Puigdemont saisit la CEDH

Strasbourg — La présidente du Parlement catalan, l’indépendantiste Carme Forcadell, et le président destitué de Catalogne, Carles Puigdemont, ont déposé des requêtes contre Madrid auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Dans une requête, « Carme Forcadell et 76 autres requérants, en l’occurrence des députés du Parlement de Catalogne, se plaignent de l’interdiction qui leur avait été faite d’une date de réunion en plénière par la Cour constitutionnelle espagnole qui portait sur la déclaration d’indépendance », a indiqué le service de presse de la CEDH. Mme Forcadell, poursuivie dans le cadre d’une enquête pour rébellion, sédition et malversations, a passé la nuit de jeudi à vendredi en prison près de Madrid. Elle est parvenue à verser vendredi matin les 150 000 euros de caution exigés par la Cour suprême en vue de sa libération.

2 commentaires
  • Donald Bordeleau - Abonné 13 novembre 2017 00 h 11

    Déjà vue.

    Un air connu comme ici au Québec pour des pertes de 4 milliards par ans sur les contrats publics du gouvernement et des villes du Québec sous le règne du PLQ. On ne parle pas aussi des commandites pour gaspiller plus 1.2 milliards de fond public.

    De 2003 à 2012, la proximité des entrepreneurs avec les fonctionnaires des villes et des ministères ont souvent faits gonflés les coûts de 30 % pour payer la cote de 3% Trépanier et etc ... Ici il faut voir l'image ou à Laval et à MTL il a fallu plusieurs coffres forts pour ranger les millions pour la caisse Occulte.

    L'ancien intendant et trésorier du parti, Luis Barcenas, un temps proche de Rajoy, a déjà reconnu l'existence d'une «caisse noire» permettant de verser des compléments de salaires aux principaux dirigeants du parti. Un peu comme la caisse occulte du PLQ, dont l'argent de la corruption payait un salaire supplémentaire à Monsieur Charest pour 10 ans, soit 750,000$.

    Luis Barcenas, l’ancien trésorier du PP, le gardien d’une comptabilité parallèle présumée nourrie de pots-de-vin obtenus en échange de contrats publics. En 2013, quelques jours après que la presse publie que près de 50 millions d’euros auraient transité sur ses comptes en Suisse, Mariano Rajoy lui avait envoyé un SMS court mais éloquent : « Luis, soit fort ».

    Cette phrase a poursuivi Mariano Rajoy ces dernières années. Comme une certaine enquête Mâchurer


    En savoir plus sur

    http://www.lefigaro.fr/international/2017/07/27/01

  • Donald Bordeleau - Abonné 13 novembre 2017 00 h 12

    Corruption en cause,

    Rappelons que le budget annuel de la Catalogne est de 29,7 milliards d’euros, pratiquement la moitié du volume global de la corruption liée au pouvoir de Madrid.
    Ce niveau record de corruption, alors que les infrastructures manquent en Catalogne, est l’un des motifs du mouvement indépendantiste. Les Catalans pensent qu’ils peuvent s’administrer mieux que ne le fait le gouvernement central.
    Ces problèmes de corruption peuvent aussi expliquer les actions actuelles de Madrid contre la Catalogne : lorsqu’on parle de la Catalogne, on ne parle plus de la corruption à Madrid. Un joli contre-feu en quelque sorte.


    Si les Catalans décidaient de sortir le parti politique le plus corrompu de l'Europe du pouvoir en Catalogne !

    https://www.lasemaineduroussillon.com/2017/09/22/plus-de-45-milliards-de-de-corruption-annuelle-rajoy-a-tete-parti-politique-plus-corrompu-deurope/