Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Facebook: le nouveau frontispice des médias?

    18 août 2014 12h36 |Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
    Il y a de la mutation dans l'ère médiatique — on le savait! — et de nouvelles statistiques viennent une nouvelle fois le confirmer. Comment? En montrant que l'accès des internautes à l'information passe désormais de plus en plus par les réseaux sociaux, sur le mode de la recommandation de lecture, et de moins en moins par les moteurs de recherche, sur le mode de la prospection.

    Le changement vient d'être quantifié par Shareaholic, un réseau de 350 000 sites Web vers lesquels convergent chaque mois 400 millions d'internautes uniques. Les données ont été présentées il y a quelques jours dans le coeur d'un papier du New York Times portant sur les nouvelles stratégies médiatiques de BuzzFeed.

    En gros, en juillet 2013, 40 % des internautes sont passés par les moteurs de recherche pour s'informer, alors que 14 % l'ont fait en suivant un lien suggéré par un ami, une connaissance ou un algorithme sur les réseaux sociaux. Un an plus tard, en juillet dernier, les courbes convergent désormais avec 29 % des internautes passant autant par les moteurs que par les réseaux sociaux pour mettre la main sur des nouvelles. Et la mathématique des comportements indique clairement que ce renversement de tendance va certainement, pour quelques mois encore, s'accentuer.

    De là, il n'y a qu'un pas pour prétendre que les réseaux sociaux sont en train de remplacer les bonnes vieilles pages frontispices des médias traditionnels imprimés sur du papier. Un pas que BuzzFeed n'a d'ailleurs pas peur de franchir d'ailleurs en parlant désormais de Facebook comme de la nouvelle «première page» de l'Internet.












    Envoyer
    Fermer