est reconnu dans les dictionnaires. Mais en lien avec une heure: «Tous les soirs (...) neuf heures pétantes (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.45)», souligne le Trésor de la langue française. Alors, qu'est-ce qu'un «exemple pétant» selon vous?
      La députée de Québec solidaire Manon Massé, en point de presse le 21 avril, au sujet de la nouvelle...
      9 réactions | 6 votes
      Philippe Couillard et François Legault

      C'est la «cacaphonie» à Québec !

      Après avoir dit qu'il souhaitait mieux contrôler le message, Philippe Couillard a eu une journée particulièrement difficile ce mardi. Entre autres à cause de son ministre des Transports, Robert Poëti, qui a annoncé lundi une nouvelle taxe... avant de se raviser en soirée. M. Couillard a dû intervenir et a été contraint de rappeler en conférence de presse qu'«il n'y a pas 25 gouvernements au Québec, il y en a un et il y a un seul message gouvernemental». Tellement qu'il a été qualifié de «Roi...
      Après avoir dit qu'il souhaitait mieux contrôler le message, Philippe Couillard a eu une journée...
      7 réactions | 75 votes

      La ministre insiste: elle n'est pas «dénudée de sens»

      Très rapidement après sa nomination, on a remarqué le potentiel, pour notre blogue, de Francine Charbonneau, la ministre de la Famille. Nous l'avions alors tout de suite sacrée «Amie» de Mots et maux de la politique. La députée des Mille-Îles produit des perronismes à la tonne. Et parfois, elle reprend les meilleurs d'entre eux. Le 15 janvier en commission parlementaire, elle a par exemple déclaré : «Maintenant, pour le manque de places, on a eu la Protectrice du citoyen qui nous a fait...
      Très rapidement après sa nomination, on a remarqué le potentiel, pour notre blogue, de Francine...
      13 réactions | 96 votes
      Le président du conseil du Trésor, Martin Coiteux, a transmis des voeux qui ont soulevé de vives réactions.

      Quelques trophées de fin d'année

      31 décembre 2014 13h31 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      1) Catégorie: le cliché «malaisant» des Fêtes Le président du conseil du Trésor, Martin Coiteux, peut-il souhaiter aux Québécois des fêtes «sous le signe du partage, de l'entraide et de la compassion envers les plus démunis et les plus vulnérables»? Pour plusieurs, non. Trop paradoxal, trop contradictoire avec les compressions que M. Coiteux exige pour atteindre l'équilibre budgétaire. Les réactions outrées sur les plateformes où les voeux de M. Coiteux ont été diffusés ont été si vives que...
      1) Catégorie: le cliché «malaisant» des Fêtes Le président du conseil du Trésor, Martin Coiteux,...
      0 réactions | 99 votes
    • Couillard, à la Federer

      Dans la conversation de tous les jours, l'emploi de l'imparfait du subjonctif est périlleux --à part peut-être pour Yves Michaud.  Imaginez au Salon bleu, en réplique aux attaques féroces des groupes d'opposition! Tel le joueur de tennis Roger Federer tentant son fameux passing-shot entre les jambes en pleine finale d'un tournoi, le premier ministre Philippe Couillard a osé ce temps de verbe malheureusement peu utilisé, mercredi matin. Le chef de l'opposition, Stéphane Bédard,...
      Dans la conversation de tous les jours, l'emploi de l'imparfait du subjonctif est périlleux --à part...
      17 réactions | 51 votes
      Notre décision de consacrer une catégorie à François Bonnardel avait fait l'objet d'un reportage de la Voix de l'Est en 2009.

      Exclusif : Bonnardel perd sa catégorie

      Nous vivons une forme de deuil. À notre grand regret, nous sommes dans l'obligation de retirer à François Bonnardel la catégorie que nous lui avions attribuée en 2009. Un honneur qui avait même fait l'objet d'un reportage dans la Voix de l'Est. Soulignons-le: celui qui est maintenant leader parlementaire de la Coalition avenir Québec n'a pas produit une seule bonnardellerie digne de mention dans ce blogue depuis des lunes! Terminée, l'époque où il forgeait des perles du type : «Aujourd'hui,...
      Nous vivons une forme de deuil. À notre grand regret, nous sommes dans l'obligation de retirer à...
      4 réactions | 33 votes
      Un lapsus suprême pour tout ministre de l'Éducation.

      Lapsus de l'année: Bolduc en tête

      «On ne prône pas la scolarisation à l'école, mais c'est acceptable dans notre Loi de l'instruction publique.» Voilà ce que le ministre de l'Éducation Yves Bolduc a déclaré ce matin, à l'Assemblée nationale. Autrement dit, si vous envoyez vos enfants à l'école, ils ne seront pas scolarisés même si ce serait acceptable. Évidemment, le ministre a commis un lapsus. Un lapsus suprême pour tout ministre de l'Éducation, non? Il voulait probablement dire «à la maison» et non «à l'école». Du moins on...
      «On ne prône pas la scolarisation à l'école, mais c'est acceptable dans notre Loi de l'instruction...
      20 réactions | 77 votes
      André Drolet, député de Jean-Lesage, dans la région de Québec.

      ​Gibelotte de souris qui dansent

      On sait que la langue de plusieurs de nos élus est difficile à décoder. Pensons au ministre de l'Éducation Yves Bolduc par exemple. Il y a tellement de «niveaux» dans ses déclarations qu'on a l'impression de jouer au jeu de serpents et échelles. Lundi, lendemain d'élections scolaires, il nous a offert une phrase à quatre niveaux: «Ce que l'on veut, c'est décentraliser, ramener plus de pouvoirs et de décisions au niveau de la classe, et aussi entre l'enseignant et l'élève, et également...
      On sait que la langue de plusieurs de nos élus est difficile à décoder. Pensons au ministre de...
      8 réactions | 38 votes
      Francine Charbonneau

      Un forum qui «ne finit plus de finir» pour un «plan de match de société»

      La ministre de la Famille Francine Charbonneau est aussi responsable de la lutte à l'intimidation, sujet qui a donné lieu à un Forum sur la question, la semaine dernière. À l'écouter, lors de la conférence de presse solennelle, dans le Hall du parlement, vendredi passé, il semble que cette grande réunion fut une partie de plaisir: «Malgré la fin, hein, le moment où on a dit que c'était fini, les gens restaient, on se parlait encore. On s'est couchés quand même un peu plus tard qu'on...
      La ministre de la Famille Francine Charbonneau est aussi responsable de la lutte à l'intimidation,...
      6 réactions | 30 votes