Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Le blogue élections 2015 La campagne électorale sera scrutée à la loupe par nos journalistes Hélène Buzzetti, Guillaume Bourgault-Côté, Manon Cornellier, Marco Fortier, Philippe Orfali, Isabelle Porter, Karl Rettino-Parazelli et Marie Vastel.

    Conseil de Duceppe aux journalistes: ignorer Harper

    Nombre de questions limitées, traduction inégale des réponses, contrôles de sécurité: les règles imposées par le Parti conservateur lors des conférences de presse n’indisposent pas seulement les représentants des médias ou certains électeurs. Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, critique durement les méthodes conservatrices (notamment exposées dans un billet précédent) et y va même d’un surprenant conseil aux journalistes qui suivent le premier ministre sortant: ne lui posez plus de questions.

    «Je me suis toujours demandé pourquoi les journalistes acceptaient ça», a affirmé le chef bloquiste jeudi soir lors d’un point de presse, en réponse à une question au sujet de la relation entre le Parti conservateur et les médias.

    Mais que peuvent faire les journalistes, M. Duceppe? «Qu’ils ne l’interviewent pas. Tu veux nous choisir? Ça ne marchera pas, a-t-il répondu, sans hésiter. Je pense qu’on a le devoir de répondre aux gens.»

    Il n’est pas réaliste de répondre systématiquement à toutes les questions, a-t-il admis, mais chaque chef devrait selon lui y consacrer un temps raisonnable. Agir autrement, «c’est exercer un contrôle antidémocratique», a-t-il soutenu.

    Gilles Duceppe y est allé de ce commentaire au terme d’un discours prononcé jeudi soir à Laval devant des participants de l’École d’été de l’Institut du Nouveau Monde. Lorsque l'animateur de l'événement l'a avisé d'entrée de jeu que son allocution serait suivie d’une période consacrée aux questions des jeunes présents, le chef a souri. Ne me ménagez pas, a-t-il lancé à la foule: «Les questions les plus difficiles sont toujours les meilleures».












    Envoyer
    Fermer