Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    C'était bien mieux dans le temps Il est paradoxal qu'un outil aussi postmoderne que le blogue serve à diffuser une certaine nostalgie? Pas grave, on s'assume. Jean Dion, irrécupérable supporter du passé, se penche sur le temps qui fuit, inexorablement.

    Archives de mai 2010 Flux RSS du blogue C'était bien mieux dans le temps

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • Y toucher ou pas

      Un courant de superstition s'est répandu ces dernières années dans la Ligue nationale de hockey, en vertu duquel il serait prétendument néfaste pour un capitaine de toucher le trophée remis à chacun des champions d'association en séries éliminatoires. C'est que cela équivaudrait à reconnaître qu'on a atteint un objectif quelconque alors qu'au fond, seule la coupe Stanley compte.Cette année, Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago, a sagement gardé ses mains le long de ses hanches lorsque le...
      Un courant de superstition s'est répandu ces dernières années dans la Ligue nationale de hockey, en...
      0 réactions | 0 votes
    • Patience et longueur de temps

      Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'amateur de sports professionnels de Chicago doit s'armer de patience. Au baseball, les Cubs n'ont pas gagné la Série mondiale depuis 1908; quand les White Sox ont conquis le championnat en 2005, il s'agissait d'une première depuis 1917. Au football, les Bears n'ont remporté qu'un seul Super Bowl, en janvier 1986. Une chance qu'il y a eu les Bulls de Michael Jordan, détenteurs de six titres de la NBA dans les années 1990.Les Blackhawks? Les Blackhawks...
      Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'amateur de sports professionnels de Chicago doit s'armer...
      0 réactions | 0 votes
    • La chanson qui porte bonheur

      Plusieurs se demandent d'où vient cette habitude de remplacer l'hymne national américain par God Bless America avant certains matchs des Flyers au Wachovia Center de Philadelphie. Toute l'explication dans ma chronique de jeudi. En attendant, voici Kate Smith dans toute sa splendeur, le 16 mai 1976, au quatrième match de la finale de la coupe Stanley. Faisant fi de la chanteuse et de la chanson porte-bonheur, le Canadien l'avait emporté 5-3 pour balayer la série et mettre la main sur sa 19e...
      Plusieurs se demandent d'où vient cette habitude de remplacer l'hymne national américain par God...
      0 réactions | 0 votes
    • Quand les gros bras régnaient

      La présence virtuelle de Kate Smith qui vient chanter God Bless America avant les matchs des Flyers de Philadelphie au Wachovia Center, comme elle le faisait jadis en chair et en os au Spectrum, nous rappelle une époque pour le moins mouvementée dans l'histoire du hockey.Au milieu des années 1970, les Flyers mettent la main sur deux coupes Stanley en terrorisant la Ligue nationale. L'équipe compte certes d'excellents joueurs en Bobby Clarke, Bill Barber, Rick MacLeish, Reggie Leach et le...
      La présence virtuelle de Kate Smith qui vient chanter God Bless America avant les matchs des Flyers...
      0 réactions | 0 votes
    • Morts subites

      On ne trouve vraiment pas beaucoup de vidéos du genre en français, saisissons donc l'occasion au vol.Si le Canadien l'emporte mercredi, ce sera la première fois qu'il atteindra le troisième tour des séries depuis 1993, année où il avait mis la main sur sa 24e coupe Stanley. Et si vous trouvez que le parcours de 2010 est improbable, l'autre était proprement sidérant. Onze matchs en prolongation, une défaite suivie de 10 victoires: deux contre les Nordiques, trois contre les Sabres, deux contre...
      On ne trouve vraiment pas beaucoup de vidéos du genre en français, saisissons donc l'occasion au...
      0 réactions | 0 votes
    • Un homme de trop

      Est-il trop tôt pour songer au Boston en ce qui concerne Canadien? Diantre oui. Mais cela ne nous empêche pas de nous remémorer un moment d'anthologie. Ça se passait en 1979, la dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées au troisième tour des séries.Nous sommes au 7e match au Forum. Avec deux minutes et demie au cadran, les Bruins, dont l'entraîneur est un certain Don Cherry, mènent 4-3 lorsqu'ils commettent une faute capitale: trop de joueurs sur le glace. Canadien profitera de...
      Est-il trop tôt pour songer au Boston en ce qui concerne Canadien? Diantre oui. Mais cela ne nous...
      0 réactions | 0 votes
    • L'art de l'impair

      Des membres du Congrès des États-Unis ont organisé une petite réception afin de signaler les 50 ans dans le baseball de Bobby Cox, l'actuel gérant des Braves d'Atlanta. Oups...
      Des membres du Congrès des États-Unis ont organisé une petite réception afin de signaler les 50 ans...
      0 réactions | 0 votes
    • Bang

      Lors d'un match entre les Cards de St. Louis et les Phillies de Philadelphie, lundi soir au Citizens Bank Park, un jeune homme a sauté sur le terrain. Mal lui en prit, car après quelques secondes de course, il a été stoppé net par un tir de pistolet à impulsion électrique, le Taser, utilisé par un policier. L'histoire a fait beaucoup jaser aux États-Unis, où il appert que la majorité des citoyens approuvent le geste du policier. Et il faut voir le traitement qu'en font les travailleurs de...
      Lors d'un match entre les Cards de St. Louis et les Phillies de Philadelphie, lundi soir au Citizens...
      0 réactions | 0 votes
    • Éloge de l'immobilité

      Le football regorge de stratégies complexes, mais là, on y perd le peu de latin qu'on avait déjà. Dans ce match du 27 novembre dernier contre Florida, observez le comportement du bloqueur à droite des Seminoles de Florida State, Zebrie Sanders. Tactique raffinée? Refus de l'autorité? Gel sous la pression?Il appert en fait que l'entraîneur-chef de FSU, Rick Trickett, enseigne à ses joueurs de ligne à ne pas bouger lorsqu'ils soupçonnent que la défensive est hors jeu, comme ils le font dans la...
      Le football regorge de stratégies complexes, mais là, on y perd le peu de latin qu'on avait déjà....
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.