Nouvelle manifestation de milliers de Péruviens contre la grâce de Fujimori

Une foule de manifestants scande des slogans contre le pardon de l'ancien président Alberto Fujimori, à Lima, jeudi.
Photo: Martin Mejia Associated Press Une foule de manifestants scande des slogans contre le pardon de l'ancien président Alberto Fujimori, à Lima, jeudi.

Lima — Des milliers de personnes manifestaient jeudi à Lima, sous la surveillance de la police, contre la grâce accordée à l’ancien président péruvien Alberto Fujimori, ont rapporté des journalistes de l’AFP.

 

« Dehors, dehors PPK ! », scandaient les manifestants réunis sur la place San Martin, dans le centre de Lima, faisant référence aux initiales de l’actuel chef de l’État péruvien Pedro Pablo Kuczynski, 79 ans, qui a accordé une grâce présidentielle à Alberto Fujimori, 79 ans également, la veille de Noël.

 

M. Fujimori étant actuellement hospitalisé, certains manifestants avaient mis en scène l’image d’un Alberto Fujimori en tenue d’hôpital, étendu sur un lit et entouré d’infirmières, pendant que d’autres arboraient des masques de Kuczynski et de son prédécesseur.

 

« La mobilisation s’est organisée autour de la grâce infâme que le gouvernement a tiré de son chapeau, et qui n’a aucun fondement humanitaire, à part faire partie d’un accord politique avec les fujimoristes », a déclaré à l’AFP un des organisateurs de la marche, Jorge Rodriguez, du Collectif « Non à Keiko » (Fujimori NDLR, fille de l’ancien chef de l’État et leader du parti d’opposition Force Populaire).

 

Des proches de victimes du gouvernement d’Alberto Fujimori faisaient partie du cortège.

 

« Avec cette grâce, on se moque de nous », a déclaré Indira Huilca, fille d’un syndicaliste assassiné par le Grupo Colina, un escadron de la mort formé par des militaires et qui opérait sous la protection du gouvernement d’Alberto Fujimori.

 

D’après une déclaration à la radio du vice-ministre de l’Intérieur Ruben Vargas, plus de 2000 policiers étaient mobilisés pour encadrer la manifestation.

 

Au moment où commençait la marche contre la grâce de l’ancien président, à laquelle participaient environ 5000 personnes selon les estimations des chaînes de télévision péruviennes, plusieurs dizaines de partisans d’Alberto Fujimori se sont réunis près de la clinique où il se trouve pour lui exprimer leur soutien.

 

M. Fujimori est hospitalisé depuis samedi dans cet établissement pour des problèmes cardiaques. Son principal médecin, Alejandro Aguinaga, a déclaré que l’ancien président était « sorti de la période critique ». « Il y a une évolution favorable, mais pas aussi positive que nous le voudrions », a-t-il ajouté.

 

M. Kuczynski a décidé dimanche d’accorder une « grâce humanitaire » à Alberto Fujimori, qui a dirigé le pays de 1990 à 2000 et a été condamné en 2009 à 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité, et a déjà purgé 12 ans de réclusion.

 

Encore traumatisés par les abus commis dans les années 1990, plus de 5000 Péruviens ont déjà manifesté lundi à Lima contre cette grâce, exigeant la démission de « PPK ».

 

La grâce très controversée accordée par M. Kuczynski a soulevé des protestations au sein du gouvernement péruvien lui-même et ailleurs dans le monde.