Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives d'octobre 2009 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • Régis Labeaume en 1988 : excessivement !

      Image capturée sur le site des archives de Radio-Canada. «De 1988 à 1993, Régis Labeaume a dirigé la société d'exploitation minière Mazarin. Dans cet extrait de l'émission Le Point, il parle d'éventuels projets pour assurer la survie de la ville de Fermont. Quelques années plus tôt, en 1984, la ville de Gagnon disparaissait à la suite de la fermeture de sa mine de fer.» Regardez-le constater que les gens de cette région ont le «syndrome de la fermeture» mais que ces mêmes personnes vont...
      Image capturée sur le site des archives de Radio-Canada. «De 1988 à 1993, Régis Labeaume a dirigé...
      0 réactions | 1 votes
    • Les routes coûtent plus cher au Québec? C'est la faute à nos hivers, clame Boulet

      En chambre ce matin, le nouveau chef parlementaire adéquiste François Bonnardel a soutenu que les routes coûtent plus cher ici, à cause de la corruption et la collusion. Transports Canada (TC), a-t-il ajouté, soutient que «le kilomètre de route coûte 37 % plus cher au Québec qu'ailleurs au Canada». La réponse de la ministre des Transports, Julie Boulet? Ce n'est pas la corruption, mais le froid qui explique les coûts supplémentaires! Elle soutient que dans l'étude de TC, «il y a des éléments...
      En chambre ce matin, le nouveau chef parlementaire adéquiste François Bonnardel a soutenu que les...
      0 réactions | 0 votes
    • Serge Simard protège un satyre !

      Surprise: le ministre Serge Simard a annoncé aujourd'hui qu'il protégerait un SATYRE. Oui, oui, et nul autre que le satyre fauve des Maritimes qui, dit-on, se promène dans les marais salants de la baie des Chaleurs en Gaspésie. De quoi s'agit-il? D'un pédophile avec un surnom à la mode Hell's Angels? Non, d'un insecte. Qui fait maintenant partie de la liste des trente-huit espèces menacées et vulnérables au Québec. Notons que «le statut du caribou de la Gaspésie est passé de vulnérable à...
      Surprise: le ministre Serge Simard a annoncé aujourd'hui qu'il protégerait un SATYRE. Oui, oui, et...
      0 réactions | 0 votes
    • La ligne Maginot de Dupuis

      EN DIRECT DU SALON BLEU : Il est rare que Pauline Marois propose une métaphore juste. Aujourd'hui en chambre, à quoi a-t-elle comparé l'argumentaire de Jacques Dupuis qui s'époumone quotidiennement à refuser une commission d'enquête publique sur l'industrie de la construction et les municipalités? À la ligne Maginot, «il n'y a plus plus personne que ça convainc», a-t-elle dit. Le ministre Dupuis a par la suite multiplié les antiphrases qui ne faisaient que rendre plus légitime l'image de...
      EN DIRECT DU SALON BLEU : Il est rare que Pauline Marois propose une métaphore juste. Aujourd'hui...
      0 réactions | 0 votes
    • Une lapierrerie pour Sylvie

      Pour qualifier Sylvie Roy, Jean Lapierre a repris hier une de ses expressions fétiches qu'il réserve aux personnes à ses yeux vraiment débiles ou ayant perdu la carte : «Elle est capotée sur le rack à skis» (prononcer «'Est capotée su'l rack à skis») À ma connaissance, la dernière fois qu'il a usée de ce qualificatif, c'était pour désigner... Lise Thibault. Autrement dit, ce n'est pas un compliment. Photo : la marionnette de Jean Lapierre à l'émission Laflaque. J'ai capturé l'image au moment...
      Pour qualifier Sylvie Roy, Jean Lapierre a repris hier une de ses expressions fétiches qu'il...
      1 réaction | 2 votes
    • Gérald Tremblay privilégie une «stabilité évolutive et dynamique»

      L'expression est sortie de la bouche du maire Gérald Tremblay lors du débat, ce midi, à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Contexte : Louise Harel lui reproche de proposer le statu quo, sorte de malédiction en politique, de nos jours. Et Tremblay de rétorquer, convaincu : «Jamais je ne vais privilégier le statu quo. Je privilégie une stabilité évolutive et dynamique» Après la langue de bois, la langue de «conteur d'eau»? (Merci à la collègue Jeanne Corriveau pour le filon)
      L'expression est sortie de la bouche du maire Gérald Tremblay lors du débat, ce midi, à la Chambre...
      0 réactions | 0 votes
    • L'autre Raymond Bachand

      Le ministre des Finances Raymond Bachand a affirmé tout à l'heure que l'actuel député de Rousseau, Nicolas Marceau, se comportait comme «l'autre député de Rousseau», l'ancien, François Legault. La péquiste Danielle Doyer a alors lancé, hors micro, «nous, on veut l'autre Raymond Bachand», faisant référence au passé péquiste du ministre, qui a été notamment secrétaire particulier au cabinet du premier ministre du Québec René Lévesque (1979-1981). //// Parlant du député de Rousseau, Nicolas...
      Le ministre des Finances Raymond Bachand a affirmé tout à l'heure que l'actuel député de Rousseau,...
      0 réactions | 0 votes
    • Nettoyer l'abcès

      Je viens d'entendre Bernard Généreux (président de la FQM) à Mongrain parler de «nettoyer l'abcès» au lieu de «crever» pour parler de la corruption dans le monde municipal. C'est joli. Et plus propre. En faveur d'une enquête publique sur la construction/corruption-municipale-politique, M. Généreux avait précédemment, de façon efficace, comparé le gouvernement Charest à l'écureuil de L'Ère de glace: il tente de boucher, avec ses doigts, ses orteils, son nez, etc., les trous qui se multiplient...
      Je viens d'entendre Bernard Généreux (président de la FQM) à Mongrain parler de «nettoyer l'abcès»...
      0 réactions | 0 votes
    • Nouvelle escouade: Québec reprend une idée de... Labonté

      Il y aurait beaucoup à dire sur le mot «escouade». Sur le fait par exemple qu'il est presque autant à la mode que celui de commissaire. Le plus drôle? Ce que les Dupuis, Hamad et Dutil annonceront aujourd'hui, c'est exactement ce que le désormais pestiféré Benoît Labonté réclamait le 5 septembre.
      Il y aurait beaucoup à dire sur le mot «escouade». Sur le fait par exemple qu'il est presque autant...
      0 réactions | 0 votes
    • Béchard n'est pas resté «coït», il a été «interrompu»

      EN DIRECT DU SALON BLEU : Le ministre Claude Béchard a confondu coite et coït, tout à l'heure, en répondant à une question de Stéphane Bédard. Les débats ont été enrayés en raison de la rigolade généralisée. Reprenant la parole, Claude Béchard a relancé la rigolade en lançant un «j'ai été interrompu». Le président Vallières, déconcerté, a déclaré «il faut souhaiter que les gens qui nous écoutent comprennent ce qui se passe». Après le lapsus du ministre, on les imagine de toute façon, ces...
      EN DIRECT DU SALON BLEU : Le ministre Claude Béchard a confondu coite et coït, tout à l'heure, en...
      0 réactions | 0 votes
    • Charte et non «chatte»: formidable lapsus à LCN

      Il ne faut pas confondre charte et chatte. Surtout quand on présente un sujet sérieux portant sur l'apparence des femmes, comme l'orwélienne «Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée», de la ministre de la condition féminine Christine St-Pierre. Mais c'est le formidable lapsus que nous a offert la non moins formidable journaliste culturelle Marie-Christine Proulx (notre photo-capture d'écran), à LCN, vers 17h20 aujourd'hui. Elle l'a commis alors qu'elle terminait son...
      Il ne faut pas confondre charte et chatte. Surtout quand on présente un sujet sérieux portant sur...
      0 réactions | 0 votes
    • Du «Plan nord» à la «Démarche Nor... mandeau»

      Ce qui se produit avec le Plan nord, qui devient la Démarche Nor...mandeau, rappelle un vieux truc utilisé par l'ancien collègue de la ministre, Jean-Marc Fournier : il avait cessé de parler de «défusion» pour adopter le terme «démembrement». Classique: on fait muter le vocabulaire dans l'espoir de changer une perception. La ministre Nathalie Normandeau, elle, tout en continuant de glisser au passage l'expression «Plan nord», nous dit qu'au fond, s'il n'existe pas de document qui l'expose...
      Ce qui se produit avec le Plan nord, qui devient la Démarche Nor...mandeau, rappelle un vieux truc...
      0 réactions | 0 votes
    • Les ministres québécois ne sont pas «honorables»

      Peut-être que le ministre fédéral Jean-Pierre Blackburn souhaite redorer son blason auprès de ses homologues de Québec. En tout cas, il a donné du «honorable» à deux de ces derniers, ce matin, à l'ouverture d'une conférence de l'OCDE sur le «développement rural», à Québec. Nathalie Normandeau et Laurent Lessard sont devenus soudainement des «honorables». La ministre des Ressources naturelles à la flagornerie du faux amis : elle a grimacé en se tournant vers son collègue Lessard, à qui elle a...
      Peut-être que le ministre fédéral Jean-Pierre Blackburn souhaite redorer son blason auprès de ses...
      0 réactions | 0 votes
    • Le risque des «bolducries», «au niveau» du virus

      Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, mardi : «M. le Président, toutes les femmes au Québec ont le droit au retrait préventif lorsqu'IL représente un risque.» Une phrase à donner des maux de tête, et peut-être même provoquer une violente fièvre, tellement la confusion est grande : sont-ce les femmes qui représentent un risque? ou le retrait préventif? ou...? Au fond, n'est-ce pas le langage du ministre de la Santé — surnommé Docteur Confusion par l'opposition — qui représente un grave...
      Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, mardi : «M. le Président, toutes les femmes au Québec ont le...
      0 réactions | 0 votes
    • Un candidat libéral effronté

      Reçu, hier, ce courriel du candidat d'Ignatieff Robert David: «Bonjour, Je vous écris afin de m'introduire en tant que candidat libéral dans la circonscription d'Hochelaga.» J'ai eu envie de répondre : «Pas gêné! T'introduire dans quoi exactement, mon bonhomme? On ne se connaît même pas et tu veux déjà t'introduire?» C'est bien beau être bilingue, mais encore faut-il être conscient qu'il y a, quand on passe d'une langue à une autre, ce qu'on appelle des «faux amis». (Créons une catégorie,...
      Reçu, hier, ce courriel du candidat d'Ignatieff Robert David: «Bonjour, Je vous écris afin de...
      0 réactions | 0 votes
    • Le «vivre-ensemble»

      EN DIRECT DU SALON BLEU : Période de questions pleine de ce que j'appelle des «mots de javel», qui lavent plus blanc. Prenez le vivre-ensemble, invoqué par la ministre Yolande James dans cette phrase énigmatique : «On va toujours travailler pour le vivre-ensemble.» Pauline Marois, dans sa réplique, a rajouté un mot à ce mot-locution qui en compte déjà deux. Elle a parlé du «vouloir vivre-ensemble». Ça me rappelle le commentaire très juste de mon collègue et ami Christian Rioux, dans une...
      EN DIRECT DU SALON BLEU : Période de questions pleine de ce que j'appelle des «mots de javel», qui...
      0 réactions | 1 votes
    • Pelleter un débat sur le dos des contribuables

      Quelques petites bonnardelleries, pour finir la semaine en beauté? «C'est un débat qu'un jour ou l'autre on devra faire, mais, avant de faire ça, là, puis de le pelleter encore sur les familles du Québec, sur le dos des contribuables de la classe moyenne, qu'on fasse le travail dans nos finances publiques de nos dépenses, on est rendus à cette étape-ci. Ça va être difficile dans les prochaines années. Avant que le Québec soit en faillite, là, puis qu'on ait des décotes de la part des agences...
      Quelques petites bonnardelleries, pour finir la semaine en beauté? «C'est un débat qu'un jour ou...
      0 réactions | 0 votes
    • Simard obtient une catégorie de Mots et Maux

      Le ministre Serge Simard, responsable des Mines, est un ami de ce carnet depuis la toute première fois où il s'est levé en chambre. Il vient encore ce matin de provoquer la rigolade parlementaire en lançant à son critique péquiste Denis Trottier, dont la calvitie est avancée : «Le député de Roberval a du front tout le tour de la tête.» Après s'être rendu compte de sa blague involontaire, il nous a gratifié de cette perle: «On est en train de corriger ce que le PQ n'a jamais fait.» Pour lui...
      Le ministre Serge Simard, responsable des Mines, est un ami de ce carnet depuis la toute première...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.