Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Archives de mars 2012 Flux RSS du blogue Les mutations tranquilles

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      Photo de groupe: Kim Jong-un, nouveau leader nord-coréen et ses amis<br />

      Après les amis, les ennemis comme nouvelle source de socialisation

      28 mars 2012 11h40 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      C'est trop propre et il faut que ça cesse. Irrité par le cadre faussement positiviste du réseau social Facebook, où les 800 millions d'usagers ont le droit d'afficher des «j'aime», mais pas des «je n'aime pas», un universitaire américain vient de mettre au monde EnemyGraph, une application qui permet de socialiser sur la base des ennemis que l'on peut avoir en commun avec d'autres. Redoutable...
      C'est trop propre et il faut que ça cesse. Irrité par le cadre faussement positiviste du réseau social Facebook, où les 800 millions d'usagers ont le droit d'afficher des «j'aime», mais pas des «je n'aime pas», un universitaire américain vient de mettre au monde EnemyGraph, une application qui permet de socialiser sur la base des ennemis que l'on peut avoir en commun avec d'autres. Redoutable...
      7 réactions | 6 votes

      Obama fait passer le «rideau de fer» de Churchill à l'ère du numérique

      28 mars 2012 09h49 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      La modernité s'attaque à tout, même au bon vieux concept de «rideau de fer», né pendant la guerre froide, et que le président américain Barack Obama vient de faire passer à l'ère du numérique et du 2.0. La faute à l'Iran.
      La modernité s'attaque à tout, même au bon vieux concept de «rideau de fer», né pendant la guerre froide, et que le président américain Barack Obama vient de faire passer à l'ère du numérique et du 2.0. La faute à l'Iran.
      4 réactions | 1 votes
      The Usual Suspects (PolyGram Filmed Entertainment)<br />

      Dérapage 2.0: la vie numérique des candidats à l'emploi intéresse un peu trop les employeurs

      21 mars 2012 13h10 | Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
      Scruter à la loupe l'existence numérique sur Facebook des candidats qui se présentent pour décrocher un emploi, est-ce honnête et même légal? C'est la question que pose gentiment le Los Angeles Times dans ses pages numériques en constatant des dérapages qui, aux États-Unis pour l'instant, semblent de plus en plus incontrôlés...
      Scruter à la loupe l'existence numérique sur Facebook des candidats qui se présentent pour décrocher un emploi, est-ce honnête et même légal? C'est la question que pose gentiment le Los Angeles Times dans ses pages numériques en constatant des dérapages qui, aux États-Unis pour l'instant, semblent de plus en plus incontrôlés...
      2 réactions | 2 votes

      Aux États-Unis, la campagne présidentielle, c'est comme du cinéma

      Ça fait partie de l'évolution anormale des choses. En politique, la forme prend de plus en plus le dessus sur le fond et le président américain sortant, Barack Obama, se prépare à en faire une démonstration éloquente dans quelques jours avec The Road We've Traveled, un documentaire publicitaire et politique commandé par ses troupes qui met en scène la voix d'un grand acteur et le regard d'une...

      Ça fait partie de l'évolution anormale des choses. En politique, la forme prend de plus en plus le dessus sur le fond et le président américain sortant, Barack Obama, se prépare à en faire une démonstration éloquente dans quelques jours avec The Road We've Traveled, un documentaire publicitaire et politique commandé par ses troupes qui met en scène la voix d'un grand acteur et le regard d'une réalisateur oscarisé. Rien de moins.

      8 réactions | 6 votes

      La géolocalisation au service des textes anciens

      Les sceptiques vont être confondus. La modernité et la géolocalisation ne permettent pas uniquement d'aller en avant. Que non! Ils peuvent aussi conduire son internaute très loin dans le passé comme en témoigne un nouveau service expérimental de cartographie de Google, baptisé GapVis. Un projet étonnant qui propose de situer dans l'espace non pas le présent, mais plutôt le contenu de textes anciens et des grands...
      Les sceptiques vont être confondus. La modernité et la géolocalisation ne permettent pas uniquement d'aller en avant. Que non! Ils peuvent aussi conduire son internaute très loin dans le passé comme en témoigne un nouveau service expérimental de cartographie de Google, baptisé GapVis. Un projet étonnant qui propose de situer dans l'espace non pas le présent, mais plutôt le contenu de textes anciens et des grands récits historiques. Le tout pour un retour vers le passé, quoi, en passant par le futur.

      2 réactions | 4 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.