Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Archives de novembre 2013 Flux RSS du blogue Les mutations tranquilles

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      Une scène tirée du film I Forgot my iPhone de Charlene deGuzman et Miles Crawford.

      Vie numérique: un rabais pour manger sans son téléphone

      28 novembre 2013 12h29 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      L'homo connecticus est sans doute arrivée là: dans la banlieue arabe de Jérusalem, en Israël, un restaurateur a décidé depuis quelques jours de forcer le retour de l'humanité et de la beauté des rapports humains non médiatisés dans son établissement, et ce, avec une certaine originalité: il propose en effet un rabais de 50 % sur la facture finale à tous ses clients qui acceptent d'éteindre...
      L'homo connecticus est sans doute arrivée là: dans la banlieue arabe de Jérusalem, en Israël, un restaurateur a décidé depuis quelques jours de forcer le retour de l'humanité et de la beauté des rapports humains non médiatisés dans son établissement, et ce, avec une certaine originalité: il propose en effet un rabais de 50 % sur la facture finale à tous ses clients qui acceptent d'éteindre leur téléphone pendant le repas. Une idée, qui bien sûr, mérite de se répandre bien au-delà du plateau du Golan, comme dirait l'autre.
      0 réactions | 8 votes
      Hope Jahren expose sa main au milieu de plantes vertes qu'elle étudie actuellement.

      #ManicureMonday: des scientifiques détournent un marqueur de la superficialité

      25 novembre 2013 14h05 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La résistance à la superficialité, c'est aussi un peu ça: depuis quelques semaines, des scientifiques d'un peu partout à travers le monde ont décidé, chaque lundi sur le réseau Twitter, de détourner un mot-clic dédié à la culture des ongles vernis chez les adolescentes pour faire la promotion de... la science. Un geste de piraterie numérique, sans dommage possible, qui cherche à mettre...
      La résistance à la superficialité, c'est aussi un peu ça: depuis quelques semaines, des scientifiques d'un peu partout à travers le monde ont décidé, chaque lundi sur le réseau Twitter, de détourner un mot-clic dédié à la culture des ongles vernis chez les adolescentes pour faire la promotion de... la science. Un geste de piraterie numérique, sans dommage possible, qui cherche à mettre concrètement le doigt sur le vide en espérant un peu le combler.
      0 réactions | 9 votes
      Extrait du Blade Runner tout en aquarelle de Anders Ramsell

      Blade Runner: après le Director's Cut, l'édition... aquarelle

      21 novembre 2013 10h27 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Les mythes ne meurent jamais. Plus de trente ans après son apparition sur un grand écran, Blade Runner, film désormais culte de Ridley Scott, revient depuis deux jours se rappeler à notre bon souvenir dans une autre nouvelle version totalement improbable cette fois: une édition toute en aquarelle réalisée par l'artiste suédois Anders Ramsell. Troublant.
      Les mythes ne meurent jamais. Plus de trente ans après son apparition sur un grand écran, Blade Runner, film désormais culte de Ridley Scott, revient depuis deux jours se rappeler à notre bon souvenir dans une autre nouvelle version totalement improbable cette fois: une édition toute en aquarelle réalisée par l'artiste suédois Anders Ramsell. Troublant.
      0 réactions | 7 votes
      Hillary Clinton et Meryl Streep succombant à l'appel du «selfie»

      Vocabulaire 2.0: le «selfie» entre dans le Oxford Dictionary

      19 novembre 2013 10h46 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Ça va flatter l'ego du présent dans le sens du poil. Près de 11 ans après son apparition, dans un forum de discussion australien, le mot anglais «selfie», que Le Devoir a décidé de traduire en français par «egoportrait», a été élu «mot de l'année» 2013 par le très chic Oxford Dictionary. Et bien sûr, ça mérite plus qu'une photo...
      Ça va flatter l'ego du présent dans le sens du poil. Près de 11 ans après son apparition, dans un forum de discussion australien, le mot anglais «selfie», que Le Devoir a décidé de traduire en français par «egoportrait», a été élu «mot de l'année» 2013 par le très chic Oxford Dictionary. Et bien sûr, ça mérite plus qu'une photo...
      1 réaction | 4 votes

      États-Unis: des manuels scolaires en accès libre

      15 novembre 2013 10h18 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Petite révolution en marche dans l'univers du livre scolaire aux États-Unis. Jeudi dernier, deux sénateurs démocrates ont déposé un projet de loi visant à favoriser l'éclosion des manuels éducatifs numériques en format libre d'accès, partageables, échangeables sans contrainte. Le but de la manœuvre est autant d'inscrire ce type de bouquin dans le présent numérique que de...
      Petite révolution en marche dans l'univers du livre scolaire aux États-Unis. Jeudi dernier, deux sénateurs démocrates ont déposé un projet de loi visant à favoriser l'éclosion des manuels éducatifs numériques en format libre d'accès, partageables, échangeables sans contrainte. Le but de la manœuvre est autant d'inscrire ce type de bouquin dans le présent numérique que de réduire, prétendent-ils, les coûts d'accès à cette littérature éducative, coûts qui, pour plusieurs élèves au pays de Barack Obama, peut être un frein à l'accès à la connaissance.
      4 réactions | 1 votes

      Le chef d'orchestre aussi se dématérialise

      14 novembre 2013 11h22 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Si loin et pourtant si proche. À l'ère de la dématérialisation à tout crin de la musique et de la création, le compositeur britanno-colombien Stefan Smulovitz a décidé de pousser ce concept dans ses derniers retranchements. Comment? En mettant au monde un système de direction d'orchestre pour concerts d'improvisation structurée avec particularité: le chef d'orchestre n'a plus besoin d'être...
      Si loin et pourtant si proche. À l'ère de la dématérialisation à tout crin
      de la musique et de la création, le compositeur britanno-colombien Stefan
      Smulovitz
      a décidé de pousser ce concept dans ses derniers retranchements.
      Comment? En mettant au monde un système de direction d'orchestre pour
      concerts d'improvisation structurée avec particularité: le chef
      d'orchestre n'a plus besoin d'être physiquement dans la salle pour mener à
      bien sa direction de musiciens.
      0 réactions | 2 votes

      De la vidéo virale au... livre pour enfants

      12 novembre 2013 12h47 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      À ceux qui doutaient encore que les sphères culturelles sont bel et bien en mutation, le groupe musical et comique norvégien Ylvis vient aujourd'hui en apporter une nouvelle preuve. Comment? En faisant passer une chanson absurde, mise en image en Scandinavie, puis devenue épidémique sur YouTube, en livre sérieux et illustré pour enfants vendu partout aux États-Unis. Dans une époque qui cultive les notions de partage et de...
      À ceux qui doutaient encore que les sphères culturelles sont bel et bien en mutation, le groupe musical et comique norvégien Ylvis vient aujourd'hui en apporter une nouvelle preuve. Comment? En faisant passer une chanson absurde, mise en image en Scandinavie, puis devenue épidémique sur YouTube, en livre sérieux et illustré pour enfants vendu partout aux États-Unis. Dans une époque qui cultive les notions de partage et de collaboration, les échanges entre les formes d'art peuvent parfois être improbables.
      0 réactions | 3 votes
      Avant, après. Ce cliché prétend montrer le vrai visage de la femme de Jian Feng. Sa laideur aurait été masquée par de la chirurgie.

      La femme laide, le Chinois en colère et la légende urbaine

      11 novembre 2013 12h06 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est fou ce qu'un simple fait divers peut finir par raconter sur le présent. Prenez, la semaine dernière: dans une enflure médiatique et numérique de circonstance, l'histoire d'un jeune Chinois — Jian Feng serait son nom —, drôlement confronté à la laideur de sa femme, après la naissance d'un enfant, a diverti les foules pendant trois bonnes journées avec sa bonne dose d'insolite, de comique et de...
      C'est fou ce qu'un simple fait divers peut finir par raconter sur le présent. Prenez, la semaine dernière: dans une enflure médiatique et numérique de circonstance, l'histoire d'un jeune Chinois — Jian Feng serait son nom —, drôlement confronté à la laideur de sa femme, après la naissance d'un enfant, a diverti les foules pendant trois bonnes journées avec sa bonne dose d'insolite, de comique et de cocasserie devenus des carburants nécessaires à la communication de l'instant.
      0 réactions | 4 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.