Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives d'octobre 2008 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • Des «"autrement" remplis d'espoir»

      On savait l'ancienne lieutenant-gouverneur Lise Thibault légèrement portée sur le vocabulaire de type «new age». Elle s'est surpassée aujourd'hui devant la Commission de l'administration publique. À une question portant sur une de ses dépenses scandaleuses (repas de 1425$ à l'Auberge Baker), Mme Thibault répond qu'elle avait organisé cette fois-là une «formation» pour les «instructeurs de ski assis». Faire du golf et du ski, c'était pour cette femme handicapée une façon de changer «notre...
      On savait l'ancienne lieutenant-gouverneur Lise Thibault légèrement portée sur le vocabulaire de...
      0 réactions | 0 votes
    • Au niveau d'André Riedl

      Depuis qu'André Riedl a traversé le parquet de la chambre vers les banquettes libérales, plusieurs lecteurs m'ont demandé qui il est. Il occupait le poste de critique en matière de Relations internationales, dossier dont je suis responsable au journal. Je me souviens d'une de ses déclarations (retrouvée ici), lors de la dernière étude des crédits du ministère: «Mme la Présidente, je reste sur mon appétit au niveau de sentir une volonté de la part de la ministre [Gagnon-Tremblay] de...
      Depuis qu'André Riedl a traversé le parquet de la chambre vers les banquettes libérales, plusieurs...
      0 réactions | 0 votes
    • Christine St-Pierre lit ce carnet !

      Dans une conférence de presse ce matin, la ministre de la Culture, en réponse à une de mes questions, s'est arrêtée alors qu'elle venait de prononcer pour une énième fois le mot «important». «Ah, oui, vous trouvez que ce mot est trop présent dans mon vocabulaire. Alors, je vais dire essentiel...», a-t-elle rigolé.
      Dans une conférence de presse ce matin, la ministre de la Culture, en réponse à une de mes...
      0 réactions | 0 votes
    • Le PM n'ira pas en Chine. Et nous? Nous irons en autobus

      J'étais assez dubitatif face à la réponse de Jean Charest à la question «irez-vous en Chine?», la semaine dernière. C'était jeudi, lorsque les deux déserteurs adéquistes ont été «inclus» dans l'équipe libérale. Toujours est-il que le premier ministre avait poussé un «c'est ce qui est prévu» non convaincant. Ne pas aller en Chine — il faut le savoir— ça veut dire... «aller en élections». Bon, je sais que ce n'est pas très élégant et sûrement fautif, «aller en élections». (Line Gingras n'aime...
      J'étais assez dubitatif face à la réponse de Jean Charest à la question «irez-vous en Chine?», la...
      0 réactions | 0 votes
    • Quand Charest blaguait avec l'«imposteur», en Inde

      Qu'est-ce que Jean Charest confie ici à Roch Denis? La photo a été trouvée sur le site du premier ministre. Elle a été prise lors d'une mission en Inde, du 12 au 21 janvier 2006. En tout cas, ce n'est pas la légende de la photo qui va nous le préciser : «Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, discute avec des gens d'affaires à l'ouverture de la première mission économique en Inde.» Des «gens d'affaires», c'est, à gauche (trotskyste?), Roch Denis, à l'époque recteur de l'UQAM (il fut...
      Qu'est-ce que Jean Charest confie ici à Roch Denis? La photo a été trouvée sur le site du premier...
      0 réactions | 0 votes
    • L'art d'inclure des «mots de javel»

      S'il était fâché noir, mardi, après de l'élection du péquiste François Gendron à la présidence de l'Assemblée nationale, Jean Charest était au contraire tout mielleux, plus tôt aujourd'hui, en accueillant les deux transfuges adéquistes. Quand il est ainsi heureux de son coup mais il ne veut pas trop triompher, la cadence de ses propos ralentit, son corps ramollit et il puise sans complexe dans le grand sac des mots à la mode. Tout à l'heure, il a affirmé sans rire : «Depuis notre élection,...
      S'il était fâché noir, mardi, après de l'élection du péquiste François Gendron à la présidence de...
      0 réactions | 0 votes
    • Dernier ajout sur la «cohabitation», je le promets

      «Rupture dans la cohabitation», se sont écriés les libéraux sur un ton grave, en parlant de l'élection d'un président issu des banquettes de l'opposition. On pourrait pourtant arguer au contraire qu'un tel geste rapproche la situation québécoise de celle qu'on a qualifiée en France de cohabitation, où, par exemple, le président de droite est contraint de nommer un premier ministre de gauche.Dans la bouche des libéraux à Québec, le mot change de signification: il signifie «bonne entente»,...
      «Rupture dans la cohabitation», se sont écriés les libéraux sur un ton grave, en parlant de...
      0 réactions | 0 votes
    • L'élucubration de plans...

      Le ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis est impayable. Il vient de lancer, à la période de questions, un beau «élucubrer», mot rarement entendu au «Salon de la race». M. Dupuis, en passant, est l'auteur d'un des plus spectaculaires perronismes jamais prononcés dans cette noble enceinte. Au lieu de dire ad nauseam, il avait lancé «ad vomitum». La preuve, ici. Il a aussi eu une observation très intéressante pour ce carnet : la mode du mot «plan». «Ça prend des plans pour tout»,...
      Le ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis est impayable. Il vient de lancer, à la période...
      0 réactions | 0 votes
    • Les «côlocs» ne s'entendent plus

      Je soulignais l'autre jour que le mot «cohabitation» ne semblait plus plaire à Jean Charest, même si c'est lui qu'il l'a fait mousser. Selon moi, ce vocable est impropre au cas du gouvernement minoritaire à Québec. Espérons que les difficultés de ce qu'on a désigné comme «cohabitation» en aient raison. Les trois côlocs ne s'entendent tout simplement plus! L'un croyait avoir la télécommande pour lui tout seul même s'il était en minorité. Mais les deux autres viennent de lui signifier plus...
      Je soulignais l'autre jour que le mot «cohabitation» ne semblait plus plaire à Jean Charest, même...
      0 réactions | 0 votes
    • Francophonie : une escorte policière pour aller aux toilettes!

      J'ai passé les deux derniers jours au Sommet de la Francophonie. Signe du délire sécuritaire qui a saisi cet événement, j'ai a eu besoin d'une escorte policière pour aller aux toilettes, avant la conférence de presse finale, dans l'immense salle du Centre des congrès de Québec. Plus tôt, les journalistes étaient amenés, par des agents de la GRC, par vagues successives, dans un gros monte-charge, puis à travers les souterrains du Centre des congrès, de peur sans doute que l'on croise un chef...
      J'ai passé les deux derniers jours au Sommet de la Francophonie. Signe du délire sécuritaire qui a...
      0 réactions | 0 votes
    • Bon sang, mauvais sang

      Qu'avait Jean Charest, hier, à dans son discours à l'Assemblée nationale, à utiliser la métaphore du «sang»? «Nous sommes unis par le temps, par le coeur et par le sang», a-t-il déclaré, emphatique, en présence de Nicolas Sarkozy. «Cette langue, c'est le sang qui coule dans nos veines», a-t-il ajouté plus tard. Bon sang! C'est là une métaphore «rouge» libérale, ou une vieille image oxydée, reprise par inadvertance? Toujours est-il que ça fait un peu Maurice Barrès. C'est peut-être pourquoi le...
      Qu'avait Jean Charest, hier, à dans son discours à l'Assemblée nationale, à utiliser la métaphore du...
      0 réactions | 0 votes
    • Notre «Tsu» et Sarkozy au Québec

      Intéressante caricature accompagnant un article intitulé «Québec : la France se prend les pieds dans le tapis» résumant les prétendus «cafouillages» français au Québec. À propos, c'est vrai qu'on dit «tsu», non?
      Intéressante caricature accompagnant un article intitulé «Québec : la France se prend les pieds dans...
      0 réactions | 0 votes
    • La rencontre Charest-Bongo finalement annulée en raison d'un «conflit d'horaire»

      Dans la deuxième édition du Devoir de ce matin (uniquement disponible sur l'île de Montréal), j'ai publié ce texte: «Jean Charest aura un entretien privé, cet après-midi, avec Omar Bongo, président du Gabon, qui séjourne à Québec pour le Sommet de la Francophonie. M. Bongo gouverne depuis 1967 ce grand pays peu peuplé (1,4 million d’habitants) mais riche en pétrole. En 1999, le Sénat américain a enquêté sur les avoirs placés à New York par M. Bongo et a conclu que de 1985 à 1997, ce dernier...
      Dans la deuxième édition du Devoir de ce matin (uniquement disponible sur l'île de Montréal), j'ai...
      0 réactions | 0 votes
    • La nationne est réélue !

      Celle dont l'élection fut pour elle-même une surprise, en 2006, a été réélue dans Beauport-Limoilou hier soir. Au moment du débat sur la nation à l'automne 2006, Mme Boucher a commis une des plus poétiques déclarations jamais enregistrées par un magnéto numérique. Elle m'a été refilée par des collègues à Ottawa qui se la repassent, pendant les soirs d'hiver. À des reporters qui la pressaient de questions au sujet de la motion du Bloc sur la nation, elle déclare : «C'est quoi que vous voulez...
      Celle dont l'élection fut pour elle-même une surprise, en 2006, a été réélue dans Beauport-Limoilou...
      0 réactions | 0 votes
    • Le non-vote stratégique de Lemire

      Le biologiste Jean Lemire est devenu membre de l’ordre du Canada, hier. Mais il ne sera pas un citoyen modèle, mardi, car il n’ira pas voter. C’est ce qu’il a révélé hier, tout déguisé en pingouin décoré, après la cérémonie d'investiture, à la Citadelle de Québec. Celui qui s’est fait connaître pour son expédition dans l’Antarctique nous a dit qu'il sera en Norvège mardi. Il soutient avoir «oublié» d’aller voter par anticipation. «C’est pas fort, ça» a-t-il admis hier, après avoir badiné :...
      Le biologiste Jean Lemire est devenu membre de l’ordre du Canada, hier. Mais il ne sera pas un...
      0 réactions | 0 votes
    • Charest lâche la «cohabitation»!

      La «cohabitation»: Jean Charest avait défendu le mot vigoureusement, dans un point de presse, le printemps dernier. Le même point de presse où il avait expliqué qu'il n'y aurait pas d'élection avant 2010. Emprunté abusivement au lexique politique français, M. Charest le trouvait préférable à «minoritaire», plus «positif», avait-il dit. Dans le régime semi-présidentiel français, on parle de cohabitation lorsqu'un président (le chef d'État) est contraint de nommer un gouvernement d'une autre...
      La «cohabitation»: Jean Charest avait défendu le mot vigoureusement, dans un point de presse, le...
      0 réactions | 0 votes
    • «Je la battrais», dit le maire Labeaume à propos de Josée Verner

      Le maire de Québec Régis Labeaume n'a pas la langue dans sa poche. Il se fait une sorte de devoir de dire les choses le plus directement possible. Un peu comme une hockey mom. Il semble commandité par Red Bull. C'est le Crashed Mayor. Hier, j'étais à l'enregistrement de Bazzo.tv, émission qui sera diffusée demain à Télé-Québec.Le maire était en interview avec Marie-France Bazzo. Une question l'amène à parler de la ministre du patrimoine Josée Verner. «Je m’entends bien avec Madame Verner…mais...
      Le maire de Québec Régis Labeaume n'a pas la langue dans sa poche. Il se fait une sorte de devoir de...
      0 réactions | 1 votes
    • Ajout sur les «hockey moms» et les «hockey dad»

      Sarah Palin a ajouté une expression pour désigner le vrai monde, au débat de jeudi soir dernier : «Joe Sixpack» Un être tout à fait ordinaire qu'elle dit comprendre totalement puisqu'elle partagerait sa réalité avec les gens de ce type. L'ennui, c'est que des enquêtes sur le patrimoine de la candidate républicaine à la vice-présidence concluent qu'elle est plus que millionnaire. Autrement dit, elle est loin d'être une hockey mom ordinaire.
      Sarah Palin a ajouté une expression pour désigner le vrai monde, au débat de jeudi soir dernier :...
      0 réactions | 0 votes
    • Rimes en conserve

      La vidéo-dénonciation de Catherine Pogonat, sur le site anti-Harper Unissons nos voix, est tellement drôle qu'on dirait une parodie signée Rock et Belles Oreilles. Ça commence par un terrifiant «Harper, tu me fais peur / T'assassines ma planète, tu bâillonnes mes artistes». La finale pourrait être de Jean Perron: «Tu ne nous mettras pas en conserve / Nous ne sommes pas des conservateurs.» Et je vous passe les «Tu fais l'amour par la bouche de tes canons / Tu fais pousser du pétrole / Tu...
      La vidéo-dénonciation de Catherine Pogonat, sur le site anti-Harper Unissons nos voix, est tellement...
      0 réactions | 0 votes
    • Les hockey mom et hockey dad, du «vrai monde»

      L'anglais produit des néologismes en quantité industrielle. La candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin a donné une renommée internationale à une locution déjà très connue aux États-Unis, la «hockey mom». Le formidable site Word Spy a bien décrit la naissance et la fortune de ce mot, ici. Utiliser un terme pour se décrire, c'est une autre façon de se poser en membre du «vrai monde»; contre les méchantes-élites-déconnectées. Le chef conservateur Stephen Harper tente, comme Sarah...
      L'anglais produit des néologismes en quantité industrielle. La candidate républicaine à la...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.