Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Catégorie Urbanité Flux RSS des billets du blogue Les mutations tranquilles catégorisés dans «Urbanité»

      Il transforme la poussière sur les voitures en oeuvres d'art

      10 octobre 2013 14h41 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Faire rimer saleté avec créativité. À Bakou, en Azerbaïdjan, Rafael Veyisov, gardien de stationnement, a visiblement trouvé la solution pour briser avec intelligence et esthétisme la monotonie de son emploi: il produit des oeuvres d'art éphémères dans la poussière déposée sur les carrosseries des véhicules dont il doit assurer la surveillance. Pas fou, comme dirait l'autre.
      Faire rimer saleté avec créativité. À Bakou, en Azerbaïdjan, Rafael Veyisov, gardien de stationnement, a visiblement trouvé la solution pour briser avec intelligence et esthétisme la monotonie de son emploi: il produit des oeuvres d'art éphémères dans la poussière déposée sur les carrosseries des véhicules dont il doit assurer la surveillance. Pas fou, comme dirait l'autre.
      0 réactions | 10 votes

      Mettre en photo une époque qui aime regarder chez les autres

      Allez, avouez! Quand vous marchez dans la rue, le soir, vous ne rechignez pas à regarder discrètement vos voisins exposant leur intimité, malgré eux, par les fenêtres éclairées de leur résidence. Le photographe new-yorkais Arne Svenson non plus. Et il le prouve avec une série de clichés, actuellement exposés dans une galerie d'art de la «Grosse Pomme», et qui explorent avec finesse et une certaine...
      Allez, avouez! Quand vous marchez dans la rue, le soir, vous ne rechignez pas à regarder discrètement vos voisins exposant leur intimité, malgré eux, par les fenêtres éclairées de leur résidence. Le photographe new-yorkais Arne Svenson non plus. Et il le prouve avec une série de clichés, actuellement exposés dans une galerie d'art de la «Grosse Pomme», et qui explorent avec finesse et une certaine poésie un des travers de notre présent: le voyeurisme.
      1 réaction | 3 votes
      Le Koninklijk Paleis Amsterdam, le Palais Royal des Pays-Bas, peut se voir d'en bas, mais pas d'en haut.<br />

      Ce que Google Maps ne montre pas...

      26 avril 2013 13h03 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La transparence par le numérique a parfois des limites que le service de cartographie en ligne de Google, Google Maps, dévoile parfois par la force des choses. Un florilège de ces zones d'ombre vient d'ailleurs d'être publié sur le site du magazine Mashable et bien sûr, il est toujours amusant et/ou intrigant d'essayer de voir ce que l'on ne peut pas.
      La transparence par le numérique a parfois des limites que le service de cartographie en ligne de Google, Google Maps, dévoile parfois par la force des choses. Un florilège de ces zones d'ombre vient d'ailleurs d'être publié sur le site du magazine Mashable et bien sûr, il est toujours amusant et/ou intrigant d'essayer de voir ce que l'on ne peut pas.
      2 réactions | 8 votes

      Stationnement, contravention et modernité: Payer pour ne plus payer

      28 mars 2013 13h52 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Tout est en train de muter, y compris le concept de «Robin des bois». Un doute? Depuis le 26 mars dernier, un entrepreneur — Sylvain Fourier, pour le nommer — a décidé de venir en aide à ses contemporains automobilistes en leur offrant un service d'alerte numérique permettant d'éviter de récolter des contraventions pour cause de mauvais stationnement. L'homme se présente d'ailleurs comme un «Robin des...
      Tout est en train de muter, y compris le concept de «Robin des bois». Un doute? Depuis le 26 mars dernier, un entrepreneur — Sylvain Fourier, pour le nommer — a décidé de venir en aide à ses contemporains automobilistes en leur offrant un service d'alerte numérique permettant d'éviter de récolter des contraventions pour cause de mauvais stationnement. L'homme se présente d'ailleurs comme un «Robin des bois des temps modernes», même s'il réclame entre 45 $ et 55$ par année pour rendre ce service. Aider et défendre: oui. Sans compensation: non!
      8 réactions | 2 votes

      Démocratie 2.0: des données ouvertes pour suivre ses élus municipaux à la trace

      19 mars 2013 09h50 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Anticiper pour mieux surveiller. L'organisme Nord Ouvert annonce l'apparition dans les prochains mois d'un nouvel outil numérique, fondé sur le principe des données ouvertes, qui va permettre aux citoyens des villes de Montréal, Toronto et Ottawa de mieux suivre, à distance par l'entremise de leur tablette ou leur ordinateur, les activités, les prises de décision et/ou absences et incohérences de leurs élus...
      Anticiper pour mieux surveiller. L'organisme Nord Ouvert annonce l'apparition dans les prochains mois d'un nouvel outil numérique, fondé sur le principe des données ouvertes, qui va permettre aux citoyens des villes de Montréal, Toronto et Ottawa de mieux suivre, à distance par l'entremise de leur tablette ou leur ordinateur, les activités, les prises de décision et/ou absences et incohérences de leurs élus municipaux.
      2 réactions | 9 votes

      Une bibliothèque numérique dans le métro

      26 février 2013 13h10 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Ce n'est qu'un rêve, mais il est agréable à contempler. Aux États-Unis, des étudiants viennent d'imaginer une solution novatrice pour amener les foules dans les bibliothèques de la ville de New York. Comment? En les aguichant avec des extraits de livres, en format numérique, pendant leur voyage en métro.
      Ce n'est qu'un rêve, mais il est agréable à contempler. Aux États-Unis, des étudiants viennent d'imaginer une solution novatrice pour amener les foules dans les bibliothèques de la ville de New York. Comment? En les aguichant avec des extraits de livres, en format numérique, pendant leur voyage en métro.
      2 réactions | 10 votes

      Du téléphone public à la tablette publique

      22 novembre 2012 14h33 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Faire du neuf avec du vieux. À New York, la cabine téléphonique n'est plus une espèce en voie de disparition. Depuis cette semaine, elle est plutôt en train de devenir une espèce en mutation. Et la ville veut le démontrer 250 fois plutôt qu'une en faisant passer cette idée très vieillotte de téléphone public à celle de la... tablette publique. Inspirant.
      Faire du neuf avec du vieux. À New York, la cabine téléphonique n'est plus une espèce en voie de disparition. Depuis cette semaine, elle est plutôt en train de devenir une espèce en mutation. Et la ville veut le démontrer 250 fois plutôt qu'une en faisant passer cette idée très vieillotte de téléphone public à celle de la... tablette publique. Inspirant.
      0 réactions | 3 votes

      L'Amérique se raconte l'ouragan Sandy en photo sur les réseaux sociaux

      29 octobre 2012 14h19 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Même un ouragan ne peut rien contre l'obsession contemporaine de se mettre en scène et de témoigner de l'instant présent dans les univers numériques. Le site Instacane, qui vient de refaire surface alors que l'ouragan Sandy frappe l'est des États-Unis, en fait la démonstration. Comment? En proposant à l'humanité branchée vivant dans ce coin du globe de se raconter l'angoisse de la tempête, par...
      Même un ouragan ne peut rien contre l'obsession contemporaine de se mettre en scène et de témoigner de l'instant présent dans les univers numériques. Le site Instacane, qui vient de refaire surface alors que l'ouragan Sandy frappe l'est des États-Unis, en fait la démonstration. Comment? En proposant à l'humanité branchée vivant dans ce coin du globe de se raconter l'angoisse de la tempête, par photos interposées, et d'en faire profiter la terre entière. Troublant et élégant en même temps.
      0 réactions | 3 votes

      Délation des incivilités: il y a désormais une app pour ça!

      11 octobre 2012 14h58 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Les dérives totalitaires induites par les univers numériques, c'est un peu ça: en France, un groupe proche de l'extrême droite et des idéaux du Front national de Marine Le Pen, vient de lancer une application qui permet de dénoncer et de géolocaliser les infractions et les incivilités qui nous entourent. Baptisée «Observer la loi», l'application pour iPhone est disponible depuis le 3 octobre dernier dans le...
      Les dérives totalitaires induites par les univers numériques, c'est un peu ça: en France, un groupe proche de l'extrême droite et des idéaux du Front national de Marine Le Pen, vient de lancer une application qui permet de dénoncer et de géolocaliser les infractions et les incivilités qui nous entourent. Baptisée «Observer la loi», l'application pour iPhone est disponible depuis le 3 octobre dernier dans le magasin en ligne d'Apple. Et paradoxalement, elle a plutôt tendance à faire régresser le progrès.
      6 réactions | 4 votes

      Expo 67: un retour vers le futur en passant par son iPhone

      1 octobre 2012 16h16 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Partir 45 ans en arrière tout en tenant la modernité dans le creux de sa main. Voilà la proposition amusante que fait aujourd'hui un petit groupe de défenseurs du patrimoine, de l'architecture et créateurs d'environnements sonores avec Expo 67 / Portrait sonore,une application, entre deux mondes, qui permet de replonger au coeur de la célèbre exposition universelle de Montréal, par l'ouïe, la vue et la marche à...
      Partir 45 ans en arrière tout en tenant la modernité dans le creux de sa main. Voilà la proposition amusante que fait aujourd'hui un petit groupe de défenseurs du patrimoine, de l'architecture et créateurs d'environnements sonores avec Expo 67 / Portrait sonore,une application, entre deux mondes, qui permet de replonger au coeur de la célèbre exposition universelle de Montréal, par l'ouïe, la vue et la marche à pied, sans quitter le confort de notre présent.
      4 réactions | 2 votes
      Instants volés un soir de semaine au coin des rues Laurier et Rivard à Montréal<br />

      Projet #Intersection: raconter la ville ensemble, pendant une heure, dans les réseaux sociaux

      27 septembre 2012 14h44 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Une heure dans la vie de la ville racontée collectivement par les habitants des réseaux sociaux. À l'heure où les univers numériques contribuent de plus en plus à la construction — ou à la déformation — du réel par le partage d’instants, Le Devoir, et son blogue Les Mutations Tranquilles, propose aux citoyens du Web et d’ailleurs, jeudi 27 septembre 2012, un exercice de style unique : la...
      Une heure dans la vie de la ville racontée collectivement par les habitants des réseaux sociaux.

      À l'heure où les univers numériques contribuent de plus en plus à la construction — ou à la déformation — du réel par le partage d’instants, Le Devoir, et son blogue Les Mutations Tranquilles, propose aux citoyens du Web et d’ailleurs, jeudi 27 septembre 2012, un exercice de style unique : la description collective dans ces nouveaux espaces de socialisation d’un fragment de présent, en milieu urbain. Pour une heure seulement.
      0 réactions | 0 votes

      Une vidéo virale pour dénoncer la vacuité de nos vies numériques

      10 septembre 2012 15h46 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Les univers numériques sont capables du meilleur comme du pire, mais également peuvent se montrer terriblement auto-critiques. La preuve vient d'en être faite par l'artiste américain Above, un adepte de l'art urbain — le street art, comme on dit à San Francisco —, avec cette vidéo de deux minutes qui dénonce sans complaisance la vacuité, l'absurde, la dictature et les paradoxes de nos vies numériques. Un...
      Les univers numériques sont capables du meilleur comme du pire, mais également peuvent se montrer terriblement auto-critiques. La preuve vient d'en être faite par l'artiste américain Above, un adepte de l'art urbain — le street art, comme on dit à San Francisco —, avec cette vidéo de deux minutes qui dénonce sans complaisance la vacuité, l'absurde, la dictature et les paradoxes de nos vies numériques. Un regard lucide, visiblement, pour les adeptes des réseaux sociaux et acteurs de cette nouvelle communication qui, depuis une semaine, ne cessent de s'échanger cet exercice de style hautement critique sur mur de béton, même si cela est bien sûr paradoxal.
      3 réactions | 13 votes
      Ville fantôme pour chercheurs, ingénieurs et scientifiques, CITE – acronyme de Center for Innovation Testing and Evalutation – est un rêve un peu fou imaginé par le Pegasus Global Holding.<br />

      CITE: Une ville fantôme pour expérimenter le futur, grandeur nature

      Le futur, la petite ville de Hobbs, au Nouveau Mexique, a décidé de l'écrire aujourd'hui. Comment? En bâtissant dans ses environs CITE, une ville bien réelle, avec maisons, bureaux, routes, lampadaires, égouts... et surtout une particularité: aucun humain ne va avoir le droit d'y vivre. L'endroit est destiné uniquement à expérimenter, grandeur nature, tous les systèmes technologiques censés...
      Le futur, la petite ville de Hobbs, au Nouveau Mexique, a décidé de l'écrire aujourd'hui. Comment? En bâtissant dans ses environs CITE, une ville bien réelle, avec maisons, bureaux, routes, lampadaires, égouts... et surtout une particularité: aucun humain ne va avoir le droit d'y vivre. L'endroit est destiné uniquement à expérimenter, grandeur nature, tous les systèmes technologiques censés régir les environnements urbains de demain. Coût de l'opération: 1 milliard de dollars.
      2 réactions | 2 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.