Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les nuits blanches du facteur

    17 juin 2017 |Odile Tremblay
    Photo: ASC Distribution

    Lauréat du Lion d’argent de la meilleure réalisation à la Mostra de Venise en 2014, Les nuits blanches du facteur, du vétéran russe Andreï Kontchalovski, est une chronique à la fois poétique et naturaliste sur un village retiré au nord de Moscou. Seules les lettres du facteur en canot moteur apportent à ses habitants un souffle extérieur. Incarné à une exception près par des non-professionnels qui jouent avec justesse leur propre rôle, ce film limpide et touchant, par-delà une amorce un peu lente, sur des images d’une nature superbe, plonge dans l’âme russe éternelle aux accords du Requiem de Verdi et sur références dostoïevskiennes.

    Horaire en salles

    Notre critique complète

    Les nuits blanches du facteur
    ★★★ 1/2
    Russie, 2014, 101 min. Fiction naturaliste d’Andreï Konchalovski avec Alekseï Tripitsyne et Irina Ermolova.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.