Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Sonder l'âme des passagers pour optimiser l'embarquement dans les avions

    5 décembre 2012 12h47 |Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
    Laisse-moi voir comment tu te comportes et je te dirais dans quel siège tu vas pouvoir t'installer. Un mathématicien chinois dit avoir trouvé une façon d'optimiser le temps d'embarquement des passagers dans les avions. Comment? En attribuant chaque place après avoir fait une analyse fine du comportement de chacun d'entre eux. Numériquement, s'entend.

    L'idée de Tie-Qiao Tang est simple. Elle consiste à analyser le temps de déplacement de chaque passager dans l'aéroport, de l'enregistrement à l'embarquement, mais également de dresser son profil en fonction de ses habitudes de voyages, du poids de sa valise, de son âge, de son poids... et ce, pour en déduire le temps qu'il va mettre pour embarquer dans l'avion. Cette lecture, couplée à un algorithme, permettrait alors de lui attribuer une place de manière à réduire les embouteillages dans la cabine et de maximiser les déplacements dans l'appareil à ce moment crucial.

    Les transporteurs aériens sont particulièrement sensibles à cette question, surtout dans l'Empire du Milieu qui a vu passer le nombre d'adeptes de l'avion de 10 millions en 1950 à 200 millions cette année, rappelle-t-on ici. La faute à la croissance économique, à l'ouverture d'esprit et à la démocratisation du voyage.

    Dans les pages de Science Direct, l'homme de chiffres détaille son modèle mathématique et son plan, mais également le problème qui pourrait freiner son adoption par les grandes compagnies aériennes: pour arriver à un tel niveau de lecture de chaque passager, elles vont devoir entrer dans leur intimité. Forcément.



     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer