Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Archives de juin 2012 Flux RSS du blogue Les mutations tranquilles

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      Une scène du film que François Truffaut a dirigé.

      Contre la censure numérique, un code d'erreur en hommage à Fahrenheit 451

      2 juillet 2012 06h23 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est une histoire de programmation informatique qui va au-delà du code. Pour que la censure sur la Toile ne passe plus jamais inaperçue, un groupe de programmeurs, à l'initiative du Canadien Tim Bray, souhaite imposer dans le cyberespace un nouveau code d'erreur, ces codes (erreur 404, erreur 403) qui apparaissent à l'écran quand un internaute n'arrive pas à accéder à la page demandée. Son numéro?...
      C'est une histoire de programmation informatique qui va au-delà du code. Pour que la censure sur la Toile ne passe plus jamais inaperçue, un groupe de programmeurs, à l'initiative du Canadien Tim Bray, souhaite imposer dans le cyberespace un nouveau code d'erreur, ces codes (erreur 404, erreur 403) qui apparaissent à l'écran quand un internaute n'arrive pas à accéder à la page demandée. Son numéro? 451, en hommage au célèbre roman d'anticipation Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, portant justement sur l'obscurantisme et la censure.
      7 réactions | 9 votes
      Scène de la dérive ordinaire tirée de l'album <em>Les Schtroumpfs de l'ordre</em> (2012).

      Les Schtroumpfs s'invitent dans le conflit social

      Nom d'un Schtroumpf! La colère collective qui s'est emparée du Québec depuis plusieurs semaines semble se répandre partout y compris dans le village des célèbres personnages imaginés par Peyo. Même les Schtroumpfs sont en grève? Oui. Et ils ont décidé d'en faire part à la terre entière dans un «album pirate» — comprendre: non autorisé par les descendants du...
      Nom d'un Schtroumpf! La colère collective qui s'est emparée du Québec depuis plusieurs semaines semble se répandre partout y compris dans le village des célèbres personnages imaginés par Peyo. Même les Schtroumpfs sont en grève? Oui. Et ils ont décidé d'en faire part à la terre entière dans un «album pirate» — comprendre: non autorisé par les descendants du bédéiste qui nous a quitté en 1992 — dont les grandes lignes circulent actuellement sous le manteau numérique.
      5 réactions | 17 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.