Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Catégorie Numérisation Flux RSS des billets du blogue Les mutations tranquilles catégorisés dans «Numérisation»

      Wikipedia: une encyclopédie très européenne où les formats longs sont plutôt nord-américains

      10 décembre 2013 11h56 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Voilà une preuve en photo: si l'encyclopédie participative en ligne Wikipedia, imaginée aux États-Unis, est devenue aujourd'hui 1600 fois plus volumineuse que l'Encyclopedia Britannica, c'est en grande partie à cause de l'Europe d'où proviennent la plupart des contributions, en anglais du moins. Mais les textes sont toutefois plus longs lorsqu'ils viennent de l'Amérique du Nord, y compris de Montréal, Ottawa...
      Voilà une preuve en photo: si l'encyclopédie participative en ligne Wikipedia, imaginée aux États-Unis, est devenue aujourd'hui 1600 fois plus volumineuse que l'Encyclopedia Britannica, c'est en grande partie à cause de l'Europe d'où proviennent la plupart des contributions, en anglais du moins. Mais les textes sont toutefois plus longs lorsqu'ils viennent de l'Amérique du Nord, y compris de Montréal, Ottawa et Toronto, indique cette étonnante cartographie du poids et du volume de Wikipedia à travers le monde réalisée par l'Institut Internet de l'Université Oxford.
      0 réactions | 2 votes

      Ici et là-bas au même moment: le MIT matérialise l'ubiquité

      9 décembre 2013 09h22 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est un des grands rêves de l'humanité qui est en train de se matérialiser. Physiquement. inFORM, développé au Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT), apporte une dimension de plus au principe d'ubiquité, cette idée folle, cultivée maladivement par la modernité, d'être à plusieurs endroits en même temps. Comment? Avec une table plutôt surprenante capable désormais de...
      C'est un des grands rêves de l'humanité qui est en train de se matérialiser. Physiquement. inFORM, développé au Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT), apporte une dimension de plus au principe d'ubiquité, cette idée folle, cultivée maladivement par la modernité, d'être à plusieurs endroits en même temps. Comment? Avec une table plutôt surprenante capable désormais de donner corps à des mouvements posés à distance dans une autre réalité physique, tout en écrivant au passage ce que pourrait bien être demain.
      1 réaction | 3 votes
      Rayonnage de livres de la Bibliothèque nationale de Norvège en 1914

      La Norvège numérise l'ensemble de son patrimoine littéraire national

      4 décembre 2013 11h42 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      En Norvège, on ne rigole pas avec la conservation du patrimoine. Et comment! Le pays qui a fait naitre la Réserve mondiale de semences du Svalbard — une chambre forte souterraine pour protéger jusqu'à la nuit des temps, ou presque, les semences du monde entier — se lance désormais dans une opération similaire pour son patrimoine littéraire national: une loi vient en effet d'être adoptée pour encadrer la...
      En Norvège, on ne rigole pas avec la conservation du patrimoine. Et comment!
      Le pays qui a fait naitre la Réserve mondiale de semences du Svalbard — une chambre forte souterraine pour protéger jusqu'à la nuit des temps, ou presque, les semences du monde entier — se lance désormais dans une opération similaire pour son patrimoine littéraire national: une loi vient en effet d'être adoptée pour encadrer la numérisation de l'ensemble des livres en norvégien composant la collection de la Bibliothèque nationale de Norvège. Le tout pour une dématérialisation totale de millions de bouquins, datant du Moyen Âge à aujourd'hui, prévue pour le milieu de 2020.
      0 réactions | 1 votes

      Création artistique: une minute 46 dans la réalité filtrée

      3 décembre 2013 10h17 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Plus possible d'en douter: la numérisation frénétique du quotidien, tout comme l'archivage de tous ces fragments de moi, sont en train de tracer les contours d'une nouvelle forme de création artistique.
      Plus possible d'en douter: la numérisation frénétique du quotidien, tout comme l'archivage de tous ces fragments de moi, sont en train de tracer les contours d'une nouvelle forme de création artistique.
      0 réactions | 3 votes
      Extrait du Blade Runner tout en aquarelle de Anders Ramsell

      Blade Runner: après le Director's Cut, l'édition... aquarelle

      21 novembre 2013 10h27 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Les mythes ne meurent jamais. Plus de trente ans après son apparition sur un grand écran, Blade Runner, film désormais culte de Ridley Scott, revient depuis deux jours se rappeler à notre bon souvenir dans une autre nouvelle version totalement improbable cette fois: une édition toute en aquarelle réalisée par l'artiste suédois Anders Ramsell. Troublant.
      Les mythes ne meurent jamais. Plus de trente ans après son apparition sur un grand écran, Blade Runner, film désormais culte de Ridley Scott, revient depuis deux jours se rappeler à notre bon souvenir dans une autre nouvelle version totalement improbable cette fois: une édition toute en aquarelle réalisée par l'artiste suédois Anders Ramsell. Troublant.
      0 réactions | 7 votes
      Kate Hudson lisant des vieux livres dans le film Fool's Gold (2008)<br />

      Les droits d'auteur font disparaitre des contenus en ligne

      11 juillet 2013 13h53 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est un des effets pervers de la numérisation et de la dématérialisation qu'un juriste vient de mettre en lumière, analyse de données en main: les lois sur les droits d'auteur, en vigueur dans le monde de l'édition, éloigneraient des internautes un grand nombre de contenus qui y sont encore assujettis et donneraient un volume démesuré aux textes du passé qui ne le sont plus. Un phénomène...
      C'est un des effets pervers de la numérisation et de la dématérialisation qu'un juriste vient de mettre en lumière, analyse de données en main: les lois sur les droits d'auteur, en vigueur dans le monde de l'édition, éloigneraient des internautes un grand nombre de contenus qui y sont encore assujettis et donneraient un volume démesuré aux textes du passé qui ne le sont plus. Un phénomène prévisible, selon lui, dans un monde où le culte de la gratuité et du micro-paiement font rage, et qui du coup gagnerait à interpeller créateurs et législateurs.
      3 réactions | 8 votes

      Google recrute des explorateurs pour finir sa cartographie des recoins du globe

      3 juillet 2013 12h18 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Même l'empire du tout numérique Google atteint parfois des limites. À preuve, pour poursuivre son hyper-ambitieux projet de cartographie du monde, sous tous les angles et dans tous ses recoins, la multinationale américaine vient de lancer un vaste programme de recrutement d'explorateurs, histoire d'amener ses outils de numérisation de l'environnement là où ses autos, vélos et même sous-marins ne peuvent pas aller.
      Même l'empire du tout numérique Google atteint parfois des limites. À preuve, pour poursuivre son hyper-ambitieux projet de cartographie du monde, sous tous les angles et dans tous ses recoins, la multinationale américaine vient de lancer un vaste programme de recrutement d'explorateurs, histoire d'amener ses outils de numérisation de l'environnement là où ses autos, vélos et même sous-marins ne peuvent pas aller.
      0 réactions | 6 votes

      Norman McLaren au bout d'un seul doigt

      L'Office national du film (ONF) poursuit sa longue et méthodique numérisation de son monde et c'est désormais l'univers du génialissime réalisateur Norman McLaren, figure historique de l'institution fédérale, qui y goute. Comment? Avec l'apparition aujourd'hui même dans l'univers des tablettes de L'Atelier McLaren, une application qui permet de replonger dans l'univers dessiné et sonore du...
      L'Office national du film (ONF) poursuit sa longue et méthodique numérisation de son monde et c'est désormais l'univers du génialissime réalisateur Norman McLaren, figure historique de l'institution fédérale, qui y goute. Comment? Avec l'apparition aujourd'hui même dans l'univers des tablettes de L'Atelier McLaren, une application qui permet de replonger dans l'univers dessiné et sonore du créateur, mais également d'explorer les techniques de production qui ont fait sa renommée et du coup se transformer en réalisateur de dessins animés.
      0 réactions | 5 votes

      Mettre en photo une époque qui aime regarder chez les autres

      Allez, avouez! Quand vous marchez dans la rue, le soir, vous ne rechignez pas à regarder discrètement vos voisins exposant leur intimité, malgré eux, par les fenêtres éclairées de leur résidence. Le photographe new-yorkais Arne Svenson non plus. Et il le prouve avec une série de clichés, actuellement exposés dans une galerie d'art de la «Grosse Pomme», et qui explorent avec finesse et une certaine...
      Allez, avouez! Quand vous marchez dans la rue, le soir, vous ne rechignez pas à regarder discrètement vos voisins exposant leur intimité, malgré eux, par les fenêtres éclairées de leur résidence. Le photographe new-yorkais Arne Svenson non plus. Et il le prouve avec une série de clichés, actuellement exposés dans une galerie d'art de la «Grosse Pomme», et qui explorent avec finesse et une certaine poésie un des travers de notre présent: le voyeurisme.
      1 réaction | 3 votes
      Source: http://deweyhagborg.com/strangervisions<br />

      Art intrusif: à New York, le portrait numérique du quidam dressé par son code génétique

      C'est une idée un peu folle, mais tellement de son temps. À New York, l'artiste Heather Dewey-Hagborg a décidé de tirer le portrait d'inconnus dans la ville, sans leur consentement, en passant par l'ADN qu'ils laissent trainer sur un cheveu, sur un bout de gomme à mâcher, un mégot de cigarette abandonné dans la rue. Un projet qui allie enquête génétique, modélisation et imprimante 3D, tout en...
      C'est une idée un peu folle, mais tellement de son temps. À New York, l'artiste Heather Dewey-Hagborg a décidé de tirer le portrait d'inconnus dans la ville, sans leur consentement, en passant par l'ADN qu'ils laissent trainer sur un cheveu, sur un bout de gomme à mâcher, un mégot de cigarette abandonné dans la rue. Un projet qui allie enquête génétique, modélisation et imprimante 3D, tout en cultivant cette idée très contemporaine d'intrusions dans l'intimité du présent.
      0 réactions | 5 votes
      Le Koninklijk Paleis Amsterdam, le Palais Royal des Pays-Bas, peut se voir d'en bas, mais pas d'en haut.<br />

      Ce que Google Maps ne montre pas...

      26 avril 2013 13h03 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La transparence par le numérique a parfois des limites que le service de cartographie en ligne de Google, Google Maps, dévoile parfois par la force des choses. Un florilège de ces zones d'ombre vient d'ailleurs d'être publié sur le site du magazine Mashable et bien sûr, il est toujours amusant et/ou intrigant d'essayer de voir ce que l'on ne peut pas.
      La transparence par le numérique a parfois des limites que le service de cartographie en ligne de Google, Google Maps, dévoile parfois par la force des choses. Un florilège de ces zones d'ombre vient d'ailleurs d'être publié sur le site du magazine Mashable et bien sûr, il est toujours amusant et/ou intrigant d'essayer de voir ce que l'on ne peut pas.
      2 réactions | 9 votes

      Une application pour refaire sa vie, y compris en format numérique

      15 avril 2013 11h40 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      En numérisant sa condition, l'humain donne désormais de la persistance à ses gestes, points de vue, photographies, vidéos et relations dont les traces se multiplient, se partagent et s'archivent durablement dans les univers numériques. Une situation qui peut devenir insoutenable après une séparation — entre autres — et à laquelle l'application KillSwitch a décidé de remédier. Comment? En...
      En numérisant sa condition, l'humain donne désormais de la persistance à ses gestes, points de vue, photographies, vidéos et relations dont les traces se multiplient, se partagent et s'archivent durablement dans les univers numériques. Une situation qui peut devenir insoutenable après une séparation — entre autres — et à laquelle l'application KillSwitch a décidé de remédier. Comment? En proposant un service d'effacement de tous ces souvenirs partagés entre deux personnes en ligne et en remerciant au passage Facebook d'avoir ainsi créé ce joli problème qui a maintenant sa solution.En apparence du moins.
      0 réactions | 5 votes
      Dans un détail de la toile <em>La Chambre</em> de Vincent Van Gogh (1888)<br />

      Histoire de l'art: Google est-il en train de trahir les grands peintres?

      11 avril 2013 12h37 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      En voilà une question qu'elle est bonne! Avec son projet de numérisation des oeuvres de maîtres, Google, sans surprise, est en train de redéfinir les contours de l'étude de l'art. Mais ce faisant, la multinationale du tout numérique et de la mutation en série, n'est-elle pas en train de nous amener trop près de ces oeuvres, là où leurs auteurs n'auraient pas voulu forcément que l'oeil humain ne se...
      En voilà une question qu'elle est bonne! Avec son projet de numérisation des oeuvres de maîtres, Google, sans surprise, est en train de redéfinir les contours de l'étude de l'art. Mais ce faisant, la multinationale du tout numérique et de la mutation en série, n'est-elle pas en train de nous amener trop près de ces oeuvres, là où leurs auteurs n'auraient pas voulu forcément que l'oeil humain ne se rende, demande un spécialiste de l'histoire de l'art.
      10 réactions | 10 votes

      «J'aime»: l'expression d'une appréciation qui en dit long sur nous dans les univers numériques

      14 mars 2013 12h13 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      «Les histoires d'amour finissent mal... en général», dit la chanson. C'est parfois vrai, surtout dans les univers numériques où l'expression de son amour pour des contenus, des personnes, des vidéos, des chansons — phénomène attisé par le réseau social Facebook et son épidémique fonction «j'aime» —, serait finalement plus lourde de conséquences qu'on...
      «Les histoires d'amour finissent mal... en général», dit la chanson. C'est parfois vrai, surtout dans les univers numériques où l'expression de son amour pour des contenus, des personnes, des vidéos, des chansons — phénomène attisé par le réseau social Facebook et son épidémique fonction «j'aime» —, serait finalement plus lourde de conséquences qu'on pourrait le croire.
      6 réactions | 14 votes
      Photo prise par la journaliste d'AP, Jean H. Lee, au centre de Pyongyang, en Corée du Nord et partagée via Twitter. Un instantané historique. <br />

      L'ouverture de la Corée du Nord en un «tweet» historique

      28 février 2013 14h17 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      «Bonjour le monde depuis le Centre des communications de #Pyongyang». Lancé en anglais au début de la semaine sur le réseau Twitter, ce message de moins de 140 caractères risque de passer à l'histoire. Non pas pour la profondeur de son propos, mais plutôt pour son caractère unique et fondateur: il s'agit en effet du premier «tweet» envoyé par l'entremise d'un iPhone depuis la capitale de la...
      «Bonjour le monde depuis le Centre des communications de #Pyongyang». Lancé en anglais au début de la semaine sur le réseau Twitter, ce message de moins de 140 caractères risque de passer à l'histoire. Non pas pour la profondeur de son propos, mais plutôt pour son caractère unique et fondateur: il s'agit en effet du premier «tweet» envoyé par l'entremise d'un iPhone depuis la capitale de la Corée du Nord, l'un des pays les plus fermés au monde.
      0 réactions | 4 votes

      Une bibliothèque numérique dans le métro

      26 février 2013 13h10 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Ce n'est qu'un rêve, mais il est agréable à contempler. Aux États-Unis, des étudiants viennent d'imaginer une solution novatrice pour amener les foules dans les bibliothèques de la ville de New York. Comment? En les aguichant avec des extraits de livres, en format numérique, pendant leur voyage en métro.
      Ce n'est qu'un rêve, mais il est agréable à contempler. Aux États-Unis, des étudiants viennent d'imaginer une solution novatrice pour amener les foules dans les bibliothèques de la ville de New York. Comment? En les aguichant avec des extraits de livres, en format numérique, pendant leur voyage en métro.
      2 réactions | 11 votes

      Le «mot-clic» du Québec pour remplacer le «mot-dièse» de la France?

      23 janvier 2013 13h56 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Stupeur et ironie sur la twittosphère. Alors que la Commission générale de terminologie et de néologie en France vient de baptiser officiellement «mot-dièse» dans la langue de Molière le fameux «hashtag» popularisé par le réseau Twitter, les internautes français s'insurgent et ironisent. Mieux, plusieurs proposent même aux instances linguistiques françaises de faire marche arrière pour...
      Stupeur et ironie sur la twittosphère. Alors que la Commission générale de terminologie et de néologie en France vient de baptiser officiellement «mot-dièse» dans la langue de Molière le fameux «hashtag» popularisé par le réseau Twitter, les internautes français s'insurgent et ironisent. Mieux, plusieurs proposent même aux instances linguistiques françaises de faire marche arrière pour adopter à la place «mot-clic», une francisation du concept américain imaginé par l'Office québécois de la langue française (OQLF), il y a près de deux ans, en février 2011, et que la Commission aurait effectivement dû envisager, histoire d'éviter de faire l'unanimité contre elle.
      9 réactions | 12 votes