Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives de mars 2010 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • La respiration de Charest et l'universitaire «perdu»

      Deux commentaires au moins ont vraiment fait mouche aujourd'hui à la période de questions. «Le premier ministre taxe comme il respire», a lancé Pauline Marois à Jean Charest. Elle paraphrasait l'ancien ministre Marc Bellemare, qui avait dit que M. Charest mentait comme il respirait. //// Jean Charest a pour sa part réussi à terminer la période de questions par un mot d'esprit qui a suscité l'hilarité générale. Le péquiste Nicolas Marceau venait de citer une étude obscure sur les coûts de la...
      Deux commentaires au moins ont vraiment fait mouche aujourd'hui à la période de questions. «Le...
      0 réactions | 0 votes
    • Tomassi branché sur le 220

      La surfacturation dans les garderies et les CPE? Le ministre de la Famille Tony Tomassi savait tout, a-t-il déclaré le 25 mars. «C'est une situation qui est inacceptable. On prend les faits très au sérieux, les gens au ministère sont très au fait du... du courant.» Être «au fait du courant», c'est une façon d'être branché, j'imagine.
      La surfacturation dans les garderies et les CPE? Le ministre de la Famille Tony Tomassi savait...
      0 réactions | 0 votes
    • Paraphraser Labeaume pour lui répondre

      Attitude «étonnamment agressive» du maire Régis Labeaume hier, lors de la conférence de presse où il a annoncé la résiliation du contrat du gourou Clotaire. Il s'en est pris d'odieuse façon à notre collègue Isabelle Porter. Elle avait eu le malheur de faire une excellente interview avec Simon Anholt, un spécialiste de l'image de marque des villes et des pays, dans laquelle il soutenait que l'aventure Rapaille était inutile, naïve et coûteuse. Comment répondre au Red Bull Crashed Mayor? Et si...
      Attitude «étonnamment agressive» du maire Régis Labeaume hier, lors de la conférence de presse où...
      0 réactions | 0 votes
    • Et ceux qui ont défendu le gourou Rapaille?

      Certes, il y a le maire Labeaume, qui a défendu Clotaire Rapaille et l'a embauché sans appel d'offres, sans aucune vérification. Mais il y aussi tous les autres, les spécialistes, qui ont dit au bon peuple en proie au doute qu'il n'était pas assez ouvert aux idées originales et innovantes. Ces experts nous disaient que Clotaire était un artiste et qu'en tant qu'artiste, il avait le droit de dire n'importe quoi, d'inventer. Une exemple? Christian Desilets, professeur en «publicité sociale» de...
      Certes, il y a le maire Labeaume, qui a défendu Clotaire Rapaille et l'a embauché sans appel...
      0 réactions | 0 votes
    • Kathleen Weil s'attaque au «proxélicisme»

      Dans une entrevue à Radio-Canada la semaine dernière, la ministre de la Justice a soutenu vouloir combattre le «proxélicisme» (vers 4:14 de l'enregistrement). Mon ami Christian Rioux, qui a saisi la perle depuis Paris, se «marre»: il se demande si ce n'est pas un néologisme, un mot-valise en fait, forgé du croisement de proxénétisme et prosélytisme afin de désigner la «religion qui fait le trottoir». Madame Weil n'est pas la première parmi les ministres du gouvernement Charest à avoir du mal...
      Dans une entrevue à Radio-Canada la semaine dernière, la ministre de la Justice a soutenu vouloir...
      0 réactions | 1 votes
    • À quand un «No English Day» en France?

      Après le No Sarkozy Day, il faudrait penser à organiser un... «No English Day» en France. Y a-t-il au moins un Français d'accord? AJOUT 12h26 : sur le site, je trouve cette phrase : «Le No Sarkozy Day Parisien sera rassembleur et festif.» Le contraire eût étonné: y a-t-il une seule manifestation, en cette post-histoire, qui ne se veut pas rassembleuse et festive?
      Après le No Sarkozy Day, il faudrait penser à organiser un... «No English Day» en France. Y a-t-il...
      0 réactions | 0 votes
    • Le Plan nord? Ni un «plan», ni une «démarche», mais une «réflexion»

      «Il faut d'abord savoir que le Plan Nord, c'est une démarche», avait confié Nathalie Normandeau en octobre. Mots et maux l'avait souligné. Or, ce dossier a encore une fois progressé la semaine dernière grâce au député et ex-recteur de l'Université Laval Michel Pigeon, qui a renommé l'affaire : «Le Plan Nord, qu'est-ce que c'est? Le Plan Nord, c'est une réflexion pour développer intelligemment un territoire en tenant compte d'un grand nombre de facteurs.» (Détail d'une toile d'Émmanuel...
      «Il faut d'abord savoir que le Plan Nord, c'est une démarche», avait confié Nathalie Normandeau en...
      0 réactions | 0 votes
    • Tomassi, comme Flex-o-Flex : «Là où ça fait mal!»

      Une question a été posée à Tony Tomassi, hier: «Est-ce le fruit du hasard si le président de l'Association [des garderies privées du Québec], Sylvain Lévesque, et le vice-président, Samir Alahmad, et sa famille ont obtenu près de 400 places subventionnées depuis 2003 alors qu'ils ont contribué pour plus de 26 000 $ à la caisse du Parti libéral du Québec?» La réponse de M. Tomassi? «C'est sûr et certain, M. le Président, que chacun contribue où est-ce que son idéologie est le plus sensible.»...
      Une question a été posée à Tony Tomassi, hier: «Est-ce le fruit du hasard si le président de...
      0 réactions | 0 votes
    • Encore du boulot pour Durivage?

      J'avais bien aimé qu'au Club des Ex, Simon Durivage corrige —gentiment— Marie Grégoire pour un çal'a dégoulinant. Une lectrice assidue de Mots & maux et, semble-t-il, non moins fidèle téléspectatrice des «Ex», se rappelant mes félicitations à l'animateur, me signale que Liza Frulla multiplie les expressions déformées, autrement dit les perronnismes. «Ce n'est vraiment pas beau à entendre», soutient-elle, avant d'illustrer son propos. L'ex-ministre termine ainsi souvent de longues tirades par...
      J'avais bien aimé qu'au Club des Ex, Simon Durivage corrige —gentiment— Marie Grégoire pour un...
      0 réactions | 0 votes
    • «Péter/sauter une coche» ou «péter un câble»?

      Benoît Melançon nous propose une série sur les «divergences transatlantiques». Se mettre en colère au point de perdre le contrôle, au Québec, se dira «péter une coche». En France, ce sera «péter un câble» ou un «plomb». Pour désigner une sainte colère de... Gérard Deltell (photo), mettons, vous préférez l'un ou l'autre? Et vous, vos colères sont-elles plus québécoises ou françaises?
      Benoît Melançon nous propose une série sur les «divergences transatlantiques». Se mettre en colère...
      0 réactions | 0 votes
    • Gautrin paraphrase Cicéron pour attaquer Bellemare

      Formidable sortie latine d'Henri-François Gautrin, hier après-midi : «Mme la Présidente, pour ceux qui ont un certain âge comme moi, qui ont traversé les collèges classiques, j'aimerais aujourd'hui paraphraser Cicéron et dire: "Quousque tandem, Bellemare, abutere patientiam nostram?" Jusques à quand, Bellemare, vas-tu abuser de notre patience?» Comme le dit le collègue Simon Boivin, du Soleil (à qui je dois cette trouvaille), c'est encore plus savoureux de l'écouter et de le voir livrer, de...
      Formidable sortie latine d'Henri-François Gautrin, hier après-midi : «Mme la Présidente, pour ceux...
      0 réactions | 0 votes
    • Deux nuits valent mieux qu'une

      On sait que la nuit porte conseil. Or, François Bonnardel — un des derniers adéquistes vivants— croit que la nuit, c'est comme le lait: deux, c'est mieux! Il intervenait hier après-midi en faveur de la motion par laquelle aurait été convoqué l'ex-ministre Marc Bellemare devant la Commission de l'administration publique : «Je pense [...] que le vote, ce soir, va être important — s'il est ce soir ou demain [il s'est tenu hier soir, finalement]— qu'encore une fois une deuxième nuit peut porter...
      On sait que la nuit porte conseil. Or, François Bonnardel — un des derniers adéquistes vivants—...
      0 réactions | 0 votes
    • Bolduc se surpasse : il se vante de «rebâtir la démolition»

      Invraisemblable chapelet de bolducries ce matin, qui se termine en une apothéose. Je vous laisse goûter cette grande prose : «Je pense que tous ont pu constater le désespoir du député de Marie-Victorin, et puis la chef de l'opposition le faisait mention également, puis je tiens à lui rappeler, en 2003, ce que l'on faisait à ce moment-là, c'est qu'on rebâtissait toute la démolition qu'ils avaient faite du réseau de la santé.» Vous avez bien lu : «rebâtissait toute la démolition.» Vous l'avez...
      Invraisemblable chapelet de bolducries ce matin, qui se termine en une apothéose. Je vous laisse...
      0 réactions | 2 votes
    • Courchesne comme Scrooge

      EN DIRECT DU SALON BLEU : Période de questions un peu burlesque jusqu'à maintenant, ce matin. Pauline Marois s'insurge contre le fait que Noël, Pâques et d'autres congés seraient rayés du régime pédagogique dans le projet de règlement que Michelle Courchesne a déposé début février. Mme Courchesne rétorque en citant Lucien Bouchard: le PQ sombre dans un «radicalisme» inquiétant, plaide-t-elle. (Au passage, la ministre nous fait un beau petit barbarisme : il faut, a-t-elle dit, que le PQ...
      EN DIRECT DU SALON BLEU : Période de questions un peu burlesque jusqu'à maintenant, ce matin....
      0 réactions | 0 votes
    • «Les mains sur le volant»: on met les freins, d'accord?

      Je sais, je sais, c'est Jean Charest qui, le premier, l'a utilisée, cette image maudite pour illustrer la conduite de l'État. Il mérite qu'on la reprenne, et même qu'on l'extrapole: «Deux mains sur le volant ne suffisent plus quand l'auto est en panne», osait Jean-Marc Léger à la publication du dernier sondage Le Devoir-Léger Marketing. En plus, on raffole à notre époque des métaphores automobiles. Mais à un moment donné, ça suffit. En tout cas, moi, j'en ai marre. À moins que vous me...
      Je sais, je sais, c'est Jean Charest qui, le premier, l'a utilisée, cette image maudite pour...
      0 réactions | 0 votes
    • Tomassi rebaptise une nouvelle fois Vallières

      «La demande est analysée, M. le Ministère; il doit remplir toutes les conditions qui sont énumérées par règlement [...]. Et, si la personne est apte à obtenir un permis, le permis lui est octroyé.» Ouf. Au sujet des personnes qui ont siégé un temps à l'exécutif libéral de Lafontaine et qui évoluent dans le domaine des garderies, M. Tomassi a présenté les faits ainsi : «Le moment que j'ai été nommé ministre, tous les gens qui avaient un lien potable et probable avec quelque service que ce...
      «La demande est analysée, M. le Ministère; il doit remplir toutes les conditions qui sont énumérées...
      0 réactions | 0 votes
    • Le mot «scandale» peut être prononcé au Salon bleu

      EN DIRECT DU SALON BLEU : Le péquiste Nicolas Girard a utilisé le terme «scandale» pour qualifier l'apparence de favoritisme dans l'octroi des places dans les garderies. Jacques Dupuis, le leader libéral, s'en plaint depuis le début de la période de questions et soutient que «scandale» est interdit. Cela a conduit Agnès Maltais à lancer : «Scandale: on a le droit d'en faire, mais pas le droit d'en parler!» Mais non, mais non. Le président Vallières a contredit Jacques Dupuis. Effectivement,...
      EN DIRECT DU SALON BLEU : Le péquiste Nicolas Girard a utilisé le terme «scandale» pour qualifier...
      0 réactions | 0 votes
    • Pluie de tomasseries

      «C'est leur nouvelle tactique de salir la réputation de citoyens du Québec, c'est ça qu'ils font depuis un bon certain temps», a déclaré le ministre de la Famille Tony Tomassi, ce matin. Vous avez raté la période de questions? Voici essentiellement ce que M. Tomassi a eu comme unique réponse aux nombreuses interrogations sur l'apparence de favoritisme dans l'attribution des places en garderie: «Depuis quelque temps, le député de Gouin continue à faire des allégations. Je l'invite, M. le...
      «C'est leur nouvelle tactique de salir la réputation de citoyens du Québec, c'est ça qu'ils font...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.