Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Archives de mai 2011 Flux RSS du blogue Les mutations tranquilles

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      scène tirée du film Fahrenheit 451 de François Truffaut (1966)

      Numériquement à la frontière d'un nouvel obscurantisme?

      L'attaque de sites Internet est-elle en train de devenir une nouvelle arme pour imposer la morale, faire taire les points de vue divergents, étouffer le débat et du coup faire naître un nouvel obscurantisme en format 2.0? C'est en tout cas ce que laisse présager l'abordage au début de la semaine de l'espace numérique du réseau public américain PBS par des pirates informatiques. Et ce, après la diffusion d'un...
      L'attaque de sites Internet est-elle en train de devenir une nouvelle arme pour imposer la morale, faire taire les points de vue divergents, étouffer le débat et du coup faire naître un nouvel obscurantisme en format 2.0? C'est en tout cas ce que laisse présager l'abordage au début de la semaine de l'espace numérique du réseau public américain PBS par des pirates informatiques. Et ce, après la diffusion d'un documentaire critique sur Wikileaks.  
      2 réactions | 6 votes
    • Facebook et la révolution arabe: un mythe selon Mark Zuckerberg

      Ça a été dit, redit, répété et ressassé par les adeptes du tout à l'égo numérique: le printemps arabe, avec ses chutes de régimes dictatoriaux, aurait été induit en partie par les réseaux sociaux, Facebook en tête. Vraiment? Pas si sûr, lance aujourd'hui le grand patron de la multinationale de la socialisation numérique, Mark Zuckerberg.
      Ça a été dit, redit, répété et ressassé par les adeptes du tout à l'égo numérique: le printemps arabe, avec ses chutes de régimes dictatoriaux, aurait été induit en partie par les réseaux sociaux, Facebook en tête. Vraiment? Pas si sûr, lance aujourd'hui le grand patron de la multinationale de la socialisation numérique, Mark Zuckerberg.
      9 réactions | 3 votes

      Bla Bla: ce film dont vous êtes le héros

      Il a fait ses marques dans le monde de l'interactivité en se frottant à l'univers musical d'Arcade Fire. Aujourd'hui, le réalisateur Vincent Morisset poursuit sa propre aventure avec Bla Bla, un «nouveau film pour ordinateur» que la section interactive de l'Office national du film (ONF) vient de lancer.
      Il a fait ses marques dans le monde de l'interactivité en se frottant à l'univers musical d'Arcade Fire. Aujourd'hui, le réalisateur Vincent Morisset poursuit sa propre aventure avec Bla Bla, un «nouveau film pour ordinateur» que la section interactive de l'Office national du film (ONF) vient de lancer.
      0 réactions | 2 votes
      Source: 20th Century Fox<br />

      Phileas Fogg: le tour du monde en 2.0 jours

      D'une révolution technologique à une autre: près de 140 ans après le célèbre périple de Phileas Fogg autour du monde, et en 80 jours on s'en souvient, l'artiste française Gwenola Wagon a décidé de marcher dans les traces de l'aventurier britannique, en revisitant sa grande aventure, en format 2.0. Sublime.
      D'une révolution technologique à une autre: près de 140 ans après le célèbre périple de Phileas Fogg autour du monde, et en 80 jours on s'en souvient, l'artiste française Gwenola Wagon a décidé de marcher dans les traces de l'aventurier britannique, en revisitant sa grande aventure, en format 2.0. Sublime.
      0 réactions | 2 votes

      Rembourser l'hypothèque de sa maison avec de la publicité

      Alors qu'à Montréal, des urbains engagés dénoncent la prolifération de la pub sur les vélos Bixi, aux États-Unis, une agence de communication a décidé de ne pas trop se formaliser avec la multiplication des espaces publicitaires dans l'espace public. Et comment! Elle offre à des propriétaires de maison de rembourser leur hypothèque à leur place en échange d'une chose: transformer leur...
      Alors qu'à Montréal, des urbains engagés dénoncent la prolifération de la pub sur les vélos Bixi, aux États-Unis, une agence de communication a décidé de ne pas trop se formaliser avec la multiplication des espaces publicitaires dans l'espace public. Et comment! Elle offre à des propriétaires de maison de rembourser leur hypothèque à leur place en échange d'une chose: transformer leur maison en support publicitaire.
      4 réactions | 9 votes

      Un «couillon» qui fait tache dans les réseaux sociaux

      Le temps de l'insulte facile en format numérique est-il sur le point de finir? En Suisse, en tout cas, cette méchanceté 2.0 vient de prendre un petit coup dans l'aile avec la condamnation d'une jeune internaute de 19 ans qui a eu la mauvaise idée de traiter de «couillon» et de «pauvre type» un de ses contemporains, sur Facebook. Tout simplement.
      Le temps de l'insulte facile en format numérique est-il sur le point de finir? En Suisse, en tout cas, cette méchanceté 2.0 vient de prendre un petit coup dans l'aile avec la condamnation d'une jeune internaute de 19 ans qui a eu la mauvaise idée de traiter de «couillon» et de «pauvre type» un de ses contemporains, sur Facebook. Tout simplement.
      13 réactions | 3 votes

      Géolocalisation: les consommateurs résistent à l'intrusion

      C'est vendu par les gourous du marketing comme une panacée, l'avenir de l'humanité, même, qui désormais peut répondre à la question captiale «t'es où?» en cliquant simplement sur son téléphone intelligent. Le hic, la géolocalisation, si elle fait briller les yeux des marchands de rêves, est loin de séduire encore les consommateurs, indique une récente étude...
      C'est vendu par les gourous du marketing comme une panacée, l'avenir de l'humanité, même, qui désormais peut répondre à la question captiale «t'es où?» en cliquant simplement sur son téléphone intelligent. Le hic, la géolocalisation, si elle fait briller les yeux des marchands de rêves, est loin de séduire encore les consommateurs, indique une récente étude américaine. 
      10 réactions | 2 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.