Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    L'Inde dans tous ses états

    L'Inde est en effervescence, se libéralise, sort de sa coquille. Mais encore? Au delà des indices de croissance, comment les Indiens vivent-ils cette mue - aux plans culturel, politique, environnemental?

    Catégorie religion Flux RSS des billets du blogue L'Inde dans tous ses états catégorisés dans «religion»

    • Incitation à la violence religieuse

      19 septembre 2013 14h14 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Près de 50 morts et plus de 40 000 déplacés. Les affrontements entre hindous et musulmans qui ont secoué la région de Muzaffarnagar, au nord de Delhi, depuis le début du mois de septembre, seraient les plus graves qu’ait connus le pays en dix ans. Mercredi, des mandats d’arrestations ont été lancés contre 16 leaders communautaires et politiciens – appartenant au Parti du Congrès, au pouvoir, au BJP,...
      Près de 50 morts et plus de 40 000 déplacés. Les affrontements entre hindous et musulmans qui ont secoué la région de Muzaffarnagar, au nord de Delhi, depuis le début du mois de septembre, seraient les plus graves qu’ait connus le pays en dix ans. Mercredi, des mandats d’arrestations ont été lancés contre 16 leaders communautaires et politiciens – appartenant au Parti du Congrès, au pouvoir, au BJP, principal parti d’opposition, et à des partis régionaux – pour incitation à la violence religieuse.
      0 réactions | 6 votes
      Un couple de nouveaux mariés qui ont profité d'un mariage de masse pour s'unir, en juillet 2012. Ces mariages permettent aux familles moins bien nanties d'éviter la dot.

      Pratique de la dot: un assassinat à l’heure

      4 septembre 2013 10h59 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      De nouvelles statistiques, toujours aussi affolantes, viennent d’être publiées par le National Crime Records Bureau (NCRB) au sujet de la violence contre les femmes – celle, en l’occurrence, liée à la pratique de la dot. A été rapportée en 2012, indique le NCRB, la mort de 8233 femmes pour cause de conflits familiaux autour de cette coutume du mariage pourtant interdite par la loi depuis 1961. Cela revient à un assassinat...
      De nouvelles statistiques, toujours aussi affolantes, viennent d’être publiées par le National Crime Records Bureau (NCRB) au sujet de la violence contre les femmes – celle, en l’occurrence, liée à la pratique de la dot. A été rapportée en 2012, indique le NCRB, la mort de 8233 femmes pour cause de conflits familiaux autour de cette coutume du mariage pourtant interdite par la loi depuis 1961. Cela revient à un assassinat à l’heure.
      2 réactions | 10 votes
    • Le bain et le train

      11 février 2013 09h52 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Mumbai – Avait lieu dimanche le principal «holy dip» de la Mahakumbh Mela, ce rassemblement hindou plus grand que nature qui dure deux mois et qui n’a lieu qu’une fois tous les douze ans. Le soleil, la lune et Jupiter étant orientés de façon particulièrement propice à la rédemption des péchés, 30 millions d’hindouistes ont donc pris un bain là où, à Allahabad, en Uttar Pradesh, se...
      Mumbai – Avait lieu dimanche le principal «holy dip» de la Mahakumbh Mela, ce rassemblement hindou plus grand que nature qui dure deux mois et qui n’a lieu qu’une fois tous les douze ans. Le soleil, la lune et Jupiter étant orientés de façon particulièrement propice à la rédemption des péchés, 30 millions d’hindouistes ont donc pris un bain là où, à Allahabad, en Uttar Pradesh, se rencontrent le Gange, la Yamuna et la – mythique – rivière Saraswati. Le troisième et dernier grand «bain sacré» a lieu vendredi prochain. Après quoi, les sadhus reprennent la route. On s’attend que la Mahakumbh, qui s’étire jusqu’en mars, attire au total 100 millions de personnes.
      2 réactions | 4 votes
    • Démocratie par intimidation?

      5 février 2013 09h27 | Guy Taillefer | L'Inde dans tous ses états
      Est apparu l’année dernière au Cachemire indien quelque chose d’entièrement nouveau : un groupe musical formé de filles seulement. Noma Nazir, 16 ans, chanteuse et guitariste. Aneka Khalid et Farah Deeba, 15 ans toutes les deux, à la basse et à la batterie. Elles ont donné leur première prestation en décembre dans le cadre du festival Battle of the Bands, à Srinagar.
      Est apparu l’année dernière au Cachemire indien quelque chose d’entièrement nouveau : un groupe musical formé de filles seulement. Noma Nazir, 16 ans, chanteuse et guitariste. Aneka Khalid et Farah Deeba, 15 ans toutes les deux, à la basse et à la batterie. Elles ont donné leur première prestation en décembre dans le cadre du festival Battle of the Bands, à Srinagar.
      5 réactions | 9 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.