Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    L'Inde dans tous ses états

    L'Inde est en effervescence, se libéralise, sort de sa coquille. Mais encore? Au delà des indices de croissance, comment les Indiens vivent-ils cette mue - aux plans culturel, politique, environnemental?

    L'Inde dans tous ses états Flux RSS du blogue L'Inde dans tous ses états

    • Midnight's Children, finalement

      30 janvier 2013 09h51 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      New Delhi — Midnight’s Children, le film de Deepa Mehta tiré du roman de Salman Rushdie, prend finalement l’affiche en Inde le vendredi 1er février. Trois mois après tout le monde.
      New Delhi — Midnight’s Children, le film de Deepa Mehta tiré du roman de Salman Rushdie, prend finalement l’affiche en Inde le vendredi 1er février. Trois mois après tout le monde.
      0 réactions | 3 votes
      Un couple s'est uni le 12 décembre 2012 dans une église de Mumbai.

      L’amour, après

      26 janvier 2013 09h24 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Dans un pays comme l’Inde où papa a toujours raison, le mariage est d’abord un contrat, une transaction entre deux familles. Avec un peu de chance et quelques atomes crochus, l’amour vient après. Le «mariage d’amour» demeure quelque chose de scandaleux dans l’imaginaire indien. Vrai cependant qu’une certaine jeunesse urbanisée rue de plus en plus dans les brancards contre cette tradition qui attend qu’on épouse,...
      Dans un pays comme l’Inde où papa a toujours raison, le mariage est d’abord un contrat, une transaction entre deux familles. Avec un peu de chance et quelques atomes crochus, l’amour vient après. Le «mariage d’amour» demeure quelque chose de scandaleux dans l’imaginaire indien. Vrai cependant qu’une certaine jeunesse urbanisée rue de plus en plus dans les brancards contre cette tradition qui attend qu’on épouse, sous directive parentale, quelqu’un qu’on ne connaît en général ni d’Ève ni d’Adam. Si le «mariage arrangé» constitue la règle et que cette règle continue de faire l’objet d’un immense consensus social en Inde, il reste que les «fiancés» ont, de plus en plus, leur mot à dire.
      0 réactions | 9 votes
    • Mères porteuses: Delhi resserre les règles

      24 janvier 2013 09h53 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      New Delhi — Le business de la maternité de substitution est en Inde un créneau clé de sa florissante industrie du tourisme médical et procréatif. Des milliers de couples étrangers — Américains, Européens, Africains, Québécois — viennent chaque année s’y faire faire un bébé par mère porteuse, pour la double raison que la pratique est souvent interdite dans leur pays et que la...
      New Delhi — Le business de la maternité de substitution est en Inde un créneau clé de sa florissante industrie du tourisme médical et procréatif. Des milliers de couples étrangers — Américains, Européens, Africains, Québécois — viennent chaque année s’y faire faire un bébé par mère porteuse, pour la double raison que la pratique est souvent interdite dans leur pays et que la «gestation pour autrui» (GPA) coûte en Inde une fraction de ce qu’elle coûte ailleurs.
      0 réactions | 4 votes
      Le cinéaste bollywoodien Mahesh Batt a estimé qu’il serait temps de coucher les services de police du pays sur le divan du psychiatre pour examiner d’où leur vient leur «haine» des minorités.

      Policière et poète enragée

      19 janvier 2013 09h14 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      L’été dernier à Mumbai, s’est tenue une manifestation de solidarité avec les communautés musulmanes victimes de violences xénophobes en Assam, un petit État du nord-est de l’Inde, et dans la Birmanie voisine. Violences qui, au bas mot, ont fait cent morts. La manifestation de Mumbai a tourné à l’émeute et à l’affrontement avec les policiers – incendie de bus, d’autos, de...
      L’été dernier à Mumbai, s’est tenue une manifestation de solidarité avec les communautés musulmanes victimes de violences xénophobes en Assam, un petit État du nord-est de l’Inde, et dans la Birmanie voisine. Violences qui, au bas mot, ont fait cent morts. La manifestation de Mumbai a tourné à l’émeute et à l’affrontement avec les policiers – incendie de bus, d’autos, de véhicules de transmission des médias…
      0 réactions | 4 votes
    • Bain de foule à Allahabad

      14 janvier 2013 11h59 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      S’ouvre aujourd’hui à Allahabad, en Uttar Pradesh, la Maha Kumbha Mela, une fête religieuse hindoue considérée comme le rassemblement le plus grand et le plus spectaculaire au monde. La fête dure environ deux mois, n’a lieu là qu’une fois tous les 12 ans, attire des dizaines de millions de pèlerins – et beaucoup de photographes. On attendrait cette fois-ci jusqu’à 100 millions de personnes.
      S’ouvre aujourd’hui à Allahabad, en Uttar Pradesh, la Maha Kumbha Mela, une fête religieuse hindoue considérée comme le rassemblement le plus grand et le plus spectaculaire au monde. La fête dure environ deux mois, n’a lieu là qu’une fois tous les 12 ans, attire des dizaines de millions de pèlerins – et beaucoup de photographes. On attendrait cette fois-ci jusqu’à 100 millions de personnes.
      3 réactions | 3 votes
      • photo
      Sur la photo que nous a fait parvenir Huguette Caza, ci-devant touriste québécoise de passage à Mumbai, le jeune représentant de commerce tient une fiole de Polycrol. Derrière lui, un dabbawala fonce vers les bureaux. L’avenir leur appartient!

      Problèmes d’acidité? Parlez-en à votre dabbawala

      11 janvier 2013 09h55 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Les Indiens aiment leur curry terriblement épicé, tout le monde sait ça. Croquent le piment fort comme si c’était un bout de céleri, sans broncher. Ce qu’ils ne crient pas sur les toits, parce que l’admettre leur arracherait la gueule, c’est que ça leur donne aussi de sacrés brûlements d’estomac. Ils sont humains, après tout.
      Les Indiens aiment leur curry terriblement épicé, tout le monde sait ça. Croquent le piment fort comme si c’était un bout de céleri, sans broncher. Ce qu’ils ne crient pas sur les toits, parce que l’admettre leur arracherait la gueule, c’est que ça leur donne aussi de sacrés brûlements d’estomac. Ils sont humains, après tout.
      0 réactions | 4 votes
    • Elle aurait dû réciter le mantra de Saraswati

      7 janvier 2013 13h25 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      On ne peut guère espérer que le gourou Asaram Bapu, leader spirituel indien connu, devienne plus ouvert d’esprit à l’égard des femmes, mais on peut s’attendre à ce que ses propos servent de repoussoir. Dimanche, selon le réseau CNN-IBN, il a déclaré devant des fidèles en banlieue de la capitale que l’étudiante victime du viol à Delhi «était aussi coupable que ses violeurs».
      On ne peut guère espérer que le gourou Asaram Bapu, leader spirituel indien connu, devienne plus ouvert d’esprit à l’égard des femmes, mais on peut s’attendre à ce que ses propos servent de repoussoir. Dimanche, selon le réseau CNN-IBN, il a déclaré devant des fidèles en banlieue de la capitale que l’étudiante victime du viol à Delhi «était aussi coupable que ses violeurs».
      11 réactions | 5 votes
    • Delhi: huis clos pour les accusés du viol

      7 janvier 2013 11h35 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Fin 2008 à Warangal, une ville située à l’est de Hyderabad, en Andhra Pradesh, trois jeunes hommes lancent de l’acide sur deux étudiantes en ingénierie. Le principal suspect n’avait pas accepté que K. Swapnika, l’une des deux filles, ait repoussé ses avances. L’attaque révulse la population. Trois jours plus tard, la police tue les trois jeunes hommes par balle dans un «affrontement» en affirmant...
      Fin 2008 à Warangal, une ville située à l’est de Hyderabad, en Andhra Pradesh, trois jeunes hommes lancent de l’acide sur deux étudiantes en ingénierie. Le principal suspect n’avait pas accepté que K. Swapnika, l’une des deux filles, ait repoussé ses avances. L’attaque révulse la population. Trois jours plus tard, la police tue les trois jeunes hommes par balle dans un «affrontement» en affirmant avoir agi en légitime défense. Les cas sont nombreux en Inde de rencontres prétendument fortuites (encounter, en anglais) mises en scène par les policiers. Les défenseurs des droits humains dénoncent systématiquement cette justice extrajudiciaire. Reste qu’à ce jour, le chef de police de l’époque est considéré comme un héros pour avoir agi de la sorte. K. Swapnika avait succombé à ses blessures quelques semaines plus tard.
      0 réactions | 5 votes
    • La fin de la passivité?

      2 janvier 2013 10h50 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Changer les mentalités, une bataille perdue? La question, parmi d’autres, était affichée, mardi soir, au bas de l’écran de NDTV, l’une des principales chaînes d’information en continu indienne. Question brutale, et plutôt désespérante, qui traduit le scepticisme ambiant. Après l’explosion de colère et les manifestations massives provoquées par le viol innommable de la jeune femme de Delhi qui...
      Changer les mentalités, une bataille perdue? La question, parmi d’autres, était affichée, mardi soir, au bas de l’écran de NDTV, l’une des principales chaînes d’information en continu indienne. Question brutale, et plutôt désespérante, qui traduit le scepticisme ambiant. Après l’explosion de colère et les manifestations massives provoquées par le viol innommable de la jeune femme de Delhi qui a succombé à ses blessures samedi dernier dans un hôpital de Singapour, l’atmosphère est à l’expectative. Beaucoup doutent — avec raison — de la volonté de la classe politique, des tribunaux et de la police de réformer leurs conceptions et de s’attaquer sincèrement au fléau de la violence faite aux femmes en Inde.
      4 réactions | 3 votes
      • photo

      Leçon de viol

      29 décembre 2012 08h55 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Elle est morte tôt ce matin dans un hôpital de Singapour, la jeune femme de 23 ans, étudiante en physiothérapie, que six hommes ont violée, il y a deux dimanches, dans un autobus à Delhi, alors qu’elle rentrait du cinéma. Pour leur avoir résisté, ses agresseurs avaient décidé de lui «donner une leçon»... Ça lui apprendra à désobéir aux hommes, à aller au...
      Elle est morte tôt ce matin dans un hôpital de Singapour, la jeune femme de 23 ans, étudiante en physiothérapie, que six hommes ont violée, il y a deux dimanches, dans un autobus à Delhi, alors qu’elle rentrait du cinéma. Pour leur avoir résisté, ses agresseurs avaient décidé de lui «donner une leçon»... Ça lui apprendra à désobéir aux hommes, à aller au cinéma le soir, à vouloir vivre sa vie…
      1 réaction | 8 votes
      Il y aurait jusqu’à 150 000 sans-abris à Delhi, qui compte environ 120 refuges permanents ou temporaires pouvant accueillir 14 000 personnes. Beaucoup de sans-abri préfèrent, par défaut, dormir sur le trottoir, tant les refuges, disent-ils, sont insalubres et peu sûrs.

      Mourir de froid

      28 décembre 2012 09h50 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Une vague de froid a fait 25 morts dans le nord de l’Inde ces derniers jours, indique All India Radio, la radio d’État — en Uttar Pradesh, au Rajasthan, en Haryana, au Pendjab, à Delhi… La température tombe pendant l’hiver aux alentours de cinq degrés Celsius dans ces régions très peuplées. Évidemment, le chiffre d’All India Radio sous-évalue largement la réalité dans un pays qui...
      Une vague de froid a fait 25 morts dans le nord de l’Inde ces derniers jours, indique All India Radio, la radio d’État — en Uttar Pradesh, au Rajasthan, en Haryana, au Pendjab, à Delhi… La température tombe pendant l’hiver aux alentours de cinq degrés Celsius dans ces régions très peuplées. Évidemment, le chiffre d’All India Radio sous-évalue largement la réalité dans un pays qui compte 78 millions de sans-abris, 170 millions d’habitants des taudis et où le chauffage des maisons est le privilège d’une minorité. D’autant que ce qu’on appelle le «nord de l’Inde» ne comprend pas le Grand Nord himalayen où, là, l’hiver a la rigueur du froid québécois.
      1 réaction | 2 votes
      La crèche la plus spectaculaire que nous avons vue était politisée. Un bonhomme de neige tient une pancarte qui dit: «Respectez et protégez nos femmes», en référence à un viol collectif, d’une violence épouvantable, récemment commis à Delhi.

      Les pères Noël de Goa

      26 décembre 2012 09h49 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Benaulim, Goa — Il a fallu, en 1961, que l’armée indienne marche sur Goa, ce beau bout de côte situé au sud de Bombay, sur la mer d’Oman, pour que le Portugal accepte enfin de renoncer à la petite colonie sur laquelle il régnait depuis presque 500 ans. Au XVIe siècle, il abritait apparemment le port le plus riche et le plus actif du monde, devant Venise. C’est par Goa que Lisbonne devint la capitale des épices....
      Benaulim, Goa — Il a fallu, en 1961, que l’armée indienne marche sur Goa, ce beau bout de côte situé au sud de Bombay, sur la mer d’Oman, pour que le Portugal accepte enfin de renoncer à la petite colonie sur laquelle il régnait depuis presque 500 ans. Au XVIe siècle, il abritait apparemment le port le plus riche et le plus actif du monde, devant Venise. C’est par Goa que Lisbonne devint la capitale des épices. Aujourd’hui, ce micro-État d’à peine 1,5 million d’habitants reçoit annuellement 2 millions de visiteurs, attirés par ses plages immenses. C’est le terrain de jeu des habitants de Bombay. Les charters viennent déverser dans cette Floride indienne leurs cargaisons de Russes et d’Anglais.
      0 réactions | 1 votes
    • Au Gujarat, une élection déterminante

      20 décembre 2012 10h49 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      La question n’était pas de savoir, jeudi, si Narendra Modi, chef autoritaire du gouvernement de l’État du Gujarat depuis 2002, allait remporter un troisième mandat majoritaire, mais avec quelle aisance. Au final, son BJP (Parti du peuple indien) a remporté 115 des 182 sièges de l’État, réussissant à peu le même score qu’en 2007 (117 sièges). Si prévisible fût-elle, cette...
      La question n’était pas de savoir, jeudi, si Narendra Modi, chef autoritaire du gouvernement de l’État du Gujarat depuis 2002, allait remporter un troisième mandat majoritaire, mais avec quelle aisance. Au final, son BJP (Parti du peuple indien) a remporté 115 des 182 sièges de l’État, réussissant à peu le même score qu’en 2007 (117 sièges). Si prévisible fût-elle, cette réélection constitue un événement clé dans la vie politique indienne en ce sens qu’elle confirme que, sauf revirement extraordinaire, M. Modi sera candidat du BJP et de la droite hindoue au poste de premier ministre aux élections nationales de 2014.
      1 réaction | 1 votes

      À Delhi, femmes en péril

      19 décembre 2012 10h08 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Delhi a la sinistre réputation d’être la «capitale indienne du viol». C’est une réputation qui ne se dément pas. Dimanche soir dernier vers 21h30, une jeune étudiante de 23 ans a été violée par sept hommes à bord d’un autobus, alors qu’elle se trouvait avec un ami. Ils sortaient du cinéma. Violée et battue avec une violence innommable – ils étaient les seuls passagers de...
      Delhi a la sinistre réputation d’être la «capitale indienne du viol». C’est une réputation qui ne se dément pas. Dimanche soir dernier vers 21h30, une jeune étudiante de 23 ans a été violée par sept hommes à bord d’un autobus, alors qu’elle se trouvait avec un ami. Ils sortaient du cinéma. Violée et battue avec une violence innommable – ils étaient les seuls passagers de l’autobus -, elle repose depuis trois jours à l’hôpital dans un état critique, entre la vie et la mort. Pour leur avoir résisté, les agresseurs ont voulu lui «donner une leçon», a raconté le copain à la police - qui a réussi à épingler cinq suspects, dont le chauffeur du véhicule.
      3 réactions | 3 votes
    • Cyberespace sans frontières

      14 décembre 2012 10h43 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Il y a maintenant presque 900 millions d’utilisateurs de téléphones portables en Inde – tout le monde, grosso modo, moins les nourrissons –, mais encore seulement 120 millions d’internautes, soit à peine 10 % de la population.
      Il y a maintenant presque 900 millions d’utilisateurs de téléphones portables en Inde – tout le monde, grosso modo, moins les nourrissons –, mais encore seulement 120 millions d’internautes, soit à peine 10 % de la population.
      0 réactions | 7 votes
    • Un râga pour Ravi Shankar

      13 décembre 2012 11h24 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      L’Inde touchée au cœur, bien entendu. L’Inde politique, culturelle, celle aussi de la rue, tant son nom était connu, ont pleuré Ravi Shankar d’une seule voix à l’annonce de sa mort, survenue mardi soir, heure californienne.
      L’Inde touchée au cœur, bien entendu. L’Inde politique, culturelle, celle aussi de la rue, tant son nom était connu, ont pleuré Ravi Shankar d’une seule voix à l’annonce de sa mort, survenue mardi soir, heure californienne.
      0 réactions | 1 votes
      Sept ans de prison, non merci!

      Finis, les sacs en plastique à Delhi?

      10 décembre 2012 14h34 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Interdiction des sacs en plastique, prise deux. Pour la deuxième fois en trois ans, le gouvernement de Delhi décrète qu’il sera dorénavant interdit de fabriquer et d’utiliser des sacs en plastique dans la capitale nationale. Initiative évidemment louable mais, soulignent les environnementalistes, la lutte contre la pollution croissante de l’air et de l’eau est au point mort.
      Interdiction des sacs en plastique, prise deux. Pour la deuxième fois en trois ans, le gouvernement de Delhi décrète qu’il sera dorénavant interdit de fabriquer et d’utiliser des sacs en plastique dans la capitale nationale. Initiative évidemment louable mais, soulignent les environnementalistes, la lutte contre la pollution croissante de l’air et de l’eau est au point mort.
      4 réactions | 4 votes
      Environ 6 millions de touristes débarquent en Inde chaque année (la moitié passe par le Taj Mahal).

      Delhi lève la règle des deux mois

      6 décembre 2012 10h20 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Pour tous les voyageurs étrangers qui venaient en Inde munis d’un visa de touriste à entrées multiples depuis l’Europe et l’Amérique du Nord, la restriction pouvait facilement devenir embêtante. Depuis novembre 2009, le gouvernement indien exigeait de ces touristes que s’écoulent 60 jours entre deux séjours dans le pays. Alors que s’amorce la haute saison touristique en Inde, Delhi vient de supprimer cette restriction....
      Pour tous les voyageurs étrangers qui venaient en Inde munis d’un visa de touriste à entrées multiples depuis l’Europe et l’Amérique du Nord, la restriction pouvait facilement devenir embêtante. Depuis novembre 2009, le gouvernement indien exigeait de ces touristes que s’écoulent 60 jours entre deux séjours dans le pays. Alors que s’amorce la haute saison touristique en Inde, Delhi vient de supprimer cette restriction. Une nouvelle qui fera sûrement plaisir aux voyageurs qui vagabondent en Asie.
      0 réactions | 3 votes
      Kareena Kapoor

      Kareena mariée, enfin

      5 décembre 2012 15h26 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Dans la catégorie «courrier des vedettes», qui occupe une place majeure dans les médias indiens, le récent mariage de l’actrice Kareena Kapoor a fait du bruit. Kareena Kapoor, c’est à l’heure actuelle LA grande star féminine de Bollywood, l’industrie cinématographique indienne. Âgée de 32 ans, elle appartient à l’une des plus célèbres familles de Bollywood et doit son nom, dit la...
      Dans la catégorie «courrier des vedettes», qui occupe une place majeure dans les médias indiens, le récent mariage de l’actrice Kareena Kapoor a fait du bruit. Kareena Kapoor, c’est à l’heure actuelle LA grande star féminine de Bollywood, l’industrie cinématographique indienne. Âgée de 32 ans, elle appartient à l’une des plus célèbres familles de Bollywood et doit son nom, dit la légende, à Anna Karénine, le roman de Tolstoï que sa mère lisait pendant sa grossesse.
      0 réactions | 2 votes
      <br />

      Comme un roman

      3 décembre 2012 10h47 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Pluie soutenue d’éloges pour le livre Behind the Beautiful Forevers, de la journaliste Katherine Boo. Faudrait que je m’y mette. Tant de choses à lire, et si peu de temps pour le faire. Journaux, revues, essais, romans… L’Inde, c’est le paradis terrestre du journaliste, en même temps que c’est un pays qui n’est toujours pas, paradoxalement, le lecteur qu’il devrait être.
      Pluie soutenue d’éloges pour le livre Behind the Beautiful Forevers, de la journaliste Katherine Boo. Faudrait que je m’y mette. Tant de choses à lire, et si peu de temps pour le faire. Journaux, revues, essais, romans… L’Inde, c’est le paradis terrestre du journaliste, en même temps que c’est un pays qui n’est toujours pas, paradoxalement, le lecteur qu’il devrait être.
      0 réactions | 1 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.