Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Lettres: Les PPFP de Lucien Bouchard

    28 avril 2006 |Albert Bertrand - Mont Saint-Hilaire, le 26 avril 2006
    Lucien Bouchard n'a pas le même sens des priorités que la population. Soyons clairs: le projet récréotouristique du Havre «Vision 2025» de M. Bouchard est de type PPFP, c'est-à-dire un projet parasite de fonds publics.

    Pour nous, contribuables, la santé, l'éducation et la réfection des routes délabrées sont 100 fois plus prioritaires que des projets pète-bretelles pour accroître la réputation de Montréal. D'ailleurs, la reconstruction de l'échangeur Turcot est 100 fois plus urgente que le déplacement de l'autoroute Bonaventure. M. Bouchard, ce lucide du manifeste, devrait savoir que le niveau de la dette du Québec interdit toute immobilisation non prioritaire. Il devrait aussi savoir que les surplus du fédéral peuvent fondre rapidement si la situation économique se dégrade. Ces surplus doivent être dépensés pour des priorités comme la lutte contre les GES, la défense nationale, la sécurité intérieure et le déséquilibre fiscal. Ceux qui protestent contre les projets polluants comme le Suroît, dangereux comme Rabaska et non prioritaires comme le bassin Peel sont des citoyens socialement responsables et pas des psychotiques qui s'opposent à n'importe quoi. À preuve, personne ne s'oppose au port méthanier de Cacouna ou au projet de 2000 mégawatts d'énergie éolienne, à part le fait que le développement de l'expertise a été accordé à une firme de l'Ontario au lieu d'une firme du Québec. En fait, c'est la lucidité du gros bon sens qui s'oppose à la lucidité du profit des Bouchard, Saint-Pierre, Facal et Pratte.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.