Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Lettre

    «Made for Sharing!» Rien de moins…

    17 février 2017 | Bernard Houle Saint-Charles-Borromée, le 5 février 2017 | Europe

    J’hésite entre la colère et la tristesse en contemplant le slogan dévoilé en grande pompe — comme il sait si bien le faire — par Paris pour annoncer sa candidature aux Jeux olympiques de 2024. Ironie du sort, la nouvelle s’est retrouvée en page C6 du Devoir des 4 et 5 février 2017, juste au-dessus de l’intitulé Avis de décès. Certains de ces hasards ne manquent pas d’ironie, et c’est à croire qu’il fait partie du texte de l’Agence France-Presse ! En ces temps où il est beaucoup question de dialogue, d’accueil et d’inclusion, aurait-on oublié qu’il demeure essentiel de savoir qui nous sommes et ce qui nous a fait pour entrer dans de tels exercices ? Comme Justin Trudeau, avec son franglais indescriptible, et Philippe Couillard, qui n’en a rien à cirer avec le français, ont dû sourire en voyant cette manchette, si d’aventure ils ont pu s’y attarder ! Pour respecter je ne sais quoi ou racoler je ne sais qui, voilà que Paris et la France doivent faire fi de ce qu’ils sont. Bof ! pourrait-on dire, ils n’en sont pas à leur première trahison… Tout de même, je ne peux qu’inviter ce monsieur Tony Estanguet, coprésident du comité organisateur, à se procurer quelques exemplaires d’un des Contes du lundi d’Alphonse Daudet, La dernière classe. En cherchant bien, il devrait en trouver chez les bouquinistes de la Seine et pourrait faire oeuvre utile en les partageant avec ses collègues.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.