Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives de novembre 2013 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      Charles Lapointe

      Quand Pascal Bérubé faisait l'éloge de Charles Lapointe

      Le 25 septembre dernier, en matinée, le ministre délégué au Tourisme Pascal Bérubé annonçait sur Twitter qu'il allait rendre hommage à Charles Lapointe à l'Assemblée nationale. Depuis que nous avons rappelé ce message Twitter jeudi, celui-ci semble avoir disparu…
      Le 25 septembre dernier, en matinée, le ministre délégué au Tourisme Pascal Bérubé annonçait sur Twitter qu'il allait rendre hommage à Charles Lapointe à l'Assemblée nationale. Depuis que nous avons rappelé ce message Twitter jeudi, celui-ci semble avoir disparu…
      5 réactions | 17 votes
      Henri-François Gautrin

      Gautrin, auteur de la question la plus confuse de l'histoire

      Je gage que vous l'avez raté. Néanmoins, ce fut un événement historique. Aux yeux de Mots et Maux™ en tout cas. Le jeudi 14 novembre, Henri-François Gautrin, député libéral de Verdun, a posé la question la plus confuse que nous ayons entendue au salon bleu.
      Je gage que vous l'avez raté. Néanmoins, ce fut un événement historique. Aux yeux de Mots et Maux™ en tout cas. Le jeudi 14 novembre, Henri-François Gautrin, député libéral de Verdun, a posé la question la plus confuse que nous ayons entendue au salon bleu.
      4 réactions | 5 votes
      Philippe Couillard, en une du <em>Devoir</em> en 2005, époque où il était une Fatima pour son chef, Jean Charest.

      Philippe-flop, comme girouette?

      «Philippe-Flop», le nouveau surnom du chef Philippe Couillard, conçu par Don Macpherson de The Gazette, a eu un succès instantané dans la classe politique, jeudi dernier. Sur Twitter, les péquistes et leurs sympathisants ont créé un mot-clic, #philippeflop. Sur le même réseau, Don Macpherson a même regretté ne pas avoir inscrit de «copyright» pour le néologisme.
      «Philippe-Flop», le nouveau surnom du chef Philippe Couillard, conçu par Don Macpherson de The Gazette, a eu un succès instantané dans la classe politique, jeudi dernier. Sur Twitter, les péquistes et leurs sympathisants ont créé un mot-clic, #philippeflop. Sur le même réseau, Don Macpherson a même regretté ne pas avoir inscrit de «copyright» pour le néologisme.
      3 réactions | 14 votes
      Sylvain Gaudreault

      Le chat, le sac, et Sylvain Gaudreault

      Mots et Maux a le bras long. Il peut trouver des perronismes même plusieurs années après qu'ils aient été prononcés. Prenez Sylvain Gaudreault, l'actuel ministre des Affaires municipales et des Transports. Lorsqu'il était dans l'opposition, en 2012, le 7 juin, en commission parlementaire, il a eu l'échange qui suit: — M. Gaudreault: «Il doit également les informer de leur droit de demander...
      Mots et Maux a le bras long. Il peut trouver des perronismes même plusieurs années...
      1 réaction | 15 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.