Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Québec

    Remaniement ministériel mineur à venir lundi

    16 janvier 2017 | Marco Bélair-Cirino - Correspondant parlementaire à Québec
    Le député Pierre Moreau et le premier ministre du Québec Philippe Couillard
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le député Pierre Moreau et le premier ministre du Québec Philippe Couillard

    Le premier ministre Philippe Couillard met de côté — pour l’instant — l’idée de procéder à un remaniement ministériel d’envergure. Il s’en tiendra à annoncer des changements mineurs au Conseil des ministres à l’occasion d’une cérémonie dans le restaurant Le Parlementaire lundi.

     

    Celle-ci est prévue depuis plusieurs jours déjà, a fait remarquer une source libérale. Plusieurs ministres n’avaient toutefois pas été avisés, a constaté Le Devoir dimanche soir.

     

    À quelques heures de son départ pour Davos où il participera cette semaine au Forum économique mondial, M. Couillard confiera les responsabilités de président du Conseil du trésor à Pierre Moreau.

     

    D’autre part, il relèvera vraisemblablement le ministre de l’Emploi et Solidarité sociale, François Blais, de la responsabilité de la région de la Capitale-Nationale pour la confier à Sébastien Proulx qui — souligne-t-on dans l’entourage de M. Couillard — a beaucoup d’aplomb aux commandes du ministère de l’Éducation et de la Famille.

     

    Grève historique

     

    Pierre Moreau, qui avait cessé toute activité politique il y a près d’un an en raison de problèmes de santé, prendra le relais de Carlos Leitão au Conseil du trésor. Le ministre des Finances s’était vu nommé à la barre du Conseil du trésor dans la foulée du retrait précipité de Sam Hamad du Conseil des ministres en avril 2016.

     

    M. Moreau devra résoudre le conflit de travail des juristes de l’État. En décembre dernier, Les avocats et notaires de l’État québécois (LANEQ) ont massivement voté pour la poursuite de la grève générale illimitée, rejetant presque à l’unanimité les dernières offres gouvernementales. Ils réclament d’être assujettis à un régime de négociations semblable à celui prévu pour les procureurs aux poursuites criminelles et pénales, jusqu’ici en vain.

     

    « Le gouvernement doit régler le conflit », a fait valoir la députée péquiste Nicole Léger en marge du conseil national de sa formation politique dimanche. Des « gens qui devraient être en prison ne le sont pas », des « causes importantes sont retardées » en raison du débrayage historique des juristes, a-t-elle déploré tout en accusant M. Leitão d’« un peu de paresse ». « Une négociation, ça se fait par les deux parties. Il faut que les deux parties en arrivent à une entente adéquate pour les deux », a-t-elle toutefois conclu.













    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.