Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Victoire retentissante pour Merkel avant les législatives allemandes

    15 mai 2017 | Europe
    Antoine Lambroschini - Agence France-Presse Respectivement à Düsseldorf et à Berlin
    Richard Heister - Agence France-Presse
    Le candidat Armin Laschet célébrait la victoire de son parti, dimanche, à Düsseldorf.
    Photo: Olivier Berg Agence France-Presse Le candidat Armin Laschet célébrait la victoire de son parti, dimanche, à Düsseldorf.

    Les conservateurs d’Angela Merkel ont consolidé dimanche le statut de favorite de la chancelière pour les législatives de septembre en remportant un scrutin clé dans l’État le plus peuplé d’Allemagne, un fief social-démocrate, selon des projections.

     

    La défaite du Parti social-démocrate (SPD) en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (région de Cologne, ouest) est d’autant plus cuisante que le rival de Mme Merkel dans la course à la chancellerie, l’ex-président du Parlement européen Martin Schulz, est un enfant du pays.

     

    L’Union chrétienne-démocrate (CDU) que préside Mme Merkel a remporté un peu moins de 34 % des voix, soit environ trois points de plus que le SPD qui enregistre le pire résultat de son histoire dans cet État, selon les projections diffusées par les chaînes publiques ARD et ZDF vers 17 h 30 GMT.

     

    En 2012, le parti de Mme Merkel était distancé de 13 points dans cette région où vit un électeur allemand sur cinq.

     

    « On aborde la campagne des législatives en confiance, le vent en poupe. C’est pour cela que [l’élection] en Rhénanie du Nord-Westphalie est un succès énorme », a relevé très satisfait Michael Grosse-Brömer, haut responsable de la CDU.

     

    Coup dur

     

    Martin Schulz, réagissant à la défaite des siens, a admis que son camp avait « pris un crochet au foie », mais ne jetait pas pour autant l’éponge.

     

    « Nous sommes un parti qui s’est forgé dans le combat, la route est longue jusqu’aux législatives », a-t-il dit, relevant qu’il y a cinq mois son « ami Emmanuel Macron était au plus bas et maintenant il est président » français.

     

    La presse allemande insistait elle sur la débâcle du SPD et la bonne soirée de la chancelière, qui ne réagira que lundi à la mi-journée.

     

    « Pour Angela Merkel, cette victoire [de la CDU] à l’issue d’une remontée [dans les sondages] signifie qu’elle aborde les législatives de septembre avec le vent dans le dos », analysait à chaud le magazine Der Spiegel sur son site.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.