Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives de mai 2010 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • Simon-Pierre Diamond rejoint les péripatéticiennes

      Sur son blogue Couscous et poutine, Taïeb Moalla rappelait l'expression célèbre utilisée en octobre 2008 par Simon-PIerre Diamond lorsqu'on lui avait demandé de commenter la défection dans le camp libéral de Pierre-Michel Auger et d'André Riedl: «Des gens qui se donnent au plus offrant, on en voit souvent au centre-ville, tard le soir. Mais au Parlement, des gens qui font le trottoir, on en voit très très très rarement.» Rappelons une autre déclaration de Simon-Pierre Diamond datant du mardi...
      Sur son blogue Couscous et poutine, Taïeb Moalla rappelait l'expression célèbre utilisée en octobre...
      0 réactions | 0 votes
    • Aux «courageux» qui «provoquent leur grand-mère»

      Les réactions outrées de certains aux propos du cardinal Ouellet sur l'avortement m'ont donné envie de revenir à Chesterton: «De nos jours nous voyons mentionner le courage et l’audace avec lesquels certains rebelles s’en prennent à une tyrannie séculaire ou à une superstition désuète. Ce n’est pas faire preuve de courage que de s’en prendre à des choses séculaires ou désuètes, pas plus que de provoquer sa grand-mère. L’homme réellement courageux est celui qui brave les tyrannies jeunes...
      Les réactions outrées de certains aux propos du cardinal Ouellet sur l'avortement m'ont donné envie...
      0 réactions | 0 votes
    • Acrimonie: jusqu'où vont-ils aller?

      Un parlementaire d'expérience me disait hier qu'il n'avait jamais vu autant d'acrimonie à l'Assemblée nationale. Un sommet a été atteint hier. Jean Charest : «Elle s'est présentée devant les Québécois, la semaine dernière, en disant: "Je suis pure", disait-elle. [...] C'est une opération qu'elle a déjà faite dans le passé. On se rappelle de l'épisode du chalet: "Voyez mon petit chalet", M. le Président, hein? [...] On connaît le modus operandi. Le problème, c'est qu'elle... elle est le...
      Un parlementaire d'expérience me disait hier qu'il n'avait jamais vu autant d'acrimonie à...
      0 réactions | 0 votes
    • Encore plus de «niveaux»

      En créant une nouvelle catégorie Au niveau des niveaux, j'extrapolais; j'exagérais, je caricaturais. Certes, j'avais cru entendre l'expression une ou deux fois, mais quand j'ai approfondi ma recherche dans les transcriptions de l'Assemblée nationale, j'ai dû constater qu'à une douzaine de reprises, des gens sains d'esprit ont effectivement, dans une phrase, prononcé ce groupe de mots «au niveau des niveaux». En 2007, par exemple, Yolande James, parlant des «niveaux» d'immigration, a même...
      En créant une nouvelle catégorie Au niveau des niveaux, j'extrapolais; j'exagérais, je...
      0 réactions | 0 votes
    • Les ministres sont «au niveau»

      Notre tic de langage préféré, «au niveau», a été prononcé au moins sept fois ce matin. Raymond Bachand a été prolixe en cette matière : «Le Québec est mieux servi dans un ensemble canadien pour défendre ses intérêts au niveau économique.» Encore Bachand : «Ce parti qui refuse de proposer aucun changement au niveau économique, au niveau budgétaire, au niveau de la santé.» Clément Gignac : «On a travaillé avec nos partenaires, que ce soit du côté des leaders syndicaux, mes collègues également,...
      Notre tic de langage préféré, «au niveau», a été prononcé au moins sept fois ce matin. Raymond...
      0 réactions | 0 votes
    • Charest produit une «impureté»

      Jean Charest s'est fait plaisir aujourd'hui, en commentant la notion de pureté symbolisée par les écharpes blanches qu'arboraient les députés de l'opposition (moins l'ADQ) il y a une semaine, lorsqu'ils ont réclamé pour ènième fois une enquête publique sur le financement des partis politiques et la construction. «La chef de l'opposition officielle et son parti se sont drapés, la semaine dernière, dans des foulards blancs, [...] disant à la population du Québec qu'elle prétendait à la pureté,...
      Jean Charest s'est fait plaisir aujourd'hui, en commentant la notion de pureté symbolisée par les...
      0 réactions | 0 votes
    • La chasse au «au niveau» est ouverte

      À l'aide SVP, chères lectrices, chers lecteurs de Mots et Maux™. Mettez en relief avec moi les plus absurdes utilisations du au niveau, maladie linguistique répandue au Québec. Quelques exemples récents: Yves Bolduc: «J'ai annoncé que le déploiement commençait au niveau de la ville de Québec.» Yves Bolduc, encore : «Par chance que la députée de Matapédia a ramené sa chef à l’ordre, parce que c’était rendu qu’ils disaient n’importe quoi puis ils ont démontré qu’il y a un vide au niveau du...
      À l'aide SVP, chères lectrices, chers lecteurs de Mots et Maux™. Mettez en relief avec moi les plus...
      0 réactions | 0 votes
    • Charest entre la «ségrégation» et le «slinky»

      Je ne peux terminer la semaine sans souligner la période de questions de mercredi, une des plus «houleuses» (selon le cliché), depuis longtemps. Jean Charest était carrément déchaîné. La meilleure défense, c'est l'attaque, s'est-il dit manifestement, encerclé par les demandes d'enquête, les controverses autour de son salaire d'appoint, par le début chaotique de la commission Bastarache, etc. «Je comprends que la chef de l'opposition officielle a été renversée par ses propres militants, qui...
      Je ne peux terminer la semaine sans souligner la période de questions de mercredi, une des plus...
      0 réactions | 0 votes
    • Gérard est prêt, «pas à peu près»

      «S'il y a une élection demain matin, nous sommes prêts, et nous sommes prêts pas à peu près, parce que nous sommes le seul parti qui a une véritable alternative à offrir aux Québécois», a déclaré le chef adéquiste Gérard Deltell, hier. Mais prêt à renverser le gouvernement? «Non.» Voir le rapprochement effectué dans cette vidéo avec le «Je suis prêt» charestien de 2003. (Via Écran Radar)
      «S'il y a une élection demain matin, nous sommes prêts, et nous sommes prêts pas à peu près, parce...
      0 réactions | 0 votes
    • Philo : le New York Times inspiré par Le Devoir?

      Sympathique blague de Matthieu Dugal sur Twitter : «Le NYT lance un blogue sur la philo... Ils ont piqué l'idée au @ledevoir et à @Ant_Robitaille !» Soyons sérieux : plusieurs amis du Devoir de philo sont déçus ces temps-ci. Nous «roulons» à une page par mois seulement en raison du 100e anniversaire de notre vénérable journal. Solution : nous publierons ici, dans Mots et maux™, certains textes qui auraient mérité d'avoir leur place dans le journal. Oh, en passant : pour les abonnés, les...
      Sympathique blague de Matthieu Dugal sur Twitter : «Le NYT lance un blogue sur la philo... Ils ont...
      0 réactions | 1 votes
    • La pureté interdite en chambre

      EN DIRECT DU PARLEMENT : Les députés de l'opposition (sans les quatre de l'ADQ) se sont présentés devant l'Assemblée nationale ce matin pour demander de nouveau une enquête publique sur la construction et le financement de tous les partis politiques. Pour marquer leur combat, ils ont décidé de porter au cou une écharpe blanche, illustrant à la «lumière», la «clarté» et «pureté», a expliqué Pauline Marois. La chef péquiste était flanquée, à droite, de l'indépendant Éric Caire et à gauche,...
      EN DIRECT DU PARLEMENT : Les députés de l'opposition (sans les quatre de l'ADQ) se sont présentés...
      0 réactions | 0 votes
    • Au niveau de Bolduc

      Yves Bolduc nous a offert un beau «au niveau» juteux, hier. «Par chance que la députée de Matapédia a ramené sa chef à l'ordre, parce que c'était rendu qu'ils disaient n'importe quoi puis ils ont démontré qu'il y a un vide au niveau du Parti québécois.»
      Yves Bolduc nous a offert un beau «au niveau» juteux, hier. «Par chance que la députée de Matapédia...
      0 réactions | 0 votes
    • Expression à propager

      «La gueule lui part avant le génie.» On dirait une lapierrerie. Mais non, c'est mon collègue et ami de RueFrontenac, Mathieu Boivin, qui a forgé cette expression formidable pour parler de certains élus qui parlent trop vite, sans réfléchir. Je la classe tout de suite dans «expressions célèbres». Oui, c'est un souhait. Et merci Mathieu.
      «La gueule lui part avant le génie.» On dirait une lapierrerie. Mais non, c'est mon collègue et ami...
      1 réaction | 0 votes
    • «Au niveau des niveaux», disent-ils

      Un des pires virus linguistiques au Québec est sans doute l'usage débridé, maladif, fourre-tout, du fameux «au niveau». Dans tous les partis, il y a des gens qui en sont atteints. À Mots et maux™, nous avons commencé à cerner ce mal ici. Si tout le monde dit «au niveau» à tous les niveaux, on a imaginé
      Un des pires virus linguistiques au Québec est sans doute l'usage débridé, maladif, fourre-tout, du...
      0 réactions | 0 votes
    • Haïti, modèle d'indépendance pour le Québec?

      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À DRUMMONDVILLE — Pauline Marois, tout à l'heure : «Jadis, nos pères se rassemblaient pour reconstruire la grange écroulée d’un voisin. Aujourd’hui, nous nous tournons vers nos amis haïtiens et nous leur disons qu’ils peuvent compter sur notre aide. Et qu’ils pourront encore le faire lorsque le drapeau du Québec ira rejoindre celui d’Haïti dans le ciel des nations libres et indépendantes!»
      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À DRUMMONDVILLE — Pauline Marois, tout à l'heure : «Jadis, nos pères se...
      0 réactions | 0 votes
    • Le PQ comme un essuie-glace

      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À DRUMMONDVILLE — Marc Laviolette, président à vie du SPQ-Libre, craint que le PQ vire à droite. C'est la raison pour laquelle il continue d'y militer, a-t-il expliqué ce matin, à l'entrée du colloque du PQ. Il souligne par exemple que le parti «cherche un peu à gommer le mot syndicat dans tous les écrits, c'est fatigant, mais on est là pareil et on le dit». Il soupçonne le PQ de donner «un petit coup à gauche, un petit coup à droite». Ce qui ressemble au...
      EN DIRECT DU COLLOQUE DU PQ À DRUMMONDVILLE — Marc Laviolette, président à vie du SPQ-Libre, craint...
      0 réactions | 0 votes
    • Pour Dupuis, politique = mensonge

      Tout un syllogisme du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, ce matin, en réponse aux questions du péquiste Bertrand St-Arnaud : «Le député de Chambly [St-Arnaud] a des choix à faire dans sa vie politique, hein? Actuellement, depuis un certain nombre de jours, il a le choix à faire entre l'intérêt public et la politique. Il a [un] choix à faire entre [...] la sécurité publique et la politique. Il a un choix à faire entre la vérité et la politique. Dans tous les cas,...
      Tout un syllogisme du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, ce matin, en réponse aux...
      0 réactions | 0 votes
    • Tomassi prônait un usage plus intense de la carte de crédit

      Ça ne s'invente pas. En 2006 (le 27 avril), au moment où il accumulait des Pétro-points grâce à sa carte appartenant à BCIA, Tony Tomassi a réclamé, en commission parlementaire, que la Société d'assurance automobile rende plus facile les paiements par carte de crédit ! Tomassi, alors simple député, prétend émettre une «critique constructive» à l'endroit de la SAAQ. Il faut lire le passage en entier : «Une des critiques que j'avais? [...] Quand on va sur le site Internet de la SAAQ pour faire...
      Ça ne s'invente pas. En 2006 (le 27 avril), au moment où il accumulait des Pétro-points grâce à sa...
      0 réactions | 0 votes
    • Dernières tomasseries

      Jeudi matin, Tony Tomassi a répondu à ses dernières questions en tant que ministre. Le péquiste Nicolas Girard lui demandait si le député était devenu un «intouchable» parce qu'il rapportait des sommes astronomiques au Parti libéral. M. Tomassi a répondu en évitant la question, choisissant d'évoquer les vérifications que le Directeur général des élections fait actuellement dans sa circonscription, Lafontaine : «M. le Président, au Québec, depuis 1977, nous avons une loi électorale, votée...
      Jeudi matin, Tony Tomassi a répondu à ses dernières questions en tant que ministre. Le péquiste...
      0 réactions | 0 votes
    • «Il y a des choses qui ne s'achètent pas... mais pour tout le reste, il y a...»

      Mot d'esprit issu de l'entourage du député QS Amir Khadir, tout à l'heure : «Curieux, quand même: Tony Tomassi a perdu son portefeuille à cause d'une carte de crédit.» En anglais on dit «priceless». Le mot d'esprit d'Amir Khadir, lors du point de presse, était moins heureux : «Le peuple du Québec ne se contentera pas du fait qu'il a écarté M. Tomassi. C'est très peu, très tard. Il s'agit de bien plus que l'utilisation d'une carte de crédit. On est tentés de dire que, si la politique était...
      Mot d'esprit issu de l'entourage du député QS Amir Khadir, tout à l'heure : «Curieux, quand même:...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.