Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Autriche: des législatives anticipées à prévoir

    15 mai 2017 | Sophie Makris - Agence France-Presse à Vienne | Europe
    Le chef de la diplomatie autrichienne, Sebastian Kurz
    Photo: Joe Klamar Agence France-Presse Le chef de la diplomatie autrichienne, Sebastian Kurz

    L’Autriche se dirigeait inéluctablement dimanche vers des législatives anticipées où l’extrême droite pourrait se tailler la part du lion, après la décision du parti conservateur d’écourter le mandat de sa coalition avec les sociaux-démocrates.

     

    Des législatives à l’automne braqueraient de nouveau l’attention sur la petite république alpine, moins d’un an après une présidentielle à suspense où le candidat d’extrême droite s’était qualifié pour le second tour.

     

    La mandature du Parlement actuel court jusqu’à l’automne 2018, mais le calendrier s’est accéléré avec la désignation, dimanche, d’un nouveau dirigeant du parti conservateur (ÖVP) en la personne du chef de la diplomatie autrichienne, Sebastian Kurz, vedette de la politique nationale à tout juste 30 ans.

     

    Le ministre avait fait savoir dès vendredi que s’il prenait la tête de son camp, il abrégerait l’agonie de la coalition gouvernementale formée depuis 2007 avec les sociaux-démocrates (SPÖ) en demandant des élections anticipées.

     

    Il a confirmé dimanche, à l’issue d’une réunion de son parti, qu’il présenterait dès lundi une demande en ce sens au chancelier social-démocrate, Christian Kern, et au chef d’État, Alexandre Van der Bellen.

     

    « Les grandes décisions sur la direction que doit prendre ce pays doivent être confiées aux électeurs », a-t-il déclaré.

     

    Sa proposition devrait recueillir l’approbation d’une majorité des députés, lançant le compte à rebours vers des élections fin septembre ou début octobre.

     

    Le chef de l’exécutif lui-même avait estimé plus tôt dans la journée « qu’il y aura avec certitude des élections à l’automne de cette année ». Un nouveau marathon électoral en Europe après les scrutins aux Pays-Bas et en France, marqués par la progression de l’extrême droite, et ceux à venir au Royaume-Uni et en Allemagne.

     

    Sociaux-démocrates et extrême droite sont donnés au coude à coude dans les intentions de vote, devançant significativement un parti conservateur en crise.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.