Des militants propalestiniens interdits d'entrée en Israël

Aéroport Ben Gourion — Israël interdisait hier l'entrée sur son sol à des centaines de militants de l'opération «Bienvenue en Palestine» dénonçant son contrôle de l'accès aux Territoires palestiniens occupés, soit à leur arrivée, soit dans les aéroports de départ.

Sur quelque 1500 participants espérés, dont 500 à 600 Français, seuls quelques dizaines sont parvenus jusqu'à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, la grande majorité ayant été bloquée à l'embarquement.

Au total, 43 passagers, dont une majorité de Français, étaient en instance d'expulsion, a annoncé à l'AFP le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, précisant que 31, qui avaient refusé d'être refoulés, avaient été placés en détention.

«Douze ont été renvoyés dans les pays d'où ils venaient et les autres ont été transférés dans une prison à Ramle», près de Tel-Aviv, a-t-il ajouté, faisant état par ailleurs de neuf Israéliens interpellés pour «troubles à l'ordre public».

Une des organisatrices françaises de cette action, Olivia Zemor, a indiqué dans un communiqué que 27 des 31 détenus venaient de la région de Lyon et étaient arrivés de Genève.

Le comité d'accueil palestinien à Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie, a annoncé que trois militants étaient néanmoins parvenus à passer.

Les organisateurs palestiniens ont dénoncé dans un communiqué une «nouvelle procédure illégale» des autorités israéliennes qui demandent aux passagers de signer «une déclaration par laquelle ils s'engagent à ne pas avoir de contact et à ne pas coopérer avec des membres d'organisations propalestiniennes».

Le ministère israélien de l'Intérieur a indiqué vérifier ces informations.

L'opération «Bienvenue en Palestine», organisée du 15 au 22 avril, pour la troisième année consécutive, dénonce l'occupation israélienne, en particulier le contrôle par Israël de tous les accès à la Cisjordanie.

Des centaines de policiers israéliens ont été déployés à l'aéroport, la radio évaluant leur nombre à 650, la plupart en civil.

«Quelques militants ont tenté de venir et de créer une provocation, plusieurs dizaines ont été arrêtés», a déclaré le ministre israélien de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch, estimant avoir «réussi à empêcher une provocation».

«Les méthodes mafieuses employées par le trio Israël/compagnies/polices complices ont certes réussi à empêcher de voler des centaines de participants un peu partout sur le continent, a déploré Olivia Zemor. Mais l'initiative a déjà rencontré un écho au niveau mondial, y compris dans les médias israéliens où les mensonges de la propagande officielle sur le caractère provocateur de gens n'ayant d'autre tort que de vouloir se rendre en Palestine occupée étaient largement remis en question», a-t-elle assuré.

En amont, les compagnies française Air France, britanniques easyJet et Jet2.com et allemande Lufthansa ont annulé les billets de voyageurs dont les noms figuraient sur une liste de «personnes indésirables» communiquée par Israël.

À l'aéroport parisien de Roissy, où quelque 90 militants ont été empêchés d'embarquer, des dizaines de personnes ont manifesté en scandant «Aujourd'hui, le checkpoint est à Paris!».

À Bruxelles, au moins 120 militants propalestiniens ont protesté après le refus de plusieurs compagnies, en particulier Brussels Airlines, d'embarquer une centaine d'entre eux pour Tel Aviv.

D'autres militants ont été empêchés d'embarquer notamment à Genève, à Istanbul, à Rome et à Vienne.
11 commentaires
  • marc.collin - Inscrit 16 avril 2012 01 h 45

    Pathétique

    vraiment pathétique qu'on soit depuis des générations témoin d'un spectable atroce et que rien ne soit fait

  • M b - Inscrit 16 avril 2012 01 h 45

    Bravo!

    Bravo Israël !

    Finalement, il se fait respecter. Chaque pays est souverain et comme Canada, États-Unis, L'Espagne, etc il peut décider qui peut entrer a son sol et qui pas.

    De toute façon, je me demande pourquoi ces activistes ne voyagent pas à Syrie (en pleine génocide), Iran, Cuba, etc ....

    • Jean Luc Beauchemin - Inscrit 16 avril 2012 07 h 32

      M.Barak , sans vouloir vous offensez pour parler de souveraineté ils nous faudraient se rappeller de la parcelle de terrain qui leur a été alloué lors de la formation du pays d'Israel et de la limite d'immigration annuelle qui leur avaient été imposer et jamais respecter ce qui a provoquer la construction des colonies en territoire palestinien. Allez vous construire ds un quartier d'une ville ,bloquer les acces du quartier pour empêcher ses derniers d'aller a l'aéroport et a l'épicerie et commencer a annexé les terrains de vos voisins et surtout détruiser les oliviers qui sont leur gagne pain. Et vous allez voir le climat par la suite!!

    • Michaël Lessard (micles.biz) - Abonné 16 avril 2012 14 h 30

      Je ne tente pas d'aller en Syrie parce que je serai probablement bloqué et je risquerais ma vie. Bravo, la Syrie est pire: c'est ça ton argument?

      Objectivement, pour Cuba, il n'y a pas de comparaison possible.
      Cuba...
      - n'impose pas un blocus contre une population civile (Gaza),
      - n'impose pas une occupation d'une autre nation,
      - n'a pas entre 8000 et 10,000 prisonniers étrangers, dont un système de torture,
      - depuis la fin de la révolution, n'a pas tué environ 1400 personnes en à peine deux semaines (Gaza),
      - etc.

      Iran : les militant.es pour les droits humains n'appuient PAS le gouvernement iranien et ils/elles font leur possible.

      Comme miltant pour les droits humains, j'ai vraiment l'embarras du choix. Ici, dénoncer ce blocage d'Israël une fois ou deux par année, c'est acceptable. J'ai aussi écrit au gouvernement iranien.

      Tu n'as aucun argument légitime en soi autre que tenter de nous faire regarder ailleurs.

  • Jean Luc Beauchemin - Inscrit 16 avril 2012 06 h 21

    Pas croyable en 2012

    Comment un peuple peut il se permettre de contrôler les entrées et sorties d'un autre peuple qui est lui dans son propre pays . Et comment peut on considérer ses voisins comme terroriste quand on a été implanté par d'autres pays dans ce même pays mais en ayant jamais respecté les limites d'immigration imposer dès ses débuts .

  • Michel Leclaire - Inscrit 16 avril 2012 08 h 55

    Judas

    "D'autres militants ont été empêchés d'embarquer notamment à Genève, à Istanbul, à Rome et à Vienne. "

    La Turquie renie ses frères pour l'appât de l'argent (faire partie de l'U.E.). Islamiste ou/et sioniste quand cela fait leur affaire aussi.

    Michel Leclaire

  • André Doré - Inscrit 16 avril 2012 12 h 15

    Qui osera?

    Qui osera civiliser Israël? Il me semble que ce film surréaliste a assez duré...!!! Israël est un état délinquant, nous le savons tous... c'est comme une mafia qui contrôle même les États-Unis... Quand dirons-nous, collectivement, que tout cela a assez duré? Quand remettrons-nous Israël a sa place?