Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Une vie de couple troublée par la porno en ligne

    12 novembre 2015 11h12 |Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
    Que celui ou celle qui n’a jamais cliqué dessus leur lance la première pierre. Une équipe de chercheurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières vient de lancer un sondage en ligne afin de mieux comprendre et surtout mesurer les conséquences sur la vie de couple d’une consommation accrue de pornographie en format numérique. Le phénomène est en croissance partout dans les pays où l’accès au web s’est démocratisé et où la porno en ligne, à l’attention des hommes et des femmes, s’est mise à proliférer dans des formats souvent gratuits. Les scientifiques veulent savoir ce que cette déferlante de corps nus emboîtés et ainsi exposés change dans les rapports amoureux ici au Québec.
     
    « L’utilisation d’Internet a drastiquement changé la relation à l’intimité et à la sexualité des individus, explique le groupe d’universitaires piloté par Yvan Lussier, professeur au Département de psychologie et directeur du Laboratoire de psychologie du couple de l’UQTR. La présence de sites Internet à contenu sexuel peut créer différents conflits et il demeure important de relever les différents facteurs personnels et sociaux qui sont associés à cette utilisation.»
     
    La consommation de pornographie en ligne est loin d’être une activité marginale. L’an dernier, une étude américaine a établi en effet que 26 % des hommes et 17 % des femmes s’y étaient frottés au moins une fois dans l’année en cours.
     
    Ce type de contenu, consommé en couple, peut favoriser les rapprochements, selon la littérature scientifique portant sur le sujet, mais également devenir une source d’enrichissement de la sexualité. À l’inverse, le sexe pixélisé peut induire des situations conflictuelles dans le couple. Certaines personnes pouvant vivre ça comme de la trahison ou de l’infidélité.
     
    L’équipe de chercheurs espère qu’au moins 600 personnes, adeptes de la porno en ligne, prennent part à cette enquête en ligne dans les prochaines semaines et ce, en gardant pendant 30 minutes au moins les deux mains sur le clavier.












    Envoyer
    Fermer