Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Ce qu’il faut surveiller au cours de 2018

    Quels sont les dossiers qui feront les manchettes dans la nouvelle année?

    3 janvier 2018 |Le Devoir
    2018 marque la légalisation du cannabis au Canada.
    Photo: Robyn Beck Agence France-Presse 2018 marque la légalisation du cannabis au Canada.

    L’arrivée du cannabis !

     

    Si tout se passe comme prévu, les Québécois pourront, dès l’été prochain, acheter du pot à la toute nouvelle Société du cannabis du Québec — ou encore, en commander en ligne. Mais bien que le gouvernement de Justin Trudeau garde le cap sur son échéancier du mois de juillet, il sera néanmoins tributaire ce printemps du travail des sénateurs, qui étudient les deux projets de loi encadrant ce changement majeur.

     

    L’ALENA en sursis

     

    Sur le front économique, les négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain reprendront à Montréal du 23 au 28 janvier. Les ministres responsables de cette renégociation souhaitaient conclure les pourparlers en 2017. Cela n’ayant pas été possible, ils se sont donné un horizon additionnel de… trois mois — un signe de l’éloignement des parties.

     

    La mosquée de Québec, un an plus tard

     

    Le 29 janvier marquera le premier anniversaire de la tuerie du Centre culturel islamique de Québec, qui a coûté la vie à six personnes. Divers événements commémoratifs sont prévus dans la ville, notamment un rassemblement citoyen et des prières oecuméniques. Le choc causé par l’attentat a été énorme : c’est l’événement qui a le plus fait parler à l’étranger en 2017 et le plus médiatisé au Québec depuis 2010.

     

    Le procès Bissonnette

     

    Le procès de l’auteur présumé de l’attentat à la mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, commencera quant à lui le 26 mars au palais de justice de Québec. L’homme de 27 ans fait face à 12 chefs d’accusation : six pour meurtre au premier degré et six pour tentative de meurtre avec usage d’une arme à autorisation restreinte. Alexandre Bissonnette ne fait toutefois face à aucune accusation de terrorisme.

     

    Un dernier budget Leitão

     

    Les budgets arrivent habituellement au printemps, et le dernier qui portera la signature de Carlos Leitão avant les élections provinciales promet d’être généreux. Le ministre des Finances a déposé en mars 2017 le budget « de l’espoir retrouvé ». Puis, en novembre, il y a eu cette mise à jour économique marquée par plusieurs « réinvestissements ». À quelques mois des élections, le gouvernement optera-t-il pour une nouvelle baisse d’impôt ou pour une bonification des programmes publics ?

     

    Le Québec aux urnes

     

    1er octobre 2018 : voilà la date de la toute première élection provinciale à date fixe que connaîtra le Québec, en vertu d’une loi adoptée en 2013 par le gouvernement Marois. Si le calcul des dépenses électorales est limité aux cinq semaines précédant l’élection, cela ne devrait pas empêcher les partis de se mettre en « mode électoral » bien avant l’arrivée de l’automne. Une prévision prudente ? La fin de l’été sera généreuse en annonces, en promesses et en engagements.

     

    À quand le ménage dans les peines minimales ?

     

    C’était l’une des principales tâches confiées à la ministre canadienne de la Justice, Jody Wilson-Raybould, dans sa lettre de mandat : réviser les changements apportés au Code criminel et les peines minimales instaurées par le précédent gouvernement conservateur. Une révision attendue… et qui se fait encore attendre. Criminalité financière, sévices sexuels impliquant des mineurs, bestialité, et même possession de plus de six plants de marijuana font actuellement l’objet de peines minimales d’emprisonnement au Canada.

     

    Le sort du courrier à domicile

     

    Une autre promesse libérale qui se fait attendre — celle de restaurer la livraison du courrier à domicile — devrait aboutir en 2018. La décision était initialement attendue au printemps dernier. À son arrivée au pouvoir, Justin Trudeau a imposé un moratoire permettant à quatre millions d’adresses d’éviter les boîtes postales communautaires. Mais cela fait, son gouvernement a indiqué que toutes les options étaient sur la table, y compris une diminution de services.

     

    Normandeau en cour

     

    Le procès de l’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau, de l’ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté et de leurs coaccusés, Bruno Lortie, François Roussy, France Michaud et Mario Martel, est sans doute l’un des plus attendus au Québec. Il s’ouvrira le 9 avril au palais de justice de Québec et durera « au moins » quatre mois, selon la poursuite. Les six personnalités, arrêtées en mars 2016, font face à divers chefs d’accusation, notamment de complot, de corruption de fonctionnaires et d’abus de confiance.

     

    Des taux d’intérêt à la hausse

     

    Les taux d’intérêt directeurs vont assurément poursuivre leur remontée en 2018. Aux États-Unis, la Réserve fédérale américaine mise sur trois hausses additionnelles des taux. Au Canada, la Banque centrale estime que le taux actuel de 1 % reste très faible. Après deux hausses en 2017, elle se contente d’avertir que d’autres augmentations seront vraisemblablement requises avec le temps et qu’elle entend faire preuve de prudence en se concentrant sur les statistiques économiques.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.