Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Aéroport international à La Macaza - Une affaire de gros sous

    Nos impôts et nos taxes serviront à développer un projet qui n'a pas reçu l'aval de la population et qui détruira notre qualité de vie

    23 septembre 2002 | Anne Léger - Laval et La Macaza
    Je suis de ceux qui croient encore à la justice, à la démocratie. Je suis bien naïve. Je suis citoyenne de mon pays, résidante de Laval, avec un petit chalet au bord d'un lac à La Macaza dans les Laurentides. Je paie mes impôts, mes taxes, j'exerce mon droit de vote.

    Je m'occupe de l'association de mon lac, on y essaie de préserver notre environnement. On travaille fort.

    Il y a cinq ans un forestier voulait massacrer les montagnes en face, on s'est battu, il est parti. Il y a deux ans, on a eu vent d'un projet d'aéroport international à La Macaza, juste au bout d'un lac magnifique, le Lac Chaud. Notre maire nous a demandé de nous prononcer par un référendum pour voir si on était d'accord. Quand on est villégiateur, on a droit à un seul vote par chalet. Les résidants et les villégiateurs se sont donc prononcés, le 4 juin 2000 dernier, contre le projet.

    Mardi 3 septembre 2002, lors de l'assemblée de la ville, le conseil a accepté de signer le bail avec le promoteur de l'aéroport: 275 000 dollars pour cinquante ansÉ divisez par 50 puis encore par 12É ça fait moins cher que l'hypothèque de mon chalet. Là, ils nous disent qu'ils n'avaient pas le choix. «Que les ministres à Québec, que Intrawest, ils l'auraient fait quand même, puis qu'on n'aurait pas eu les gros sous.»

    Parce que des sous, «Madame vous savez, y'en faut pour les gens du coin, vous pouvez pas comprendre ça vous, qui venez d'la ville»... bien non... à Murdochville et Mirabel non plus ils ne comprennent pas. Appelez le maire Hubert Meilleur de Mirabel, il ne comprend pas lui non plusÉ

    Des emplois pour les Macaziens? porteurs de bagages? et encore?

    Dans le même élan, ils vont fusionner des petits villages avec des gros centres sous prétexte qu'il faut équilibrer les richesses. C'est drôle, quand il faut subventionner des promoteurs, ils en trouvent des richesses, 1 400 000 $ de subventions qu'ils ont eu à La Macaza nous a dit M. le maire Therrien rien qu'à cause de l'aéroport!

    Je l'ai lu le rapport du ministère des Affaires municipales, 168 pages. Ils comparent des prunes avec des pommes. Parce que les villégiateurs ne comptent pas, sauf quand on regarde les revenus de la municipalité. Sur 981 immeubles résidentiels, 650 sont des chalets... avec des chiffres, on peut prouver tout et son contraire, c'est bien connu. Une fusion, quelle belle façon de noyer le villégiateur!

    Mais le maire Therrien est d'accord avec moi là-dessus et je cite: «le rapport de la commission, il est biaisé, on a mis mes phrases hors contexte». S'est-il rendu compte que les gens allaient découvrir son double propos en matière de fusion? Devant les citoyens il est contre, devant les conseillers «si on fait l'aéroport il n'y aura pas de fusions», ensuite il vante les mérites d'une fusion à trois plutôt qu'à sept et, devant le député, Dieu sait ce qui peut bien se dire. C'est vrai qu'avec un «fusil sur la tempe» comme il dit, on choisit le moindre mal. Mais à force de patinerÉ on finit par se tirer dans le patin. Et puis, comme disait Paul Piché dans sa chanson, «Pour les touristes et leurs avions, on est toujours dans l'chemin!»

    Toujours est-il que mes impôts et mes taxes vont servir à développer un projet qui n'a pas reçu l'aval de la population, qui détruira ma qualité de vie et celle du cerf de Virginie sans compter les volées d'outardes qu'on tentera d'éloigner parce que c'est très dangereux pour les avionsÉ

    Et les braves gens du gouvernement continueront à se gargariser avec le développement durable, les beaux investissements et la démocratie!
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel