Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Mots et maux de la politique Éditorialiste et responsable des débats d'idées, Antoine Robitaille scrute les mots et expressions qui sortent de la bouche des acteurs de la classe politique.
    Il a aussi la responsabilité du Devoir de philo, une série de textes inspirés des idées des grands philosophes.

    Archives de septembre 2008 Flux RSS du blogue Mots et maux de la politique

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



    • Le nord

      29 septembre 2008 14h13 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Viens de lire, au bas de mon texte de ce matin, ce commentaire narquois d'un lecteur, Gilles Bousquet : «M. Charest, un fin renard, qui a retrouvé le NORD dans son deuxième mandat minoritaire après l'avoir un peu perdu au début.» Tout le monde y a pensé... mais elle est bonne quand même.
      Viens de lire, au bas de mon texte de ce matin, ce commentaire narquois d'un lecteur, Gilles...
      0 réactions | 0 votes
    • Pauline, Zyl, et la source de la «libArté»

      29 septembre 2008 01h38 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Une anecdote m'est revenue en tête dans la circonscription de Lévis-Bellechasse, où le conseil général du PLQ m'a amené en fin de semaine. J'y ai aperçu les affiches électorales de Pauline Côté, la candidate libérale fédérale. Professeure en science politique à l'Université Laval, Mme Côté fut une émule d'un autre professeur, célèbre celui-là, Jacques Zylberberg, un moulin à paroles hyper-individualiste, un tribun intellectuel mais populiste (à l'université, «Zyl» était entouré d'une coterie...
      Une anecdote m'est revenue en tête dans la circonscription de Lévis-Bellechasse, où le conseil...
      0 réactions | 0 votes
    • Le Parti conservateur est-il bitumineux?

      27 septembre 2008 14h43 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Le parti conservateur est-il bitumineux? C'est la question qu'un lecteur, Yves Lanthier, pose, au bas de mon texte «Une opposition "d'un océan à l'autre"»Je la prends comme une énigme. Piste de réponse, trouvée dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'entrée «bitume», après la définition du mot («substance minérale composée de matières hydrocarbonées diverses»). Dans la question de M. Lanthier, on l'utiliserait dans son sens argotique. Le TLFI cite cette phrase d'Hector France,...
      Le parti conservateur est-il bitumineux? C'est la question qu'un lecteur, Yves Lanthier, pose, au...
      0 réactions | 0 votes
    • «Une p'tite recette» du ministre de l'Agriculture

      26 septembre 2008 17h16 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Un des ministres préférés des journalistes de la Tribune de la presse à Québec est sans doute Laurent Lessard, qui détient le portefeuille de l'agriculture et qui tente actuellement de gérer la crise de la listériose. Quand il a peur de dire quelque chose de trop, ses phrases deviennent aussi emberlificotées qu'un noeud dans la crinière de Bob Marley. Au dépôt d'un important rapport sur l'agriculture, un collègue lui avait demandé pourquoi dans ses réponses précédentes, il n'avait pas...
      Un des ministres préférés des journalistes de la Tribune de la presse à Québec est sans doute...
      0 réactions | 0 votes
    • Palin, «l'exceptional» et Christine St-Pierre, «l'importante»

      25 septembre 2008 22h13 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      On a tous nos mots fétiches. Dans le New York Times, Roger Cohen fait remarquer (merci pour la référence, Robert Dutrisac!) que la candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin adore le mot «exceptional». Elle a du mal à s'en passer. Christine St-Pierre, notre ministre de la Culture, a un faible pour «important». Rencontrée tout à l'heure en marge du Sommet des ministres provinciaux de la culture, elle a déclaré: «Je vais continuer à demander à ce qu'on puisse avoir une rencontre...
      On a tous nos mots fétiches. Dans le New York Times, Roger Cohen fait remarquer (merci pour la...
      0 réactions | 0 votes
    • Le ministre Bolduc perdu dans l'espace

      24 septembre 2008 22h53 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      On le sait, Jean Charest parle depuis un an de «nouvel espace économique». C'est la pierre d'assise de sa «vision», mot qu'il apprécie. Lors d'un débat à l'Université Laval, Yves Bolduc, ministre de la Santé qui tente de se faire élire sous la bannière libérale dans Jean-Talon, a voulu parler de ce grand projet, mais s'est emmêlé dans ses mots. Dans une tirade sur l'importance d'attirer des immigrants, il a lancé «nous, on est en train de faire un univers socio-économique». «Ein?», a poussé,...
      On le sait, Jean Charest parle depuis un an de «nouvel espace économique». C'est la pierre d'assise...
      0 réactions | 0 votes
    • À propos d'itinérance

      24 septembre 2008 15h57 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      La Commission parlementaire sur les itinérants annoncée aujourd'hui est... itinérante! «La commission, qui est réclamé par de nombreux organismes depuis deux ans, parcourra les régions du Québec», écrit LCN. Peut-on dire que les élus donneront l'exemple?
      La Commission parlementaire sur les itinérants annoncée aujourd'hui est......
      0 réactions | 0 votes
    • Et le fruit?

      23 septembre 2008 16h50 | Antoine Robitaille | Mots et maux de la politique
      Lorsqu’il est question de réouverture de la constitution, Jean Charest et son ministre Benoît Pelletier reprennent toujours la même formule : le «fruit n'est pas mûr.» La semaine dernière, Stephen Harper a fait évoluer la métaphore : «La terre n'est pas fertile.» Il n'y a même plus de fruit !L'ancien chef péquiste André Boisclair l'avait déjà remarqué : «Le premier ministre Harper qui nous dit que la terre n'est pas fertile, on voit M. Charest et son ministre Pelletier qui nous dit que le...
      Lorsqu’il est question de réouverture de la constitution, Jean Charest et son ministre Benoît...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.