Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Catégorie Cinéma Flux RSS des billets du blogue Les mutations tranquilles catégorisés dans «Cinéma»

      Tiré du film La fille du 14 juillet d'Antonin Peretjatko

      MyFrenchFilmFestival: le grand succès d'un petit festival de cinéma en ligne

      17 janvier 2014 09h28 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La dématérialisation, c'est aussi ça: aujourd'hui marque l'ouverture officielle en ligne de la quatrième édition de My French Film Festival, un imposant festival totalement virtuel et versé dans la diffusion de longs métrages français n'ayant pas trouvé de distributeurs à l'étranger. L'an dernier, près de 750 000 internautes provenant de 189 pays y ont participé.
      La dématérialisation, c'est aussi ça: aujourd'hui marque l'ouverture officielle en ligne de la quatrième édition de My French Film Festival, un imposant festival totalement virtuel et versé dans la diffusion de longs métrages français n'ayant pas trouvé de distributeurs à l'étranger. L'an dernier, près de 750 000 internautes provenant de 189 pays y ont participé.
      2 réactions | 4 votes

      Création artistique: une minute 46 dans la réalité filtrée

      3 décembre 2013 10h17 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Plus possible d'en douter: la numérisation frénétique du quotidien, tout comme l'archivage de tous ces fragments de moi, sont en train de tracer les contours d'une nouvelle forme de création artistique.
      Plus possible d'en douter: la numérisation frénétique du quotidien, tout comme l'archivage de tous ces fragments de moi, sont en train de tracer les contours d'une nouvelle forme de création artistique.
      0 réactions | 3 votes
      Extrait du Blade Runner tout en aquarelle de Anders Ramsell

      Blade Runner: après le Director's Cut, l'édition... aquarelle

      21 novembre 2013 10h27 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Les mythes ne meurent jamais. Plus de trente ans après son apparition sur un grand écran, Blade Runner, film désormais culte de Ridley Scott, revient depuis deux jours se rappeler à notre bon souvenir dans une autre nouvelle version totalement improbable cette fois: une édition toute en aquarelle réalisée par l'artiste suédois Anders Ramsell. Troublant.
      Les mythes ne meurent jamais. Plus de trente ans après son apparition sur un grand écran, Blade Runner, film désormais culte de Ridley Scott, revient depuis deux jours se rappeler à notre bon souvenir dans une autre nouvelle version totalement improbable cette fois: une édition toute en aquarelle réalisée par l'artiste suédois Anders Ramsell. Troublant.
      0 réactions | 7 votes
      Sexe et abstraction par l'artiste suisse Andy Denzler

      La micro-pornographie embrasse aussi le format court

      1 octobre 2013 10h36 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      On pensait l'obsession du court et de la concision cantonnés à l'univers de l'échange textuel. Que non! L'échange sexuel aussi semble de plus en plus s'émouvoir en ligne de ces formats très contemporains qui cherchent à transmettre beaucoup en exagérant du peu. En témoigne l'emballement dans les univers numériques de la micro-pornographie, un phénomène qui prend de plus en plus de volume...
      On pensait l'obsession du court et de la concision cantonnés à l'univers de l'échange textuel. Que non! L'échange sexuel aussi semble de plus en plus s'émouvoir en ligne de ces formats très contemporains qui cherchent à transmettre beaucoup en exagérant du peu. En témoigne l'emballement dans les univers numériques de la micro-pornographie, un phénomène qui prend de plus en plus de volume dans notre présent, en empilant ses fragments les uns sur les autres.
      0 réactions | 13 votes
      La couleur de la première trilogie de Star Wars<br />

      Quelle est la couleur de votre film préféré?

      29 janvier 2013 13h12 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est un truisme: la technologie nous permet depuis des années de voir le monde, d'appréhender la vie, de regarder tout ce qui nous entoure, autrement. Une vérité qui trouve une incarnation fascinante dans ce drôle de projet de mise en code-barre du cinéma, pour permettre de saisir toute la couleur d'un film, en une image.
      C'est un truisme: la technologie nous permet depuis des années de voir le monde, d'appréhender la vie, de regarder tout ce qui nous entoure, autrement. Une vérité qui trouve une incarnation fascinante dans ce drôle de projet de mise en code-barre du cinéma, pour permettre de saisir toute la couleur d'un film, en une image.
      2 réactions | 4 votes

      Modernité inversée: Toy Story passe du dessin animé à la réalité

      15 janvier 2013 14h40 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est tout simplement époustouflant! Deux jeunes réalisateurs américains, Jonason Pauley et Jesse Perrotta, marqués par le célèbre film d'animation Toy Story, sorti en 1995, ont décidé d'adapter cette histoire de jouets à la réalité, avec des vrais décors, des vrais jouets et des vrais enfants. Entre autres.
      C'est tout simplement époustouflant! Deux jeunes réalisateurs américains, Jonason Pauley et Jesse Perrotta, marqués par le célèbre film d'animation Toy Story, sorti en 1995, ont décidé d'adapter cette histoire de jouets à la réalité, avec des vrais décors, des vrais jouets et des vrais enfants. Entre autres.
      0 réactions | 2 votes
      Imagine tirée du film Klip de Maja Milos<br />

      Festival du nouveau cinéma: Klip, un fragment de jeunesse numériquement et socialement à la dérive

      18 octobre 2012 12h28 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La critique est souvent formulée: la technologie et les réseaux sociaux servent parfois à combler le vide de nos existences vaines et à pallier une certaine solitude et un manque d'amour... Des perspectives sombres qui, sur des terrains socialement arides et dépourvus d'espoir, trouvent encore plus leur sens, comme en témoigne le film serbe Klip, une oeuvre dure et lucide sur notre présent socio-numérique qui se prépare...
      La critique est souvent formulée: la technologie et les réseaux sociaux servent parfois à combler le vide de nos existences vaines et à pallier une certaine solitude et un manque d'amour... Des perspectives sombres qui, sur des terrains socialement arides et dépourvus d'espoir, trouvent encore plus leur sens, comme en témoigne le film serbe Klip, une oeuvre dure et lucide sur notre présent socio-numérique qui se prépare à prendre l'affiche à Montréal dans le cadre du Festival du nouveau cinéma (FNC).
      0 réactions | 4 votes

      #FF le documentaire qui passe (forcément) par les réseaux sociaux pour voir le jour

      Les temps modernes savent générer des paradoxes. Exemple: la numérisation des rapports sociaux fait qu'aujourd'hui, un peu partout sur la planète Web, l'opinion publique se voient, ici et là, influencée par des milliers d'internautes qui savent parler fort et surtout se montrer convaincants. Dans les réseaux sociaux, dans les blogues ou les espaces de commentaires, ces «connaissances numériques», qui, pour la...
      Les temps modernes savent générer des paradoxes. Exemple: la numérisation des rapports sociaux fait qu'aujourd'hui, un peu partout sur la planète Web, l'opinion publique se voient, ici et là, influencée par des milliers d'internautes qui savent parler fort et surtout se montrer convaincants. Dans les réseaux sociaux, dans les blogues ou les espaces de commentaires, ces «connaissances numériques», qui, pour la plupart ne font pas partie de nos cercles d'intimes, inspirent confiance, modifient nos choix et peuvent parfois influencer des décisions importantes. Mais qui sont-elles vraiment?
      0 réactions | 3 votes

      La génération numérique est frénétique et elle le prouve 27 fois par heure

      11 avril 2012 17h23 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Les publicitaires, les propriétaires éclairés de journaux, les producteurs de contenus dans le cyberespace ou encore les politiciens sensibles aux mutations sociales et technologiques en cours et à leur impact sur la démocratie ne cessent de s'arracher les cheveux. Et depuis quelques jours, on comprend finalement pourquoi: la frénésie qui emporte chaque jour la génération numérique a désormais un chiffre: 27, soit...
      Les publicitaires, les propriétaires éclairés de journaux, les producteurs de contenus dans le cyberespace ou encore les politiciens sensibles aux mutations sociales et technologiques en cours et à leur impact sur la démocratie ne cessent de s'arracher les cheveux. Et depuis quelques jours, on comprend finalement pourquoi: la frénésie qui emporte chaque jour la génération numérique a désormais un chiffre: 27, soit le nombre de fois où ces accros à la techno changent de média en une heure. Et bien sûr, tout ça donne un peu le vertige.
      1 réaction | 11 votes

      Aux États-Unis, la campagne présidentielle, c'est comme du cinéma

      Ça fait partie de l'évolution anormale des choses. En politique, la forme prend de plus en plus le dessus sur le fond et le président américain sortant, Barack Obama, se prépare à en faire une démonstration éloquente dans quelques jours avec The Road We've Traveled, un documentaire publicitaire et politique commandé par ses troupes qui met en scène la voix d'un grand acteur et le regard d'une...

      Ça fait partie de l'évolution anormale des choses. En politique, la forme prend de plus en plus le dessus sur le fond et le président américain sortant, Barack Obama, se prépare à en faire une démonstration éloquente dans quelques jours avec The Road We've Traveled, un documentaire publicitaire et politique commandé par ses troupes qui met en scène la voix d'un grand acteur et le regard d'une réalisateur oscarisé. Rien de moins.

      8 réactions | 6 votes

      Tintin au grand écran: une mutation (pas toujours) tranquille en marche depuis un demi siècle

      5 décembre 2011 15h13 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La relecture est enfin livrée au jugement du public. Vendredi, en avant-première nord-américaine, le Tintin de Steven Spielberg, lancé en grande pompe en Europe en octobre dernier, va enfin s'animer sur un écran près de chez vous. 3D, effets technologiques ahurissants, courses poursuites — sortant franchement du cadre de l'univers d'Hergé —, le maître du divertissement cinématographique ultrapopulaire a mis le...
      La relecture est enfin livrée au jugement du public. Vendredi, en avant-première nord-américaine, le Tintin de Steven Spielberg, lancé en grande pompe en Europe en octobre dernier, va enfin s'animer sur un écran près de chez vous. 3D, effets technologiques ahurissants, courses poursuites — sortant franchement du cadre de l'univers d'Hergé —, le maître du divertissement cinématographique ultrapopulaire a mis le paquet pour donner vie au célèbre personnage né dans les années 30 dans les pages du Petit Vingtième, en Belgique. Le résultat est plutôt convaincant, tout en représentant sans doute l'adaptation la plus réussie depuis la première tentative de faire sortir Tintin de son cadre traditionnel, l'imprimé, en 1947. Panorama de ces essais... parfois manqués.
      2 réactions | 3 votes

      Bla Bla: ce film dont vous êtes le héros

      Il a fait ses marques dans le monde de l'interactivité en se frottant à l'univers musical d'Arcade Fire. Aujourd'hui, le réalisateur Vincent Morisset poursuit sa propre aventure avec Bla Bla, un «nouveau film pour ordinateur» que la section interactive de l'Office national du film (ONF) vient de lancer.
      Il a fait ses marques dans le monde de l'interactivité en se frottant à l'univers musical d'Arcade Fire. Aujourd'hui, le réalisateur Vincent Morisset poursuit sa propre aventure avec Bla Bla, un «nouveau film pour ordinateur» que la section interactive de l'Office national du film (ONF) vient de lancer.
      0 réactions | 2 votes
      Tony Curtis et Marilyn Monroe dans <em>Some Like it Hot</em> (<em>Certain l'aime chaud</em>) réalisé par Billy Wilder, 1959<br />

      George Lucas veut faire revivre les morts

      9 décembre 2010 14h45 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Après avoir donné la vie à des personnages imaginaires devenus icônes de la culture pop, le réalisateur américain George Lucas chercherait aujourd'hui à ramener au grand écran d'illustres disparus, comme Marylin Monroe, Tony Curtis, Vivien Leigh, Marlon Brando et les autres...
      Après avoir donné la vie à des personnages imaginaires devenus icônes de la culture pop, le réalisateur américain George Lucas chercherait aujourd'hui à ramener au grand écran d'illustres disparus, comme Marylin Monroe, Tony Curtis, Vivien Leigh, Marlon Brando et les autres...
      0 réactions | 3 votes

      David Lynch: Et en plus, il chante...

      30 novembre 2010 12h05 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Le mélange des genres, les mutations discurvises, le déplacement des plaques tectoniques culturelles n'épargnent rien ni personne et surtout pas le sublime réalisateur multifacette américain David Lynch qui a décidé de lâcher quelques minutes sa caméra pour... chanter.
      Le mélange des genres, les mutations discurvises, le déplacement des plaques tectoniques culturelles n'épargnent rien ni personne et surtout pas le sublime réalisateur multifacette américain David Lynch qui a décidé de lâcher quelques minutes sa caméra pour... chanter.
      2 réactions | 1 votes
    • Parodies du film «La Chute»: Hitler commente

      21 avril 2010 16h14 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La mise en abyme est savoureuse: une énième parodie du film La Chute d’Oliver Hirschbiegel vient de faire son apparition sur Youtube. Hitler y commente le fait que Constantin Film, la boite de production teutonne qui détient les droits sur le film, ait réclamé dans les derniers jours le retrait des parodies qui circulent depuis des mois sur le site de partage de vidéos. Les taquins parodistes ont toutefois décidé de prendre un autre segment du film pour commettre leur méfait. Ce Sismographe...
      La mise en abyme est savoureuse: une énième parodie du film La Chute d’Oliver Hirschbiegel vient de...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.