Résurrection et jus de persil

Tout d’abord, merci pour les fleurs (je préfère les recevoir de mon vivant), le chocolat, les mots doux, les nombreux conseils, les recettes et les pensées affectueuses. Vous avez été généreux et très nombreux à vous manifester. À la suite du Zeitgeist de la semaine dernière, certains ont cru que je me mourais. Je le redis autrement : je cesse une chimio pré-ven-ti-ve qui était en train de m’a-che-ver tout en étant guérie. Je pète le feu depuis que je fréquente moins les hôpitaux et je continue à enquiquiner mon B pour qu’il cesse de mettre ses coudes sur la table. Pauvre p’tit. Priez pour lui à la place.

Je me suis mise à toutes sortes de potions dont je vous reparlerai un jour. En attendant, celle-ci, assez rafraîchissante, bonne haleine garantie et à laquelle j’ai converti mon mari moins neuf, le jus de persil de Guy Corneau (Revivre!) : une demi-botte de persil avec une poignée de luzerne ou des germinations, un demi-citron bio pressé et son zeste, un morceau de gingembre râpé, un demi-litre de jus de raisin blanc (je coupe avec de l’eau, car c’est sucré). 

Passez le tout au mélangeur et délectez-vous. C’est bon pour tout, même la canicule. Le persil est un anti-inflammatoire réputé. Et comme je m’enflamme facilement…
1 commentaire
  • Marie Deslauriers - Inscrite 20 juin 2014 14 h 34

    Merci Josée, je me prédipite sur mon mélangeur. Je sors de huit mois de
    traitements de chimio et de radio, avec effets secondaires déplaisants et des
    médocs contre et pour effets secondaires...merci de votre courage et de
    votre ténacité. je me suis écrasée devant les médecins et la pharmacienne,
    j'ai tout accepté sans rien dire. JE NE SAVAIS PAS que j'avais mon mot à dire
    et on me décourageait vivement de poser des questions.
    M-F Deslauriers