Honduras: Nasrallah renonce

Photo: Orlando Sierra Agence France-Presse

Tegucigalpa — Les États-Unis ont reconnu vendredi la réélection du président du Honduras, Juan Orlando Hernández, provoquant l’abandon de l’opposant Salvador Nasralla, qui contestait sa victoire lors de ce scrutin controversé. « Avec la décision des États-Unis, je suis hors-jeu », a déclaré à la chaîne HCH le candidat de l’Alliance de l’opposition contre la dictature (gauche) aux élections du 26 novembre, qui ont été entachées d’accusations de fraude. Salvador Nasralla a annoncé son retrait de la politique et la fin de la coalition d’opposition dirigée par l’ancien président hondurien Manuel Zelaya. Le Tribunal électoral suprême (TSE) a validé dimanche la victoire de M. Hernandez avec 42,95 % des voix contre 41,42 % pour Salvador Nasralla, un populaire animateur de télévision sans expérience politique, qui contestait jusqu’ici le résultat et exigeait la tenue d’un nouveau scrutin.