Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    La p'tite biblio C'est l'histoire d'une petite bibliothèque sauvage installée devant une porte. Des feuilles, des bouquins y sont laissés puis voyagent, épiés par la propriétaire de cet «hôtel de passe» pour mots. En découlent d'autres histoires, de voisinage celles-là, que vous raconte ici Catherine Lalonde.

    Archives de novembre 2015 Flux RSS du blogue La p'tite biblio

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      Chicanes de bobettes et explosions culinaires

      17 novembre 2015 16h59 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      En entrevue, le spécialiste des romans d’amour et conséquemment des scènes de ménage Pierre Lepape expliquait que si l’amour, en littérature, a été diffracté en pratiquement tous les rayons possibles, un angle mort demeure : la petite domesticité. Celle-là qui lentement mais sûrement peut tuer si souvent le couple. Le lavage, la popote, la lessive, le balayage. L’horrible et sempiternel pliage du linge fraîchement lavé et séché. Le rangement, toujours à recommencer. Autant d’activités...
      En entrevue, le spécialiste des romans d’amour et conséquemment des scènes de ménage Pierre Lepape...
      0 réactions | 8 votes

      «Sesame Street» et la mort de ma mémoire

      2 novembre 2015 17h31 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      Je ne savais pas qu’Après-ski, outre le film très soft porn de Roger Cardinal qui scandalisa en 1971 le curé Raymond Lavoie et un certain Québec, avait d’abord été un livre, avant de le trouver dans la p’tite biblio. Par la plume pas dénuée de talent de Philippe Blanchont, dont on ne trouve à peu près rien sur les Internets, se livrait, dixit la page couverture, « un livre-choc sur la liberté sexuelle se déroulant dans nos centres de ski ». La quatrième de couverture n’est pas moins...
      Je ne savais pas qu’Après-ski, outre le film très soft porn de Roger Cardinal qui scandalisa en 1971...
      0 réactions | 11 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.