Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Un livre qui s’écrit en direct sur l’inspiration de son auteur

    13 octobre 2015 15h06 |Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
    Le romancier américain Joshua Cohen écrit peut-être des livres imprimés sur du papier, il ne semble pas détester les univers numériques pour autant. Bien au contraire.
     
    Depuis lundi et jusqu’à vendredi, l’homme de 35 ans a décidé en effet de se lancer dans l’écriture d’un nouveau bouquin — Pckwck, c’est son titre — en laissant la planète web au grand complet lire par-dessus son épaule, et ce, en direct sur la toile. Une incursion inédite et en temps réel dans l’inspiration d’un romancier «old school» qui fume même pour se retrouver dans ses idées, comme en témoigne la caméra numérique posée en permanence sur son visage durant toute cette expérience.
     
    Les internautes, eux, dont plus de 200 étaient accrochés à la chose en après-midi ce mardi, peuvent commenter en direct le travail de l’auteur qui, lui, va être accroché à sa table de travail à raison de cinq heures par jour pendant cinq jours.
     
    Ce livre qui dévoile une trame narrative en flux tendu, comme on dit dans le monde de l’automobile, puise son titre dans Les aventures de Monsieur Pickwick (The Posthumous Papers of the Pickwick Club), roman humoristique de Charles Dickens que Joshua Cohen souhaite réinterpréter ici.
     
    L’œuvre patrimoniale, publiée sous forme de feuilletons entre 1836 et 1837, relate le quotidien de quatre membres d’une association de correspondants (The Corresponding Society) partis de Londres à la découverte du monde et chargés, par leurs correspondances quotidiennes, de rendre compte de leurs aventures. Elle est dans les premières à avoir façonné l'univers de Dickens.












    Envoyer
    Fermer