Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le pape François arrive à Fatima

    12 mai 2017 | Europe
    Nicole Winfield - Associated Press à Fatima
    Trisha Thomas - Associated Press
    Des dizaines de milliers de pèlerins sont venus accueillir le pape François à Fatima, à environ 150 kilomètres au nord de Lisbonne.
    Photo: Francisco Leong Agence France-Presse Des dizaines de milliers de pèlerins sont venus accueillir le pape François à Fatima, à environ 150 kilomètres au nord de Lisbonne.

    Acclamé par des dizaines de milliers de personnes, le pape François est arrivé vendredi au sanctuaire catholique de Fatima, au Portugal.

     

    Les pèlerins s’entassaient sur trois ou cinq rangées le long du trajet du pape, et certains ont lancé des pétales de fleurs quand il est passé. La foule énorme — la police attendait un million de personnes — a explosé de joie quand la papamobile décapotable est arrivée sur la place centrale de Fatima.

     

    La pluie froide qui tombait depuis le début de la journée avait cédé sa place à un soleil radieux et réconfortant au moment de l’arrivée du pape.

     

    Le pape canonisera en fin de semaine Francisco et Jacinta Marto, deux petits bergers pauvres et analphabètes à qui la Vierge aurait confié trois secrets. Leurs visions comptent parmi les événements les plus marquants de l’histoire de l’Église catholique au 20e siècle.

     

    L’année 2017 marque le centième anniversaire des apparitions présumées de la Vierge.

     

    Des milliers de pèlerins venus d’aussi loin que Cuba, le Venezuela et l’Argentine avaient patienté sous une pluie froide pour accueillir le pape. Plusieurs avaient passé la nuit à la belle étoile pour avoir une meilleure place.

     

    Fatima se trouve à environ 150 kilomètres au nord de Lisbonne.

     

    Certains pèlerins ont complété leur périple à genoux, en priant. Munis de cierges, de chapelets et de roses, ils se sont rendus jusqu’à la statue de Notre-Dame-de-Fatima ou ont lancé des organes de cire — des oreilles, des coeurs, des bras ou des jambes — dans un gigantesque feu pour prier pour une guérison.

     

    Francisco et Jacinta Marto affirmaient que la Vierge leur est apparue, à eux et à leur cousine, à six reprises au-dessus d’un olivier en 1917, et qu’elle leur a confié trois secrets. Le frère et la soeur sont morts deux ans plus tard d’une pneumonie, à l’âge de neuf et 11 ans.

     

    Saint-Jean-Paul II les avait béatifiés à Fatima le 13 mai 2000, le jour même où le Vatican révélait le troisième et dernier secret. On connaissait déjà les deux premiers : une vision de l’enfer (interprétée comme étant la Deuxième Guerre mondiale), et la montée et la chute du communisme. Le Vatican a dit en 2000 que le troisième secret annonçait la tentative d’assassinat de Jean-Paul II en 1981.

     

    Le pape estimait avoir eu la vie sauve grâce à l’intercession de la Vierge de Fatima.

     

    Le pape François devrait prier devant la statue de la Vierge à Fatima lors de sa visite. La couronne de la Vierge comprend une balle tirée par l’assassin turc en direction de Jean Paul II il y a 36 ans.

     

    Les autorités portugaises ont remis au Vatican plus de 15 000 pages de documents concernant la canonisation éventuelle de la cousine des deux enfants, qui aurait elle aussi aperçu la Vierge. Lucia de Jesus dos Santos est éventuellement devenue une nonne carmélite et est décédée en 2005.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.