Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Catégorie Tics de langage Flux RSS des billets du blogue Mots et maux de la politique catégorisés dans «Tics de langage»

      Lise Thériault sans X

      Après avoir défendu ses propos controversés lors d'un point de presse la semaine dernière en offrant des excuses ambiguës — «s'il y a des députés qui ont mal interprété ou mal compris mes paroles et qui ont été blessés par ces paroles-là, évidemment je m'en excuse»—, la ministre par laquelle le scandale est arrivé, Lise Thériault, a finalement fait...
      Après avoir défendu ses propos controversés lors d'un point de presse la semaine dernière en offrant des excuses ambiguës — «s'il y a des députés qui ont mal interprété ou mal compris mes paroles et qui ont été blessés par ces paroles-là, évidemment je m'en excuse»—, la ministre par laquelle le scandale est arrivé, Lise Thériault, a finalement fait amende honorable de façon claire et franche ce matin.

      3 réactions | 6 votes

      «Barrer la route», passion de Lessard

      Le patron du MAMROT (acronyme en forme d'éructation qui réfère au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire), Laurent Lessard, a une façon particulière de s'exprimer, c'est le moins qu'on puisse dire (et on l'a déjà noté ici). 
      Le patron du MAMROT (acronyme en forme d'éructation qui réfère au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire), Laurent Lessard, a une façon particulière de s'exprimer, c'est le moins qu'on puisse dire (et on l'a déjà noté ici). 
      12 réactions | 10 votes
    • Encore plus de «niveaux»

      En créant une nouvelle catégorie Au niveau des niveaux, j'extrapolais; j'exagérais, je caricaturais. Certes, j'avais cru entendre l'expression une ou deux fois, mais quand j'ai approfondi ma recherche dans les transcriptions de l'Assemblée nationale, j'ai dû constater qu'à une douzaine de reprises, des gens sains d'esprit ont effectivement, dans une phrase, prononcé ce groupe de mots «au niveau des niveaux». En 2007, par exemple, Yolande James, parlant des «niveaux» d'immigration, a même...
      En créant une nouvelle catégorie Au niveau des niveaux, j'extrapolais; j'exagérais, je...
      0 réactions | 0 votes
    • Les ministres sont «au niveau»

      Notre tic de langage préféré, «au niveau», a été prononcé au moins sept fois ce matin. Raymond Bachand a été prolixe en cette matière : «Le Québec est mieux servi dans un ensemble canadien pour défendre ses intérêts au niveau économique.» Encore Bachand : «Ce parti qui refuse de proposer aucun changement au niveau économique, au niveau budgétaire, au niveau de la santé.» Clément Gignac : «On a travaillé avec nos partenaires, que ce soit du côté des leaders syndicaux, mes collègues également,...
      Notre tic de langage préféré, «au niveau», a été prononcé au moins sept fois ce matin. Raymond...
      0 réactions | 0 votes
    • La chasse au «au niveau» est ouverte

      À l'aide SVP, chères lectrices, chers lecteurs de Mots et Maux™. Mettez en relief avec moi les plus absurdes utilisations du au niveau, maladie linguistique répandue au Québec. Quelques exemples récents: Yves Bolduc: «J'ai annoncé que le déploiement commençait au niveau de la ville de Québec.» Yves Bolduc, encore : «Par chance que la députée de Matapédia a ramené sa chef à l’ordre, parce que c’était rendu qu’ils disaient n’importe quoi puis ils ont démontré qu’il y a un vide au niveau du...
      À l'aide SVP, chères lectrices, chers lecteurs de Mots et Maux™. Mettez en relief avec moi les plus...
      0 réactions | 0 votes
    • Ah, la «sensibilisation»!

      «On va avoir une sensibilité au niveau de la sensibilisation», a soutenu le porte-parole de la Société de l'assurance automobile, hier, en entrevue au Devoir. Et au niveau des niveaux? (Photo, capture écran d'une publicité de la SAAQ)
      «On va avoir une sensibilité au niveau de la sensibilisation», a soutenu le porte-parole de la...
      0 réactions | 0 votes
    • Martine Ouellet reprend un slogan libéral

      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À LÉVIS : La candidate du PQ dans Vachon, Martine Ouellet (nullement la version féminine de Martin Ouellet), n'est pas seulement une adepte des «çal'a» (comme dans «ça l'a pas de bon sens») et autres hideux «kankon» (dénoncés de manière efficace par Bazzo.tv, cette semaine), fautes qu'elle a multipliées dans son intervention de tout à l'heure au colloque du PQ. Elle semble aussi raffoler des vieux slogans libéraux, comme «Nous sommes prêts». Une preuve? Ce clip...
      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À LÉVIS : La candidate du PQ dans Vachon, Martine Ouellet (nullement la...
      0 réactions | 0 votes
    • Notre système de santé? Le «meilleur au monde», affirme Bolduc

      Yves Bolduc l'a affirmé hier : «On a le meilleur système de santé au monde.» Et ce, à plusieurs «niveaux» : «au niveau de Joliette», «au niveau de la qualité des soins», «au niveau du nombre de médecins», «au niveau du fonctionnement», «on parle au niveau des attentes en chirurgie», «au niveau de nos urgences», «les coupures au niveau des établissements».
      Yves Bolduc l'a affirmé hier : «On a le meilleur système de santé au monde.» Et ce, à plusieurs...
      0 réactions | 0 votes
    • De l'abus de «juste» en France

      Jérôme Garcin dénonce dans le site Internet du Nouvel Obs l'abus d'utilisation de «juste» en France. «C'est l'adverbe préféré des bobos de l'audiovisuel. Il sévit dans les milieux branchés de la capitale depuis environ deux ans. Il n'en finit pas de gagner du terrain, prolifère désormais dans les conversations, les publicités et même les livres. [...] Ces cinq lettres sont devenues plus contagieuses que la grippe A. Je vous en prie, protégez-vous !» Garcin donne l'exemple de la —pour le...
      Jérôme Garcin dénonce dans le site Internet du Nouvel Obs l'abus d'utilisation de «juste» en...
      0 réactions | 0 votes
    • «Donc», Laurent Lessard

      Le ministre des Affaires municipales a tout un langage. Et ce langage est marqué par un tic : l'utilisation frénétique de «donc». La capture d'écran ci-contre montre la prolifération de «donc» dans les premières phrases du ministre, dans son point de presse ce matin. Plus il est nerveux, plus il remplit ses phrases de «donc». «Donc, tel qu'annoncé la semaine dernière, donc j'ai rencontré ce matin les neuf maires... les maires des neuf grandes villes du Québec ainsi que les deux présidents...
      Le ministre des Affaires municipales a tout un langage. Et ce langage est marqué par un tic :...
      0 réactions | 0 votes
    • L'autre amour de Nathalie Normandeau

      Comme Joséphine Baker dans la chanson, la ministre des Affaires municipales Nathalie Normandeau a «deux amours». Il y a le député de Shefford, on le sait. Son cœur de Gaspésienne s'est aussi entiché d'adverbes tels honnêtement et sincèrement. Passion est un mot faible pour décrire sa relation avec ce dernier. Écoutons-là: «Sincèrement, le discours qui a été livré hier...»; «Sincèrement, de notre côté, nous allons faire ce que nous avons dit...»; «Sincèrement, de ce côté-là, ça va très...
      Comme Joséphine Baker dans la chanson, la ministre des Affaires municipales Nathalie Normandeau a...
      0 réactions | 0 votes
    • Dupuis et les «sépulcres blanchis»

      Deux fois hier, dans deux circonstances différentes, le leader parlementaire du gouvernement Jacques Dupuis, a pourfendu ses adversaires en les traitant de «sépulcres blanchis». Y ont goûté Bertrand St-Arnaud, député de Chambly, au sujet des prisons; et plus tard Alexandre Cloutier, à propos d'une partie des terrains du parlement, loués au fédéral pour 50$ par année. J'aime bien cette résurgence épisodique, chez M. Dupuis, de la culture classique, laquelle ne doit pas dire grand chose aux...
      Deux fois hier, dans deux circonstances différentes, le leader parlementaire du gouvernement...
      0 réactions | 0 votes
    • Bravo Durivage

      Je viens d'entendre Simon Durivage reprendre Marie Grégoire parce que cette dernière venait de dire un «ça l'a». Je suis d'accord, il faut lutter contre le çalatisme. Ça fait trois ans que, personnellement, je contribue à ce combat. Car je ne suis pas seul. Souhaitons que Mme Grégoire joigne le club des «ex-çalatistes».
      Je viens d'entendre Simon Durivage reprendre Marie Grégoire parce que cette dernière venait de dire...
      0 réactions | 0 votes
    • Quand Laurent Lessard parle

      Au sujet des fromagers en colère, le ministre de l'Agriculture Laurent Lessard en a sorti une bonne, ce matin : «On parle beaucoup avec ceux qui nous parlent, on ne parle pas à ceux qui nous parlent pas.» La logique est implacable. Mais est-ce parce qu'il est pissoute qu'il ne parle pas à ceux qui ne lui parlent pas? AJOUT : en étude des crédits, le libéral Georges Mamelonet, député de Gaspé, vient d'affirmer que de consommer des fruits de mer est bon pour la démographie puisque la Gaspésie...
      Au sujet des fromagers en colère, le ministre de l'Agriculture Laurent Lessard en a sorti une...
      0 réactions | 0 votes
    • Une robitaillerie...

      Relire la transcription de ses propos à l'Assemblée nationale, ça peut déprimer. C'est le cas de ma question d'hier. Si vous y comprenez quelque chose, à travers mes tics de langage (je dis un justement et un «à un moment donné»), faites-moi signe : «M. Dupuis, vous avez évoqué la notion de jurisprudence, est-ce que justement on va être anglais, ici, avec le «tort law» ou est-ce qu'on va être français avec le Code civil? Est-ce qu'on ne pourrait pas être un peu des deux, comme notre culture...
      Relire la transcription de ses propos à l'Assemblée nationale, ça peut déprimer. C'est le cas de ma...
      0 réactions | 0 votes
    • Lapierre en feu

      Après le ralentissement politique de Pâques, la chronique de Jean Lapierre de ce matin au 98.5 était comme l'ancienne pub de «7up», évoquée par le chroniqueur pour qualifier le «nouveau» maire Gérald Tremblay à l'émission Larocque-Lapierre. «7up, ça ravigote!». Commissaire à l'éthique, ligne téléphonique de délation, le maire, «y'en avait des idées!»... Constatant la nouvelle vigueur du maire Tremblay, Jean Lapierre a dit que celui-ci avait dû prendre «du speed et du viagra». Malgré cette...
      Après le ralentissement politique de Pâques, la chronique de Jean Lapierre de ce matin au 98.5...
      0 réactions | 1 votes
    • Françoise comme Martine

      Il y a un je-ne-sais-quoi de scout, de Martine ou de Passe-Partout dans le style de Françoise David (co-porte parole extra-parlementaire de Québec solidaire) sur son nouveau blogue. «Ce matin, comme à chaque fois, je me dépêche pour ne pas rater le bus. Il arrive…mais le feu est rouge de mon côté. Qu’à cela ne tienne, le chauffeur m’attend gentiment. Qui a dit que tous les chauffeurs sont grognons et détestables ? Sur la ligne 197, ils-elles sont plutôt aimables, les gens les saluent,...
      Il y a un je-ne-sais-quoi de scout, de Martine ou de Passe-Partout dans le style de Françoise...
      0 réactions | 0 votes
    • On va s'ennuyer, «justement»

      Je suis d'accord avec Jean Charest: on va s'ennuyer de la «sacoche» et du «syndrome de la pépine» et de toutes ces formules que Monique Jérôme-Forget forgeait de temps à autres. Et j'ajouterais... JUSTEMENT. Au fait, madame, comment ça se dit «justement» en espagnol? Precisamente, justo? Par ailleurs, les surnoms de Mme Jérôme-Forget des derniers temps vont lui rester peut-être autant que la «dame de fer» : «gilet pare-balle de Jean Charest», «paratonnerre», «bouclier» (Pauline Marois, dans...
      Je suis d'accord avec Jean Charest: on va s'ennuyer de la «sacoche» et du «syndrome de la pépine»...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.