Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    CONTENU COMMANDITÉ

    Quand pérennité rime avec formation et transfert des connaissances

    Sobeys Québec mise sur son programme Flambeau pour répondre au défi de la relève

    5 décembre 2017
    Ce texte est un publireportage.

    La formation de la relève familiale est un enjeu pour nombre d’entreprises québécoises. Pour appuyer ses marchands indépendants dans cette étape cruciale de leur développement, Sobeys Québec a mis au point le programme Flambeau. L’un de ses instigateurs, Alain Ménard, vice-président principal, exploitation de détail de Sobeys Québec, nous en parle.


    C’est en 2014 que le programme Flambeau de Sobeys Québec a officiellement vu le jour. À cette époque, la question de la relève préoccupait le détaillant alimentaire depuis déjà quelques années.

    « On avait fait des sondages avec nos marchands en affaires et on s’était aperçus que plusieurs d’entre eux approchaient l’âge de la retraite. Cela nous préoccupait. C’était important pour nous de trouver des moyens d’assurer la pérennité de leur commerce », note le gestionnaire.

    Inspiré par le programme Accès Carrière, qui vise à développer le potentiel des directeurs adjoints et des directeurs des magasins corporatifs de Sobeys Québec, Alain Ménard a eu l’idée de développer une offre de formation structurée qui réponde spécifiquement aux enjeux de relève vécus par les détaillants de l’organisation.

    « On a travaillé très fort à bâtir un solide programme de formation optimisé pour le milieu affilié, confie-t-il. C’est comme ça qu’est né Flambeau! »

    Comment ça fonctionne

    Chaque année, Sobeys Québec choisit entre 12 et 15 candidats pour prendre part à son programme Flambeau. Ces membres de la relève familiale de marchands indépendants séléctionnés doivent déjà avoir acquis un certain niveau d’expérience et être identifiés comme de potentiels repreneurs de l’entreprise.

    Tous les candidats sélectionnés sont invités à passer une semaine au bureau régional du détaillant alimentaire. « Tous les services de l’organisation leur font une présentation sur les aspects clés de la gestion d’entreprise, indique M. Ménard. Finances, marketing, approvisionnement, etc. On les amène aussi dans les différentes bannières de Sobeys Québec et on leur fait visiter nos entrepôts. »

    Puis, chacun des candidats est envoyé dans l’épicerie où il sera formé. Certains sont appelés à travailler dans leur région, mais plusieurs se retrouvent à des dizaines de kilomètres du commerce familial.

    « On fait un grand casting au préalable. On s’assure de jumeler nos candidats à des marchands qui vont bien répondre à leurs besoins de formation spécifiques », précise M. Ménard.

    S’étalant sur une période d’environ 12 mois, le programme est dispensé par les marchands formateurs en blocs de trois ou sept semaines. « La formation offerte est très ciblée et concrète, explique M. Ménard. Les candidats sont accompagnés par les gérants des rayons et la formation est structurée de sorte que tous les jours, ils ont à faire des apprentissages. Et chaque semaine, ils rencontrent le marchand formateur. L’objectif, c’est d’en faire des gens qui ont la capacité de diagnostiquer un rayon et de le superviser de manière autonome. »

    Au terme de chacune des périodes de formation, les candidats sont envoyés chez un marchand dit certificateur. Pendant une journée, ils doivent superviser un rayon de ce commerce et poser un diagnostic complet qu’ils présentent au marchand en question.

    Si les candidats ont bien utilisé tous les outils mis à leur disposition et qu’ils sont parvenus à poser un diagnostic éclairé, ils passent au prochain stade de leur formation et se voient attribuer un autre rayon chez leur marchand formateur. Dans le cas contraire, ils doivent retourner au même rayon pour obtenir un complément de formation.

    À la fin de ce processus, les candidats sont renvoyés dans leur commerce familial.

    « Ensuite, on les réunit tous pour une grande rencontre. Les marchands propriétaires sont là aussi. Tous ensemble, on détermine pour chacun des magasins un processus d’affaires à optimiser. Les candidats ont six mois pour le faire. Quand ils ont terminé, ils montent un dossier et viennent présenter ce qu’ils ont fait à la direction de Sobeys Québec », relate M Ménard.

    Quelques semaines plus tard, une collation des grades est organisée. Les candidats sont félicités sur scène devant plus d’un millier de marchands propriétaires et directeurs généraux de coopératives. C’est aussi l’occasion pour eux de rencontrer le président de Sobeys inc. et le comité exécutif de Sobeys au Québec.

    En constante amélioration

    Très satisfait des premières années d’opération du programme Flambeau, M. Ménard compte bien en étendre la portée sous peu.

    « On a plusieurs marchands qui ont plus qu’un magasin, souligne-t-il. On aimerait mettre ce programme à leur disposition et ainsi former des candidats qui ne sont pas de la famille, mais qui souhaitent devenir gestionnaires en alimentation. Déjà, en janvier, on va probablement avoir deux ou trois candidats de marchands qui ont plus d’un site, avec lesquels nous veillerons à mettre en place cette stratégie. »

    Dans le même esprit, M. Ménard espère bientôt former un groupe de mentors parmi les marchands IGA. Il aimerait que les diplômés du programme puissent faire appel à leur soutien dans les prochaines étapes de leur prise en charge du commerce familial.

    Pour l’organisation, c’est un retour sur l’investissement incroyable. Tout le monde s’améliore : les gens qui forment, ceux qui certifient et le candidat. Il y a un levier organisationnel qui, à plusieurs niveaux, est extraordinaire!
    Alain Ménard - Vice-président principal Exploitation de détail de Sobeys Québec

     












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.