Le Mexique intercepte 300 migrants se rendant aux États-Unis

Amnesty International a récemment déploré que le Mexique expulsait des milliers de migrants originaires d’Amérique centrale.
Photo: Guillermo Arias Archives Agence France-Presse Amnesty International a récemment déploré que le Mexique expulsait des milliers de migrants originaires d’Amérique centrale.

Mexico — Le Mexique a intercepté plus de 300 migrants originaires d’Amérique centrale qui se rendaient aux États-Unis dans des conditions déplorables, sans eau ni nourriture, ont indiqué samedi les autorités.

Le groupe le plus important, 198 personnes entassées à l’arrière d’un camion, a été découvert à Tamaulipas, au sud de la frontière avec le Texas, selon les services de migration.

Les migrants, originaires du Guatemala, du Honduras et du Salvador, « voyageaient dans des véhicules surchargés sans assez de ventilation, de nourriture ou d’eau », selon un communiqué.

Parmi les enfants retrouvés, 55 étaient avec leurs parents ou des proches, tandis que 24 voyageaient seuls.

Amnesty International a récemment déploré que le Mexique expulsait des milliers de migrants originaires d’Amérique centrale sans prendre en compte leur droit à être traités comme de potentiels réfugiés, par exemple s’ils sont persécutés par des organisations criminelles dans leur pays.