Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Blogues Flux RSS des blogues du Devoir

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      • photo
      Tôt le matin, à vélo. L’heure heureuse pour un cycliste: fraîcheur dans l’air, le seul bruit du vent, et bientôt cette lumière qui fera des ombres immenses sur la route. 

      L'aube à vélo

      Il s'est passé depuis le Laos deux ou trois détours, une arabesque, et me voilà à Cuba. Une envie de terminer le voyage à vélo.
      Il s’est passé depuis le Laos deux ou trois détours, une arabesque, et me voilà à Cuba. Une envie de terminer le voyage à vélo.
      1 réaction | 1 votes

      Pour en finir avec les gadgets censés «protéger» les cyclistes

      19 mai 2015 16h02 | Marco Fortier | Le blogue urbain
      L'arrivée du printemps amène chaque année de curieuses histoires de vélo. La plus étrange, au cours des dernières semaines, tourne autour d'une peinture en aérosol lancée par Volvo pour rendre les cyclistes plus visibles à la tombée du jour. Le concept est simple : la Life Paint (c'est le nom de ce gadget) est invisible de jour, mais s'illumine au coucher du soleil. Le géant suédois de l'automobile (acheté en 2010 par le groupe chinois Geely) recommande aux cyclistes d'enduire leurs...
      L'arrivée du printemps amène chaque année de curieuses histoires de vélo. La plus étrange, au cours...
      1 réaction | 14 votes
      Un coeur de lait dans le café... Comme un clin d'oeil de barista au voyageur: «passe une belle journée».

      Des coeurs de lait

      Ce sont les petites histoires des pages de gauche du Moleskine -- écrites en marge. Celles qui n'ont de fil entre elles que celui du voyage. Parfois, j'en fais une liste. Coeurs de lait   Il y a ici et là en Asie des cafés qui ne détonneraient pas dans le circuit montréalais. C'est comme un modèle universel : tables en bois, folk-pop acoustique, grains de café fraîchement torréfiés. Des endroits où se poser une heure ou deux pour regarder ce qui se passe -- même s'il ne se passe souvent...
      Ce sont les petites histoires des pages de gauche du Moleskine -- écrites en marge. Celles qui n'ont...
      0 réactions | 22 votes
      • photo
      Sur la route du ramen...

      Ramen, amen

      Ai loué un vélo de montagne à Vang Vieng, acheté une carte des parcours environnants et choisi d'aller voir une cascade à une quarantaine de kilomètres. Suis parti sans rien.
      Ai loué un vélo de montagne à Vang Vieng, acheté une carte des parcours environnants et choisi d’aller voir une cascade à une quarantaine de kilomètres. Suis parti sans rien.
      0 réactions | 19 votes
      • photo
      Les montagnes de Vang Vieng, Laos

      Le cafard des fourmis

      Ce soir, c'est la guerre. Une chambre d'hôtel -- un pavillon de rien du tout, mais face à des montagnes magnifiques. Vang Vieng, Laos. Un lit. Sur le lit, un décompte approximatif de 150 fourmis. Quand je rentre après le souper et que j'allume les lumières, je les surprends en pleine inaction. Plantées là, au milieu du lit. - Vous faites quoi? - On squatte, le basketteur. Un problème avec ça? Plutôt, oui. Voyage ou pas, ça me fout le cafard de réaliser que mon lit est posé sur une...
      Ce soir, c'est la guerre. Une chambre d'hôtel -- un pavillon de rien du tout, mais face à des...
      1 réaction | 18 votes
      • photo
       Le «multiplex» à bestioles de Ruelles Biodiverses vise à attirer des insectes utiles à la pollinisation de diverses plantes.

      Hôtels à insectes à Verdun... locataires recherchés

      4 mai 2015 17h25 | Isabelle Paré | Le blogue urbain
      Des citoyens de Verdun accueilleront cet été de nouveaux intrus à six pattes dans leur voisinage avec la bénédiction de l'arrondissement. Ils espèrent en effet voir nicher près de chez eux de nouveaux locataires, grâce aux hôtels à insectes qui verront le jour dans deux ruelles vertes. Quatre intrigantes structures en bois devraient s'élever d'ici la fin de l'été dans les ruelles Victor et Gordon & Rielle.  Recherchés? Coccinelles, bourdons, guêpes et abeilles solitaires, perce-oreille et...
      Des citoyens de Verdun accueilleront cet été de nouveaux intrus à six pattes dans leur voisinage...
      0 réactions | 14 votes
      Journée d'averse à l'école. Deux enfants s'amusent avec leurs parapluies à Luang Prabang.

      Il pleut au Laos

      Ce matin, il pleut. Et après ? Ben... Rien. À la fin, il n'y a pas d'accident, pas de déluge, pas de révélation. Je suis au Laos, il pleut et c'est tout.   Sauf que.   Sauf que c'est une pluie avec des pouvoirs, dirait-on. Une pluie qui enveloppe et insuffle un brin de spleen. Gouttes d'eau sur pierres brûlantes, comme dans un film d'Ozon.   On pouvait la sentir venir depuis quelques jours. Ciel lourd et gris-blanc, soleil apocalyptique, chaleur « accablante ».   Et la voilà.   Il y a eu le...
      Ce matin, il pleut. Et après ? Ben... Rien. À la fin, il n'y a pas d'accident, pas de déluge, pas...
      1 réaction | 16 votes
      Manon Massé et Amir Khadir

      Exemple éclatant

      La députée de Québec solidaire Manon Massé, en point de presse le 21 avril, au sujet de la nouvelle carte électorale, a déclaré: «Je vais vous donner un exemple pétant. Dans ma circonscription, vous le savez, j'ai été élue avec plus 91 voix.» Le mot «pétant» est reconnu dans les dictionnaires. Mais en lien avec une heure: «Tous les soirs (...) neuf heures pétantes (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.45)», souligne le Trésor de la langue française. Alors, qu'est-ce qu'un «exemple pétant» selon vous?
      La députée de Québec solidaire Manon Massé, en point de presse le 21 avril, au sujet de la nouvelle...
      9 réactions | 6 votes
      La Birmanie, c'est aussi la terre qui se retourne au passage d’une charrue tirée par un ou deux boeufs, avec un fermier qui doit sans cesse crier ou donner un coup de branche pour que les bêtes aillent sensiblement en ligne droite.<br />
 

      Les boeufs sont (vraiment) lents

      Ça me frappe depuis le début du voyage: la quantité de travail qui se fait encore à la main dans les pays dits «en voie de développement». Ou plus largement: la quantité de gestes compliqués par le manque de moyens. C'est la terre qui se travaille avec une bêche (et un chapeau pour se protéger du soleil). C'est aussi la terre qui se retourne au passage d'une charrue tirée par un ou deux boeufs, avec un fermier qui doit sans cesse crier ou donner un coup de branche pour que les bêtes aillent...
      Ça me frappe depuis le début du voyage: la quantité de travail qui se fait encore à la main dans les...
      1 réaction | 20 votes
      • photo
      Un poisson à la fois pour ce pêcheur du lac Inle, dont la technique touche autant à l’acrobatie qu’à l’art de pêcher.

      Koley et les pêcheurs acrobates

      «Moi je te montre les pêcheurs d'Inle, et toi, si tu veux, tu me montreras comment glisser sur la neige quand j'irai au Canada.» Je veux bien.   Il s'appelle Koley et n'a plus que deux dents à cause des noix de bétel qu'il chique. Il est guide de bateau sur le lac Inle -- centre de la Birmanie, centre de son activité touristique aussi.   Il s'appelle Koley et il rit tout le temps: quand le moteur du bateau se noie, quand on est pris dans le trafic -- littéralement -- d'embarcations qui...
      «Moi je te montre les pêcheurs d'Inle, et toi, si tu veux, tu me montreras comment glisser sur la...
      0 réactions | 8 votes
      • photo
      Emilie et Jessica, les deux instigatrices de «Le Fridge» dans Rosemont–La Petite-Patrie

      «​Le Fridge»: le frigo de la faim du monde dans Rosemont

      22 avril 2015 18h09 | Isabelle Paré | Le blogue urbain
      Dans quelques jours, un drôle de frigo fera irruption dans un parc du quartier Rosemont, né d'un élan citoyen pour combattre le gaspillage alimentaire et aider à contrer la faim chez les résidents de ce quartier central de la métropole. Le Fridge, une idée portée par deux résidentes du quartier, sera le tout premier frigo communautaire en libre-service à Montréal, voué à détourner de la poubelle légumes, fruits et bouffe de tout acabit en surplus ou sur le point d'être jetés aux ordures, le...
      Dans quelques jours, un drôle de frigo fera irruption dans un parc du quartier Rosemont, né d'un...
      3 réactions | 35 votes
      Partir un feu, faire bouillir de l’eau, attendre: le temps d’un thé en Birmanie est une affaire de patience.

      Le temps d’un thé en Birmanie

      Il y a le thé du matin au bureau: tu branches la bouilloire en plastique, tu attends trois minutes, tu verses l'eau chaude sur le sachet et tu retournes travailler. C'est le thé de la routine. Mais il y a aussi le thé de la Birmanie. Celui qui prend une heure à préparer et qui se savoure pendant des semaines. Le thé d'une légère éternité. Randonnée avec Obama, jour 3. Vers 9h, on entre dans un village d'une quinzaine de maisons. C'est un peu l'émoi, de par la présence d'un faux basketteur...
      Il y a le thé du matin au bureau: tu branches la bouilloire en plastique, tu attends trois minutes,...
      3 réactions | 19 votes
      La dame de la montagne, en photo trafiquée en esquisse. <br />

      Quatre jours avec Obama

      Après Rangoon, la mer et un coup d'oeil aux temples bouddhiques plantés dans la pleine de Bagan, j'ai pensé aux montagnes birmanes.   Envie d'air frais.   Alors, je suis monté à Kalaw et j'ai cherché un guide. On m'a présenté Obama, un Birman de 45 ans au visage doux. L'air gêné.   «C'est vraiment ton nom ?   -- On m'appelle comme ça, répond-il. Et toi ?   -- Guillaume. En anglais, William.   -- Ah... William. Comme Bill. Clinton, je veux dire.»   Obama et Clinton sont donc partis...
      Après Rangoon, la mer et un coup d'oeil aux temples bouddhiques plantés dans la pleine de Bagan,...
      1 réaction | 21 votes
      • photo

      ​Une application pour rouler en santé

      15 avril 2015 18h00 | Isabelle Paré | Le blogue urbain
      Si rouler à vélo est une bonne façon de limiter le taux de pollution en ville, les cyclistes qui bravent le trafic ont la plupart du temps le nez plongé dans les gaz des pots d'échappement des véhicules avec qui ils partagent la route.
      Si rouler à vélo est une bonne façon de limiter le taux de pollution en ville, les cyclistes qui bravent le trafic ont la plupart du temps le nez plongé dans les gaz des pots d’échappement des véhicules avec qui ils partagent la route.
      0 réactions | 8 votes