Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Le jeu, ça peut être sérieux

    8 décembre 2015 15h44 |Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
    Qui a dit que le jeu ne pouvait pas être sérieux? Certainement pas la jeune compagnie montréalaise spécialisée en jeux vidéo éducatifs Ululab qui, depuis aujourd’hui, a de bonnes raisons de claironner : son application Slice Fractions, destinée à enseigner le principe mathématique des fractions, tout comme l’abstraction qui vient avec, aux enfants de 3e et 4e année du primaire, serait redoutable en effet pour favoriser et consolider cet apprentissage. Et c’est la science qui le dit, au terme d’une étude menée auprès de 139 élèves.
     
    « Ce qui nous a le plus étonnés, a indiqué Stéphane Cyr du Département de mathématiques de l’UQAM et chercheur principal de l’étude par voie de communiqué, c’est que Slice Fractions favorise un transfert des apprentissages sur des notions abstraites qui ne sont même pas directement visées par le jeu ».
     
    En gros, les participants à l’étude ont été séparés en trois groupes : le premier a reçu un enseignement traditionnel sur les fractions, le deuxième a vu cet enseignement couplé à l’utilisation de l’app, alors que le troisième n’a eu accès qu’au jeu. Les compétences en mathématique des élèves ont été mesurées avant et après l’expérience. Les chercheurs ont utilisé, entre autres, 14 questions tirées du test standardisé des Trends in International Mathematics and Science Study (TIMSS) établies par l’International Association for the Evaluation of Educational Achievement (IEA), un outil reconnu pour mesurer les compétences en mathématique à travers le monde.
     
    Résultat : l’application a fait croître les compétences des enfants de 10,5 % contrairement à l’enseignement traditionnel seul qui n’est lié qu’à une augmentation de 7,6 % de la compréhension du principe des fractions. Ça, c'est environ un quart de moins, en point de pourcentage, s'entends!



    « Après des années de recherche et de développement en collaboration avec l’UQAM, nous avons enfin la preuve que notre jeu aide les enfants à comprendre par eux-mêmes les fractions, un concept essentiel qui détermine l’apprentissage des mathématiques dans leur ensemble », a indiqué aujourd’hui François Boucher-Genesse, concepteur principal du jeu vidéo et cofondateur de la jeune entreprise.

    Ululab espère, sur la base de cette étude, trouver plus facilement sa place dans un monde de l’éducation actuellement en mutation et où la ludification de l’apprentissage pourrait constituer une des clefs de voûte des réformes à venir, selon eux.
     
    Le jeu Slice Fractions a été nommé Meilleur jeu de 2014 par le magasin en ligne d’Apple et connaît actuellement une grande popularité auprès des jeunes élèves chinois, selon les dirigeants de l’entreprise.
     












    Envoyer
    Fermer