Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Blogues Flux RSS des blogues du Devoir

    La politique, les grands enjeux de société, la culture, les voyages, et même le sport, voilà autant de sujets qui intéressent les blogueurs du Devoir. Chacun dans leur genre, ils jettent un regard différent sur l’actualité. Les blogues du Devoir sont coordonnés par l’équipe du Devoir.com.



      • photo
      Vers le sud-ouest

      Sur le toit de Montréal

      Juché au 46e étage de la place Ville-Marie, « la plus vieille dame de Montréal », la vue est à couper le souffle. Derrière les baies vitrées, la ville s'offre aux visiteurs sous un nouvel angle, un angle à 360 degrés. Tout autour, la métropole prend vie, s'expose dans ses détails les plus élevés. Ici, la montagne s'étire toute en verdure. Là, le port articule ses composantes métalliques, son emprise bétonnée langoureusement éclaboussée par le fleuve. Plus loin, les toits -- tantôt vide,...
      Juché au 46e étage de la place Ville-Marie, « la plus vieille dame de Montréal », la vue est à...
      0 réactions | 1 votes
    • Le ouijah, Chantal Lacroix et les biscuits aux chipits

      23 juin 2016 17h28 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      Est donc arrivé le Manuel pratique du spiritisme (Exclusif, 2004) de Stéphane Crussol, auteur aussi du Manuel pratique du pendule (incluant 40 planches pendulaires), de celui de la télépathie, d'autohypnose et du Guide d'utilisation des pyramides. Un homme polyvalent dans sa spécialité, quoi.   Un peu comme notre Chantal Lacroix, qui fait carrière de proposer comme sources de bonheur intérieur des palliatifs autres qu'intimes -- perte de poids, rénovation de maison ou de visage, tables...
      Est donc arrivé le Manuel pratique du spiritisme (Exclusif, 2004) de Stéphane Crussol, auteur aussi...
      0 réactions | 7 votes
      Beaucoup de travail reste encore à faire lorsque vient le temps d’imaginer les villes de demain, croit Christian Savard.

      Vivre en ville, 20 ans plus tard, droit en avant

      Redorer le blason des centres -- urbains et villageois -- a longtemps été le cheval de bataille de Vivre en ville, l'organisme s'activant depuis sa création, dans la foulée du Sommet de Rio, à faire des coeurs de ville des lieux de vie plus agréables. Délaissés au tournant des années 1980 au profit des nouvelles banlieues, les quartiers centraux et rues principales, alors moribonds, ont longtemps été en quête d'un second souffle. Vingt ans plus tard, son directeur général actuel, Christian...
      Redorer le blason des centres -- urbains et villageois -- a longtemps été le cheval de bataille de...
      0 réactions | 6 votes
      Premier facteur de réussite d'une microbibliothèque: viser un lieu d'assez bonne circulation pédestre et à vélo.

      Les secrets de leurs succès

      20 juin 2016 13h34 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      Faut voir les p'tites biblios dans Villeray pousser comme des champignons, jusqu'à jouer du coude aux 50 mètres rue de Castelnau. En s'arrêtant, junkie, de boîtes en boîtes, en butinant, attirée par les biblios sauvages comme par l'odeur du pollen, on se rend rapidement compte que toutes les microbibliothèques ne sont pas égales. Au Parc Jean-Marie-Lamonde, le pauvre Croque-livres pour petiots n'a souvent rien à se mettre sous la dent, sinon deux livres si moralos qu'ils semblent tirés des...
      Faut voir les p'tites biblios dans Villeray pousser comme des champignons, jusqu'à jouer du coude...
      0 réactions | 3 votes
      Après combien de fleurs me retrouverai-je à oublier le miracle printanier de leur éclosion?

      Re-regarder

      9 juin 2016 08h34 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      Les rosiers autour de la p'tite biblio ont explosé, les pétales de plusieurs boutons du jour au lendemain se sont écartelés en adorables couronnes fuchsia.
      Les rosiers autour de la p’tite biblio ont explosé, les pétales de plusieurs boutons du jour au lendemain se sont écartelés en adorables couronnes fuchsia.
      0 réactions | 7 votes

      L’égoportrait se fait statufier

      Au Texas, la petite ville de Sugar Land vient de faire apparaître une statue qui fige dans le bronze l'obsession très contemporaine pour l'égoportrait.  
      Au Texas, la petite ville de Sugar Land vient de faire apparaître une statue qui fige dans le bronze l’obsession très contemporaine pour l’égoportrait.
       
      0 réactions | 7 votes

      Des plans de nègre à se cogner le petit juif

      27 mai 2016 18h50 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      Nous étions trois, penchés sur une maquette de page de journal, à chercher comment y faire entrer articles, photos, illustrations sans devoir couper dans le contenu et sans que le texte déborde comme une inondation graphique dans les marges, quand la chef des livres, d'un mouvement trop vif, s'est cogné le coude sur le bureau. Devant l'électrique danse de Saint-Guy qui s'ensuivit, le directeur artistique et moi grimaçâmes, sourires douloureux aux lèvres. Afin d'effacer le zeste d'amusement...
      Nous étions trois, penchés sur une maquette de page de journal, à chercher comment y faire entrer...
      1 réaction | 18 votes
      Pourquoi ai-je peur de Patrick Bateman?

      Le film d’horreur de ma tête

      20 mai 2016 11h36 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      C'est le seul texte, depuis que je pérégrine de bouquin en bouquin, que j'ai peur de lire, au point de ne pas oser en soulever la couverture.
      C’est le seul texte, depuis que je pérégrine de bouquin en bouquin, que j’ai peur de lire, au point de ne pas oser en soulever la couverture.
      2 réactions | 5 votes
      l'ex-maire de Montréal, Gérald Tremblay

      « Gérald-Tremblay », nouveau mot interdit à l’Assemblée nationale

      Ceci n'est pas une blague : le nom de l'ancien maire de Montréal a été classé à l'index ce matin à l'Assemblée nationale. C'est donc officiellement un « propos non parlementaire » enregistré. François Bonnardel, leader parlementaire de la CAQ, est en partie responsable de cette nouveauté. Il lança, lors de la période de questions : « Ça n'a aucun sens ! Le chef de cabinet du premier ministre était informé. [Or, le premier ministre] veut nous faire croire qu'il a reçu l'information, seulement...
      Ceci n'est pas une blague : le nom de l'ancien maire de Montréal a été classé à l'index ce matin à...
      5 réactions | 31 votes
      • photo

      L’angle mort (et corné) de l’inventivité

      12 mai 2016 17h05 | Catherine Lalonde | La p'tite biblio
      Je crois que c'est en entrevue avec la survolubile Kim Thúy que nous en sommes venus à parler de la manière, maladive et codifiée jusqu'au tic, dont nous cornions, annotions et marquions nos livres. Jamais d'encre dans les livres qui m'inspirent, à moins d'être en traversée du désert avec un seul Bic et une essentielle idée. Le surligneur vert fluo dont ma Grand-Grand marquait son Éluard en Pléiade est encore pour moi un sujet de cauchemars. Mais du plomb tous côtés dans les bouquins que...
      Je crois que c'est en entrevue avec la survolubile Kim Thúy que nous en sommes venus à parler de la...
      0 réactions | 6 votes
      Pierre Karl Péladeau

      Un lapsus prémonitoire

      Personne n'avait vu venir la démission de Pierre Karl Péladeau, le 2 mai. Pourtant, elle avait été évoquée clairement à l'Assemblée nationale moins d'une semaine avant qu'elle ne se produise, grâce à un lapsus -- rétrospectivement spectaculaire, voire un scoop inconscient -- de mon quasi-homonyme Alexandre Robillard, reporter à La Presse canadienne. M. Péladeau, tout sourire, avait répondu qu'il n'était « pas encore parti » et ajouté : « C'est un lapsus intéressant, ça, là, là. » Voici la...
      Personne n'avait vu venir la démission de Pierre Karl Péladeau, le 2 mai. Pourtant, elle avait été...
      2 réactions | 24 votes