Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Catégorie Métaphores en l'ère Flux RSS des billets du blogue Mots et maux de la politique catégorisés dans «Métaphores en l'ère»

      Christian Paire

      Faites une phrase avec «Paire»

      Relevé de ses fonctions de directeur général par le conseil d'administration du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), Christian Paire aura-t-il envie de s'enfuir?
      12 réactions | 7 votes

      Couillard, bûcheron de la diversité

      12 septembre 2013 20h09 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Lorsqu'un reporter lui a demandé s'il était un tenant du multiculturalisme, la semaine dernière, le chef libéral Philippe Couillard s'est lancé dans une métaphore ligneuse que certains ont jugé laborieuse. Jugez-en par vous-mêmes: «Alors, si je vais dans l’explication un peu simplifiée de la différence entre l’interculturalisme et le multiculturalisme, je dirais la chose suivante: le...
      Lorsqu'un reporter lui a demandé s'il était un tenant du multiculturalisme, la...
      32 réactions | 18 votes

      Godin et l'amphithéâtre

      13 septembre 2011 16h31 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Dans l'excellent documentaire Godin, de Simon Beaulieu sur celui qu'on a appelé «Le Député poète», on le voit et l'entend faire une touchante sortie contre les «solutions de béton». Certains feront plusieurs parallèles: d'une part avec ce que le PQ vit présentement, deuxièmement avec nos belles structures de béton effritées de 2011; et enfin avec le dossier phare de Labeaumegrad,...
      Dans l'excellent documentaire Godin, de Simon Beaulieu sur celui qu'on a appelé «Le Député poète», on le voit et l'entend faire une touchante sortie contre les «solutions de béton». Certains feront plusieurs parallèles: d'une part avec ce que le PQ vit présentement, deuxièmement avec nos belles structures de béton effritées de 2011; et enfin avec le dossier phare de Labeaumegrad, l'amphithéâtre.
      7 réactions | 10 votes
      Mon vieux Nokia, qui partage ma vie depuis 2007. Il n'est pas «intelligent» et je l'aime comme ça.<br />

      Une insulte à l'intelligence

      «Téléphone intelligent»: aucune épithète à la mode m'apparaît aussi stupide. Intelligent? Au sens de «doué de la fonction mentale d'organisation du réel en pensées (chez l'homme), en actes (chez l'homme et l'animal)», pour reprendre la définition du Trésor de langue française informatisé. Voyons donc! Il n'y pas d'intelligence dans mon...
      «Téléphone intelligent»: aucune épithète à la mode m'apparaît aussi stupide. Intelligent? Au sens de «doué de la fonction mentale d'organisation du réel en pensées (chez l'homme), en actes (chez l'homme et l'animal)», pour reprendre la définition du Trésor de langue française informatisé. Voyons donc! Il n'y pas d'intelligence dans mon téléphone, ou encore dans un tableau blanc, pour reprendre le terme de Jean Charest dans son dernier discours d'ouverture:
      23 réactions | 8 votes

      Complément de réponse à Joseph Facal

      Vous connaissez l'«esprit d'escalier»? C'est dans l'escalier, en sortant de la pièce où vous avez eu une discussion, que vous trouvez souvent la meilleure réplique, celle qui vous aurait permis de mieux faire comprendre votre point de vue. J'excelle en matière d'esprit d'escalier...
      Vous connaissez l'«esprit d'escalier»? C'est dans l'escalier, en sortant de la pièce où vous avez eu une discussion, que vous trouvez souvent la meilleure réplique, celle qui vous aurait permis de mieux faire comprendre votre point de vue. J'excelle en matière d'esprit d'escalier...
      32 réactions | 19 votes
    • «Québécois de souk»

      Comment désigner quelqu'un qui est à la fois de l'Islam et du Québec? Dans son excellent blogue L'Oreille tendue, Benoît Melançon relève une belle expression utilisée quelques fois sur Twitter, «Québécois de SOUK». Le collègue et ami twitterolique Taïeb Moalla (photo du haut), qui tient le blogue Coucous et Poutine, en a usé récemment pour se qualifier lui-même. Elle a été reprise à propos d'un autre collègue et ami, non moins twitterolique, Akli Aït Abdallah (photo du bas). Comme Benoît...
      Comment désigner quelqu'un qui est à la fois de l'Islam et du Québec? Dans son excellent blogue...
      0 réactions | 0 votes
    • «Passerelle», métaphore désormais interdite

      Conférence sur la signature de nouveaux Arrangements de reconnaissance mutuelle, ce matin, entre le Québec et la France. Sur le document remis, ce slogan: «Une nouvelle passerelle.» Mais le premier ministre Jean Charest ne prononcera le mot-métaphore à aucun moment, la remplaçant systématiquement par celle du «pont». Pourquoi donc ? (Merci à mon collègue Robert Dutrisac pour le tuyau.)
      Conférence sur la signature de nouveaux Arrangements de reconnaissance mutuelle, ce matin, entre le...
      0 réactions | 0 votes
    • Le PQ comme un essuie-glace

      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À DRUMMONDVILLE — Marc Laviolette, président à vie du SPQ-Libre, craint que le PQ vire à droite. C'est la raison pour laquelle il continue d'y militer, a-t-il expliqué ce matin, à l'entrée du colloque du PQ. Il souligne par exemple que le parti «cherche un peu à gommer le mot syndicat dans tous les écrits, c'est fatigant, mais on est là pareil et on le dit». Il soupçonne le PQ de donner «un petit coup à gauche, un petit coup à droite». Ce qui ressemble au...
      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À DRUMMONDVILLE — Marc Laviolette, président à vie du SPQ-Libre, craint...
      0 réactions | 0 votes
    • La FTQ-construction et le «ciment»

      Le président de la FTQ, Michel Arsenault, en annonçant le retour d'Henri Massé comme conseiller spécial, a répété à plusieurs reprises, tout à l'heure, l'expression «cimenter l'union». Il a dit que le directeur général de la FTQ-construction, Richard Goyette, et Henri Massé, étaient, au moment de la conférence de presse, en train de «brasser le mortier» du ciment de l'unité. L'image du ciment est équivoque dans le monde de la construction au Québec; ça rappelle, en vrac, les cadavres...
      Le président de la FTQ, Michel Arsenault, en annonçant le retour d'Henri Massé comme conseiller...
      0 réactions | 0 votes
    • Le «Bloc Montréalais», revers du «mystère de Québec»?

      Réalisatrice de L'Illusion tranquille, Joanne Marcotte soutient qu'il y a un «Bloc Montréalais», spécialiste pour bloquer les projets dans la métropole. Le dernier exemple en date serait le projet de l'échangeur Turcot du MTQ. Le Bloc Montréalais, ce serait en quelque sorte le revers du «mystère de Québec», incarné ces temps-ci par les Cols rouges. Autre illustration de la nouvelle ligne de fracture dominante au Québec, soit celle qui oppose lucides et solidaires. Le clivage entre...
      Réalisatrice de L'Illusion tranquille, Joanne Marcotte soutient qu'il y a un «Bloc Montréalais»,...
      0 réactions | 0 votes
    • Le «paquebot» va-t-il changer de direction demain?

      Réunion exceptionnelle du conseil des ministres demain dimanche pour discuter de réduction de dépenses. Appliqueront-ils ce qu'évoquait Monique Gagnon-Tremblay le 1er avril, en chambre : «Il n'y a pas de petite économie, il n'y a que des économies. [...] On sait que le Québec s'en va droit dans le mur. Nous faisons un virage historique... Le Parti libéral change la direction du paquebot, M. le Président. Ça va faire des vagues... [...] on sait que ça va faire des vagues. Mais la direction...
      Réunion exceptionnelle du conseil des ministres demain dimanche pour discuter de réduction de...
      0 réactions | 0 votes
    • «Les mains sur le volant»: on met les freins, d'accord?

      Je sais, je sais, c'est Jean Charest qui, le premier, l'a utilisée, cette image maudite pour illustrer la conduite de l'État. Il mérite qu'on la reprenne, et même qu'on l'extrapole: «Deux mains sur le volant ne suffisent plus quand l'auto est en panne», osait Jean-Marc Léger à la publication du dernier sondage Le Devoir-Léger Marketing. En plus, on raffole à notre époque des métaphores automobiles. Mais à un moment donné, ça suffit. En tout cas, moi, j'en ai marre. À moins que vous me...
      Je sais, je sais, c'est Jean Charest qui, le premier, l'a utilisée, cette image maudite pour...
      0 réactions | 0 votes
    • Quand la CSQ cite un «économiste-mercenaire»

      Sur son blogue, le président de la CSQ Réjean Parent n'est pas tendre à l'égard des économistes embauchés par le ministre des Finances Raymond Bachand: Claude Montmarquette, Pierre Fortin, Robert Gagné et Luc Godbout. Il les qualifie tour à tour de «bouffons», de «pseudo-experts», de mercenaires. À ses yeux, «la recherche de la vérité», pour ces quatre universitaires, importe «beaucoup moins dans leurs études que d’arriver aux conclusions désirées par celui qui les paie. Bref, [...] des...
      Sur son blogue, le président de la CSQ Réjean Parent n'est pas tendre à l'égard des économistes...
      0 réactions | 0 votes
    • L'année Purell

      11 décembre 2009 01h59 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      La question me fut posée et imposée par l'équipe de Bazzo.tv. «Et si l'année 2009 était un film, quel en serait le titre?» Ma réponse? «L'année Purell» Une année où l'on a voulu se désinfecter totalement pour éviter les pandémies. Se purifier aussi sur le plan éthique; c'en est devenu une véritable obsession. Purell, enfin, parce que tant d'acteurs sur la scène politique (au premier chef le gouvernement Charest) ont voulu s'en laver les mains... (Par ailleurs, comme bien d'autres, j'aurais...
      La question me fut posée et imposée par l'équipe de Bazzo.tv. «Et si l'année 2009 était un film,...
      0 réactions | 0 votes
    • Du «Plan nord» à la «Démarche Nor... mandeau»

      Ce qui se produit avec le Plan nord, qui devient la Démarche Nor...mandeau, rappelle un vieux truc utilisé par l'ancien collègue de la ministre, Jean-Marc Fournier : il avait cessé de parler de «défusion» pour adopter le terme «démembrement». Classique: on fait muter le vocabulaire dans l'espoir de changer une perception. La ministre Nathalie Normandeau, elle, tout en continuant de glisser au passage l'expression «Plan nord», nous dit qu'au fond, s'il n'existe pas de document qui l'expose...
      Ce qui se produit avec le Plan nord, qui devient la Démarche Nor...mandeau, rappelle un vieux truc...
      0 réactions | 0 votes
    • «Dépression»

      Les dix derniers jours le prouvent: les dépressions engendrent la dépression. Le système installé au-dessus de nos têtes depuis 10 jours est une dépression au sens météorologique : «Région de l'atmosphère où la baisse de la pression provoque des vents rotatifs tournant en sens inverse des aiguilles d'une montre, ce qui entraîne le déplacement d'un système nuageux porteur de pluie, neige, etc.». Le système qui est en train de s'installer dans nos têtes? Une dépression aussi, mais au sens de :...
      Les dix derniers jours le prouvent: les dépressions engendrent la dépression. Le système installé...
      0 réactions | 0 votes
    • Le fantasme de destituer Jean Charest

      L'idée de révolution n'est pas morte. À preuve, je reçois depuis quelque temps d'étranges courriels d'un groupe qui prétend former un «Gouvernement provisoire» du Québec souverain, lequel a aussi écrit une constitution du Québec souverain diffusée sur le Net. Dans un communiqué émis en fin de semaine, ils m'ont même personnellement «mandaté» pour que je rende public le «premier manifeste» de ce gouvernement que j'aurais dû trouver «au pied du mur du belvédère de Summit Circle à Westmount,...
      L'idée de révolution n'est pas morte. À preuve, je reçois depuis quelque temps d'étranges courriels...
      0 réactions | 0 votes
    • Assez de «capitaines»!

      Insupportable, l'actuel popularité des métaphores du «capitaine» et du «bateau». (Comme la fameuse tempête, dont je parlais récemment). C'est la faute à Jean Charest, je crois. Même les adéquistes s'y sont mis. Lorsque j'ai demandé au candidat à la chefferie Christian Lévesque si le fait d'avoir déclaré faillite en 1998 nuira à sa campagne, il m'a répondu : «À quoi on s'entend d'un capitaine ? Qu'il ait déjà connu la tempête ; qu'il est capable, dans une foule de situations, de faire face.»...
      Insupportable, l'actuel popularité des métaphores du «capitaine» et du «bateau». (Comme la fameuse...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.