Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Les indépendantistes défient (encore) Madrid

    25 septembre 2017 | Joseph Wilson - Associated Press à Barcelone | Europe
    Des militants séparatistes brandissent des affiches en soutien à la tenue du scrutin prévu par le gouvernement catalan pour le 1er octobre, durant une manifestation à Barcelone, dimanche.
    Photo: Josep Lago Agence France-Presse Des militants séparatistes brandissent des affiches en soutien à la tenue du scrutin prévu par le gouvernement catalan pour le 1er octobre, durant une manifestation à Barcelone, dimanche.

    Le groupe à l’origine du mouvement indépendantiste de Catalogne a défié les autorités d’Espagne, dimanche, en distribuant un million de bulletins de vote pour le référendum prévu le 1er octobre prochain. Un exercice que le gouvernement central de Madrid a déclaré illégal et a ordonné de stopper.

     

    Le président du groupe indépendantiste Omnium Cultural, Jordi Cuixart, a fait l’annonce que les bulletins seraient distribués dans le cadre d’un rassemblement prévu à Barcelone. M. Cuixart a demandé à ses membres de faire circuler les bulletins à travers toute la Catalogne.

     

    Mesures répressives

     

    Les policiers espagnols ont saisi des millions de bulletins de vote au cours des derniers jours dans le cadre de mesures répressives visant à empêcher le scrutin du 1er octobre, qui a été suspendu par le Tribunal constitutionnel de l’Espagne.

     

    Environ une douzaine de hauts fonctionnaires régionaux de Catalogne ont été arrêtés mercredi dernier, ce qui a entraîné des vagues de manifestations partout dans le nord-est de l’Espagne.

     

    Les indépendantistes catalans ont promis de maintenir le référendum, peu importe ce qu’en pense le gouvernement central.

     

    Des rassemblements ont eu lieu, dimanche, dans les lieux publics de Barcelone et d’autres municipalités environnantes.

     

    Les politiciens pour l’indépendance, de même que les groupes de pression populaires, ont demandé aux manifestants d’imprimer et de distribuer des affiches en soutien à la tenue du scrutin.

     

    « Je vous demande de sortir et d’aller voter ! Votez pour le futur de la Catalogne », a lancé à la foule la présidente du parlement régional de Catalogne, Carme Forcadell.

     

    « Moments de tensions »

     

    Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés dimanche à Saragosse, au nord-est de l’Espagne, devant le bâtiment où le parti Podemos tenait une réunion favorable à l’organisation d’un référendum en Catalogne, ont indiqué des sources.

     

    La présidente du Parlement régional d’Aragon, Violeta Barba, élue de Podemos, a « reçu une bouteille d’eau en plastique lancée par des manifestants en début d’après-midi », a indiqué à l’AFP une source de cette formation de gauche témoin de la scène.

     

    Les autorités ont confirmé, dans un communiqué, des « moments de tension » pendant la journée et « quelques incidents isolés », parmi lesquels le lancer de la bouteille contre l’élue de Podemos. « Il y a eu au maximum 600 personnes en milieu d’après-midi », ont indiqué les autorités.

     

    « Certains des participants à la réunion sont rentrés dans le bâtiment sous les huées » des manifestants, a-t-elle ajouté, précisant que la police est intervenue pour assurer leur sécurité.

     

    « D’après leurs drapeaux et leurs chants, il s’agissait de manifestants d’extrême droite », a affirmé la source de Podemos.

     

    D’après les sondages, les 7,5 millions de citoyens de Catalogne seraient divisés à part quasi égale entre la séparation et le désir de demeurer en Espagne.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.