Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    L'Inde dans tous ses états

    L'Inde est en effervescence, se libéralise, sort de sa coquille. Mais encore? Au delà des indices de croissance, comment les Indiens vivent-ils cette mue - aux plans culturel, politique, environnemental?

    L'Inde dans tous ses états Flux RSS du blogue L'Inde dans tous ses états

      Harshad «Hersh» Bhatt, croisé récemment en Arizona dans la petite ville de Sedona.

      Les motels familiers

      24 avril 2013 15h58 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Sedona, Arizona — La diaspora indienne dans le monde, c’est 20 millions de personnes (par comparaison, les Chinois d’outre-mer sont deux fois et demie plus nombreux). Aux États-Unis, les Indiens sont environ 2,5 millions – au Canada, un peu plus d’un million.
      Sedona, Arizona — La diaspora indienne dans le monde, c’est 20 millions de personnes (par comparaison, les Chinois d’outre-mer sont deux fois et demie plus nombreux). Aux États-Unis, les Indiens sont environ 2,5 millions – au Canada, un peu plus d’un million.
      0 réactions | 5 votes
    • Un viol déclenche de nouvelles manifestations à Delhi

      22 avril 2013 16h03 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Troisième jour de manifestations à la suite d’un autre viol épouvantable commis la semaine dernière à Delhi, celui d’une fillette de cinq ans qui, laissée pour morte par ses agresseurs, se remet actuellement à l’hôpital d’affreux sévices. Deux jeunes hommes, de 22 et 19 ans, ont été arrêtés. Sans avoir l’ampleur des manifestations qui ont éclaté en décembre...
      Troisième jour de manifestations à la suite d’un autre viol épouvantable commis la semaine dernière à Delhi, celui d’une fillette de cinq ans qui, laissée pour morte par ses agresseurs, se remet actuellement à l’hôpital d’affreux sévices. Deux jeunes hommes, de 22 et 19 ans, ont été arrêtés. Sans avoir l’ampleur des manifestations qui ont éclaté en décembre dernier, suivant le viol collectif et le meurtre de la jeune physiothérapeute de 23 ans, celles-ci viennent à nouveau témoigner du ras-le-bol que beaucoup d’Indiennes et d’Indiens éprouvent devant la violence faite aux femmes et l’impunité dont jouissent ceux qui la commettent.
      2 réactions | 3 votes
    • La vie des autres

      16 avril 2013 08h39 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Shashi Tharoor, ministre d’État au Développement des ressources humaines et ancien haut diplomate onusien, twittait récemment avoir rencontré le président islandais Olafur Grimsson à Delhi pour un déjeuner de travail. « Il est rare, écrivait-il, de voir un chef d’État étranger si intéressé et s’y connaissant aussi bien au sujet de l’Inde. »   Et...
      Shashi Tharoor, ministre d’État au Développement des ressources humaines et...
      0 réactions | 12 votes
    • Nirbhaya, le film

      À peine quatre mois après le fait, un long-métrage est en train d’être réalisé en Inde au sujet du meurtre par viol de la jeune femme dans un autobus de Delhi, commis en décembre dernier. Fait notable, le film n’est pas produit dans les studios de Bollywood, à Mumbai, dont les films, la plupart du temps faciles, monopolisent les écrans indiens, mais par l’industrie cinématographique de Kolkata (Calcutta),...
      À peine quatre mois après le fait, un long-métrage est en train...
      0 réactions | 5 votes
    • La fête qui tache

      C’est aujourd’hui la holi, «fête des couleurs» que toute l’Inde célèbre pour marquer l’arrivée du printemps. Les photos d’Indiens s’arrosant de poudres multicolores font chaque année le tour du monde. L’autre très grande fête hindoue est celle de la diwali, à l’automne – «fête de la lumière» marquant la fin des récoltes et, en affaires, le...
      C’est aujourd’hui la holi, «fête des couleurs» que toute l’Inde célèbre pour marquer l’arrivée du printemps. Les photos d’Indiens s’arrosant de poudres multicolores font chaque année le tour du monde. L’autre très grande fête hindoue est celle de la diwali, à l’automne – «fête de la lumière» marquant la fin des récoltes et, en affaires, le début d’une nouvelle année financière. La diwali est devenue aussi commerciale que notre temps des Fêtes.
      0 réactions | 7 votes
    • Sri Lanka: la négation par le tourisme

      Pour la deuxième année consécutive, le Sri Lanka a été montré du doigt jeudi dernier par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour les crimes de guerre présumés que son armée a commis contre la minorité tamoule en 2009 pendant les derniers mois de la guerre civile. New Delhi s’est longuement fait tirer l’oreille avant de finalement voter pour la résolution américaine, pressant...
      Pour la deuxième année consécutive, le Sri Lanka a été...
      0 réactions | 6 votes
    • Bombe à retardement

      En Inde, 80% des eaux usées finissent non traitées dans les rivières, les lacs et les nappes phréatiques, indique, dans un nouveau cri d’alarme, une récente étude du Centre for Science and Environment (CSE), un think tank de Delhi qui suit à la loupe la catastrophe environnementale dans laquelle le pays s’enfonce.
      En Inde, 80% des eaux usées finissent non traitées dans les rivières, les lacs et les nappes phréatiques, indique, dans un nouveau cri d’alarme, une récente étude du Centre for Science and Environment (CSE), un think tank de Delhi qui suit à la loupe la catastrophe environnementale dans laquelle le pays s’enfonce.
      0 réactions | 1 votes
    • Terre des hommes

      Le politicien qui était à la tête de la délégation indienne à la messe inaugurale du pape François, mardi, s’appelle P. J. Kurien, président adjoint de la Rajya Sabha, la Chambre haute du Parlement indien. Soixante-douze ans, catholique de l’État du Kerala. Et par ailleurs accusé d’avoir participé au viol collectif d’une adolescente de 16 ans, en 1996.
      Le politicien qui était à la tête de la délégation indienne à la messe inaugurale du pape François, mardi, s’appelle P. J. Kurien, président adjoint de la Rajya Sabha, la Chambre haute du Parlement indien. Soixante-douze ans, catholique de l’État du Kerala. Et par ailleurs accusé d’avoir participé au viol collectif d’une adolescente de 16 ans, en 1996.
      2 réactions | 4 votes
    • Qui a peur du mot vagin?

      Il y a dix ans, ce mois-ci, que Les Monologues du vagin, la pièce de théâtre de l’Américaine Eve Ensler, étaient présentés pour la première fois en Inde. L’actrice Mahabanoo Mody Kotwal et son fils Kaizaad Kotwal, parents de la version indienne de la pièce, ont raconté l’aventure dans un dossier – judicieusement intitulé «L’Automne du patriarcat» – paru en février...
      Il y a dix ans, ce mois-ci, que Les Monologues du vagin, la pièce de théâtre de l’Américaine Eve Ensler, étaient présentés pour la première fois en Inde. L’actrice Mahabanoo Mody Kotwal et son fils Kaizaad Kotwal, parents de la version indienne de la pièce, ont raconté l’aventure dans un dossier – judicieusement intitulé «L’Automne du patriarcat» – paru en février dans la revue Tehelka au moment où se tenait un peu partout dans le monde l’événement One Billion Rising.
      1 réaction | 10 votes
      Cleemis Thottunkal (ou Baselios Cleemis)

      Cinq cardinaux indiens au conclave

      Le plus jeune cardinal participant au conclave est un Indien âgé de 53 ans, relève The Times of India: Cleemis Thottunkal (ou Baselios Cleemis), archevêque de Thiruvananthapuram, capitale de l’État du Kerala. Il a été nommé par le démissionnaire Benoît XVI en novembre dernier. Il est primat de l’Église catholique syro-malankare, qui compte environ 300 000 membres.
      Le plus jeune cardinal participant au conclave est un Indien âgé de 53 ans, relève The Times of India: Cleemis Thottunkal (ou Baselios Cleemis), archevêque de Thiruvananthapuram, capitale de l’État du Kerala. Il a été nommé par le démissionnaire Benoît XVI en novembre dernier. Il est primat de l’Église catholique syro-malankare, qui compte environ 300 000 membres.
      1 réaction | 3 votes
    • Suicide ou meurtre?

      Suicide ou meurtre? Ram Singh, le principal accusé du viol de l’étudiante de 23 ans à Delhi, commis le 16 décembre dernier dans un autobus, a été trouvé mort dans sa cellule vers 5h30 ce matin, heure indienne. Les autorités de la prison surpeuplée de Tihar, située dans l’ouest de la capitale, ont affirmé qu’il s’était suicidé en improvisant une corde avec une couverture. Son avocat...
      Suicide ou meurtre? Ram Singh, le principal accusé du viol de l’étudiante de 23 ans à Delhi, commis le 16 décembre dernier dans un autobus, a été trouvé mort dans sa cellule vers 5h30 ce matin, heure indienne. Les autorités de la prison surpeuplée de Tihar, située dans l’ouest de la capitale, ont affirmé qu’il s’était suicidé en improvisant une corde avec une couverture. Son avocat et sa famille sont convaincus qu’il a été assassiné. Ram Singh, 35 ans, partageait sa cellule avec quatre autres prisonniers. Son geste ne les aurait apparemment pas réveillés. «Il n’y avait aucune raison de se suicider. Il ne souffrait d’aucun stress mental… Il était très heureux, le procès se déroulait très bien», a déclaré – étrangement – son avocat, V. K. Anand.
      1 réaction | 3 votes
    • Mourir en santé, le rêve

      Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, y compris en journalisme, je reviens sur une grande étude publiée il y a trois mois par la revue médicale Lancet sur la maladie et les problèmes de santé dans le monde. L’étude contient des données éclairantes sur l’Inde - dans un contexte où près de la moitié des Indiens n’ont pas 25 ans à l’heure actuelle et où la...
      Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, y compris en journalisme, je reviens sur une grande étude publiée il y a trois mois par la revue médicale Lancet sur la maladie et les problèmes de santé dans le monde. L’étude contient des données éclairantes sur l’Inde - dans un contexte où près de la moitié des Indiens n’ont pas 25 ans à l’heure actuelle et où la tendance lourde y est à la privatisation des soins de santé. L’étude, intitulée The Global Burden of Disease Study 2010, est un projet collaboratif mené sur cinq ans dans 50 pays par l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’Université de Washington.
      0 réactions | 4 votes
    • L’attentat d’Hyderabad, la suite

      23 février 2013 10h00 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Mumbai – Le gouvernement indien a mis le doigt dans un engrenage dangereux, se sont inquiétés la plupart des observateurs, en donnant son feu vert à l’exécution, le 9 février dernier, du Cachemiri Afzal Guru, condamné à mort il y a dix ans pour son implication dans l’attaque spectaculaire du Parlement de Delhi, survenue en décembre 2001.
      Mumbai – Le gouvernement indien a mis le doigt dans un engrenage dangereux, se sont inquiétés la plupart des observateurs, en donnant son feu vert à l’exécution, le 9 février dernier, du Cachemiri Afzal Guru, condamné à mort il y a dix ans pour son implication dans l’attaque spectaculaire du Parlement de Delhi, survenue en décembre 2001.
      0 réactions | 4 votes
    • Hyderabad ciblée par un attentat à la bombe

      21 février 2013 13h32 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Au moins 12 personnes ont été tuées et 75 personnes ont été blessées dans un attentat à la bombe survenu vers 19h jeudi soir en pleine heure de pointe à la gare d’autobus de Dilsukhnagar, l’un des quartiers commerciaux les plus fréquentés d’Hyderabad, capitale de l’Andhra Pradesh et cœur, avec Bangalore, de l’industrie indienne des technologies de l’information. Deux bombes,...
      Au moins 12 personnes ont été tuées et 75 personnes ont été blessées dans un attentat à la bombe survenu vers 19h jeudi soir en pleine heure de pointe à la gare d’autobus de Dilsukhnagar, l’un des quartiers commerciaux les plus fréquentés d’Hyderabad, capitale de l’Andhra Pradesh et cœur, avec Bangalore, de l’industrie indienne des technologies de l’information. Deux bombes, apparemment attachées à des bicyclettes, auraient explosé à quelques minutes d’intervalle à 150 mètres l’une de l’autre.
      0 réactions | 5 votes

      Avec l’aide des Beatles

      20 février 2013 11h55 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Une quarantaine de panneaux d’affichage repiquant la célèbre pochette de l’album Abbey Road sont apparues à Calcutta, capitale du Bengale-Occidental et réputée capitale culturelle du pays, où la police a décidé de mettre les Beatles à contribution dans le cadre d’une campagne de sécurité routière destinée à inciter les gens à utiliser les passages pour piétons. La rue...
      Une quarantaine de panneaux d’affichage repiquant la célèbre pochette de l’album Abbey Road sont apparues à Calcutta, capitale du Bengale-Occidental et réputée capitale culturelle du pays, où la police a décidé de mettre les Beatles à contribution dans le cadre d’une campagne de sécurité routière destinée à inciter les gens à utiliser les passages pour piétons. La rue est, dans toute l’Inde, le terrain notoire de tous les dangers. La croissance accélérée du nombre d’automobiles et de motos dans les grandes villes la rend de plus en plus mortelle.
      0 réactions | 5 votes
      Des enfants qui rentrent à la maison après l'école, dans le vieux Delhi.<br />

      Le chemin de l’école

      15 février 2013 09h48 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Mumbai – Une grande enquête gouvernementale sur l’école indienne indique que le nombre d’élèves inscrits au primaire et au secondaire a augmenté de près de 15 % entre 2002 et 2009, ce qui est encourageant dans un pays confronté à d’immenses défis démographiques. Encore qu’il faut rester sceptique, considérant qu’on est en 2013 et que, de façon générale, les...
      Mumbai – Une grande enquête gouvernementale sur l’école indienne indique que le nombre d’élèves inscrits au primaire et au secondaire a augmenté de près de 15 % entre 2002 et 2009, ce qui est encourageant dans un pays confronté à d’immenses défis démographiques. Encore qu’il faut rester sceptique, considérant qu’on est en 2013 et que, de façon générale, les statistiques ici manquent de précision. Si donc cette récente enquête voit juste, près de 230 millions d’étudiants fréquentaient 1,3 million d’écoles de la première à la douzième année en 2009, en hausse de 30 millions par rapport à 2002.
      2 réactions | 9 votes
    • Le bain et le train

      11 février 2013 09h52 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Mumbai – Avait lieu dimanche le principal «holy dip» de la Mahakumbh Mela, ce rassemblement hindou plus grand que nature qui dure deux mois et qui n’a lieu qu’une fois tous les douze ans. Le soleil, la lune et Jupiter étant orientés de façon particulièrement propice à la rédemption des péchés, 30 millions d’hindouistes ont donc pris un bain là où, à Allahabad, en Uttar Pradesh, se...
      Mumbai – Avait lieu dimanche le principal «holy dip» de la Mahakumbh Mela, ce rassemblement hindou plus grand que nature qui dure deux mois et qui n’a lieu qu’une fois tous les douze ans. Le soleil, la lune et Jupiter étant orientés de façon particulièrement propice à la rédemption des péchés, 30 millions d’hindouistes ont donc pris un bain là où, à Allahabad, en Uttar Pradesh, se rencontrent le Gange, la Yamuna et la – mythique – rivière Saraswati. Le troisième et dernier grand «bain sacré» a lieu vendredi prochain. Après quoi, les sadhus reprennent la route. On s’attend que la Mahakumbh, qui s’étire jusqu’en mars, attire au total 100 millions de personnes.
      2 réactions | 4 votes
    • Démocratie par intimidation?

      5 février 2013 09h27 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Est apparu l’année dernière au Cachemire indien quelque chose d’entièrement nouveau : un groupe musical formé de filles seulement. Noma Nazir, 16 ans, chanteuse et guitariste. Aneka Khalid et Farah Deeba, 15 ans toutes les deux, à la basse et à la batterie. Elles ont donné leur première prestation en décembre dans le cadre du festival Battle of the Bands, à Srinagar.
      Est apparu l’année dernière au Cachemire indien quelque chose d’entièrement nouveau : un groupe musical formé de filles seulement. Noma Nazir, 16 ans, chanteuse et guitariste. Aneka Khalid et Farah Deeba, 15 ans toutes les deux, à la basse et à la batterie. Elles ont donné leur première prestation en décembre dans le cadre du festival Battle of the Bands, à Srinagar.
      5 réactions | 9 votes
    • Lisée sous le charme

      2 février 2013 09h11 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      New Delhi – Le ministre Jean-François Lisée rentre bien content de sa mission en Inde. Et s’en confie avec enthousiasme dans une entrée de son blogue datée de jeudi dernier. Il a découvert que ce «Lilliputien» qu’est le Québec avait réussi ces dernières années à bâtir une relation fort dynamique avec le géant indien, en particulier dans l’État du Maharashtra.
      New Delhi – Le ministre Jean-François Lisée rentre bien content de sa mission en Inde. Et s’en confie avec enthousiasme dans une entrée de son blogue datée de jeudi dernier. Il a découvert que ce «Lilliputien» qu’est le Québec avait réussi ces dernières années à bâtir une relation fort dynamique avec le géant indien, en particulier dans l’État du Maharashtra.
      3 réactions | 9 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.