Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives de décembre 2008 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • Le mot de 2008

      24 décembre 2008 02h05 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Partick Lagacé se demande quel est le mot de 2008. Bonne question. Mais je vais céder à la tentation d'être chien «un ti peu» : un mot pas trop compliqué, j'espère? Ha! Des blagues Patrick ! Elle était trop tentante. Quelques suggestions : crise, cupidité «adossée à des actifs», «l'économie, oui», «récession». On l'oublie, mais l'obsession économique s'était manifestée au Québec dès janvier lors d'un caucus du PLQ à Sherbrooke. J'avais alors demandé au ministre Raymond Bachand de définir le...
      Partick Lagacé se demande quel est le mot de 2008. Bonne question. Mais je vais céder à la...
      0 réactions | 0 votes
    • Enquête sur la «provincialisation» des esprits au Québec

      21 décembre 2008 19h51 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      J'avais une impression, depuis quelques années, que le mot «province» et les membres de sa famille comme l'adjectif «provincial» avaient fait un retour en force dans notre vocabulaire. C'était pour moi frappant à Radio-Canada, mais aussi dans les pages des journaux où l'expression «politique provinciale» est plus présente que jamais depuis les années 80. (Un retour de «province», au moment même, pourtant, où Ottawa reconnaissait le Québec comme «nation».) Même la plate, vieillotte et...
      J'avais une impression, depuis quelques années, que le mot «province» et les membres de sa famille...
      0 réactions | 1 votes
    • Tony Tomassi, nouvel ami de ce carnet

      19 décembre 2008 17h39 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Le nouveau ministre de la Famille, Tony Tomassi, fera, grâce à sa manière de s'exprimer, souvent la manchette de ce carnet, je le sens. Le jour de son assermentation cette semaine, un journalliste lui a demandé pourquoi il allait «faire un bon ministre de la Famille». Sa réponse : «Écoutez, je vais faire mon possible sur la charge que M. Charest m'a accordée aujourd'hui. J'espère pouvoir lui rendre le retour de cette confiance qu'il m'accorde.» Comment on «rend un retour»?
      Le nouveau ministre de la Famille, Tony Tomassi, fera, grâce à sa manière de s'exprimer, souvent la...
      0 réactions | 0 votes
    • «Parlement de collaboration»

      18 décembre 2008 15h54 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Jean Charest vient d'utiliser l'expression! Ajout du 23 12 08: Je ne peux m'empêcher de penser ce que ça doit évoquer à des oreilles françaises. L'impression d'entendre un partisan de Vichy !
      Jean Charest vient d'utiliser l'expression! Ajout du 23 12 08: Je ne peux m'empêcher de penser ce...
      0 réactions | 0 votes
    • La «cohabitation» est morte, vive la «collaboration»

      17 décembre 2008 16h27 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Lors de la cérémonie d'assermentation des libéraux, hier, Jean Charest a dit vouloir «minimiser les rivalités partisanes» au sein du nouveau parlement. Pourquoi donc? Se serrer les coudes. Étant donné l'«opposition forte» que les Québécois ont placé en face de lui, il a fait l'éloge du «choc des idées [...] nécessaire à notre démocratie». Nous allons travailler ensemble», a-t-il promis. Autrement dit, on est à l'ère de la «collaboration», mot utilisé depuis le soir du 8 décembre. C'est...
      Lors de la cérémonie d'assermentation des libéraux, hier, Jean Charest a dit vouloir «minimiser les...
      0 réactions | 0 votes
    • Les inclus ont été exclus

      Les deux transfuges de l'ADQ, Pierre-Michel Auger (Champlain) et André Riedl (Iberville), qui avaient été acueillis dans la «famille libérale» sous le signe de l'inclusion ont finalement été exclus par la population, ce soir. Mais c'est clairement sous le signe de l'inclusion que le chef libéral a placé le début de son mandat. «Cette merveilleuse année du 400e nous a rappelé chaque jour que ce qui nous rassemble est infiniment plus grand que ce qui peut nous diviser.» «Je veux également ce...
      Les deux transfuges de l'ADQ, Pierre-Michel Auger (Champlain) et André Riedl (Iberville), qui...
      0 réactions | 0 votes
    • Marois comme Labeaume !

      Pauline Marois est-elle influencée par Régis Labeaume? «VRAIMENT, JE LE FRAPPERAIS», a-t-elle dit à propos de Jean Charest hier lors d'une interview de fin de campagne à Jocelyne Richer de la Presse canadienne. Mme Marois a aussi accusé Jean Charest «de mentir de façon éhontée à la population, voire d'afficher peu de respect pour la démocratie». Elle dit ne pas pouvoir «tolérer la condescendance manifestée à son endroit». «Il veut me faire passer pour une deux de pique», a-t-elle aussi...
      Pauline Marois est-elle influencée par Régis Labeaume? «VRAIMENT, JE LE FRAPPERAIS», a-t-elle dit à...
      0 réactions | 0 votes
    • La palme du commentaire le plus sexiste

      «Il faut qu'elle s'occupe de la demeure parfois» : voilà comment André Ménard, président de la Commission de la construction du Québec, a expliqué l'absence de Michèle Dionne, l'épouse de Jean Charest, lundi, à Montréal, au Centre Mont-Royal. Le chef libéral était allé prononcer un discours électoral (se servant ainsi d'une tribune offerte par un organisme public qui relève du ministère du Travail, mais ça c'est une autre histoire...) et M. Ménard présentait son «invité de marque». Arrivée à...
      «Il faut qu'elle s'occupe de la demeure parfois» : voilà comment André Ménard, président de la...
      0 réactions | 0 votes
    • «Dépolitiser», mot-clé de cette campagne?

      Avons-nous trop «dépolitisé» la gestion publique au Québec? Depuis quelques jours, c’est assez frappant dans la campagne de Jean Charest. On parle de la Caisse de dépôt? Le premier ministre n’a pas les chiffres. On a rendu la caisse indépendante du politique. M. Charest peut dire qu’il ne sait rien. La hausse possible des tarifs de la SAAQ? En vertu de la loi 55 adoptée par le gouvernement libéral, la SAAQ est fiduciaire public du Fonds d’assurance automobile du Québec. Cette loi visait à...
      Avons-nous trop «dépolitisé» la gestion publique au Québec? Depuis quelques jours, c’est assez...
      0 réactions | 0 votes
    • Compote de campagne

      Visite de l'entrepôt des Vergers Leahy, dans Huntington, compagnie qui transforme des pommes (elle fait notamment des compotes). Jean Charest badine et nous rappelle, au détour d'une phrase d'une petite allocution, que Québec encourage l'achat des produits alimentaires faits au Québec. En rentrant dans l'autobus, je me précipite, avec le collègue Tommy Chouinard, vers le garde-manger du bus et oh surprise, il y a de la compote, mais c'est de la Motts ! Les concurrents américains. Grosse...
      Visite de l'entrepôt des Vergers Leahy, dans Huntington, compagnie qui transforme des pommes (elle...
      0 réactions | 0 votes
    • Réponse de M. Charest sur les Gaulois

      Au terme d'un point de presse ce matin, j'ai fait remarquer rapidement à M. Charest — qui a encore utilisé l'exemple des Gaulois ce matin dans son discours à la Commission de la construction du Québec — qu'il n'y a que dans Asterix que les Gaulois ont résisté, au moins dans un village, à l'envahisseur. Alors que voulez-vous dire?, ai-je lancé. Sa réponse: «Notre histoire à nous, elle date de 400 ans, mais notre histoire à nous n'est pas finie. Celle des Gaulois, elle est peut-être datée, mais...
      Au terme d'un point de presse ce matin, j'ai fait remarquer rapidement à M. Charest — qui a encore...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.