Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Nétanyahou envoie paître Barack Obama

    Les Israéliens sont «seuls à décider» qui défend leurs intérêts

    17 janvier 2013 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Europe
    Le premier ministre israëlien Benjamin Nétanyahou en compagnie du président américain Barack Obama en septembre 2011
    Photo: Pablo Martinez Monsivais Associated Press Le premier ministre israëlien Benjamin Nétanyahou en compagnie du président américain Barack Obama en septembre 2011

    Le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, a déclaré mercredi que les Israéliens étaient les « seuls à décider » qui défend au mieux leurs intérêts, à l’adresse du président Barack Obama.


    « Je pense que tout le monde sait que les citoyens israéliens sont les seuls à décider qui représentera fidèlement les intérêts vitaux de l’État d’Israël », a affirmé M. Nétanyahou, en réponse à une question sur des propos attribués au président américain, à moins d’une semaine des élections législatives.


    « Ces quatre dernières années nous avons été confrontés à des pressions considérables et nous continuerons à défendre les intérêts vitaux d’Israël et sa sécurité », a-t-il insisté, selon des propos diffusés à la radio.


    Un célèbre chroniqueur de Bloomberg View, Jeffrey Goldberg, a récemment rapporté dans un éditorial des propos de M. Obama selon lequel « Israël ne sait pas quel est son propre intérêt », des propos qui auraient été tenus dans les semaines qui ont suivi l’accession de la Palestine au rang d’État observateur à l’ONU fin novembre.


    Dans cet article, M. Goldberg affirme notamment que le président Obama voit le premier ministre israélien comme « un lâche » vis-à-vis du processus de paix avec les Palestiniens, complètement « prisonnier du lobby des colons », et juge que le processus de colonisation en cours emmène Israël « sur un chemin [le conduisant] près d’un isolement total ».


    L’éditorial a provoqué mercredi la colère de parlementaires de droite israéliens qui ont accusé Barack Obama de s’ingérer dans les élections législatives israéliennes du 22 janvier.


    « Ceci constitue une interférence grossière du président américain dans les élections israéliennes », ont estimé sous couvert de l’anonymat de hauts responsables du parti Likoud (droite) de M. Nétanyahou, dans un quotidien pro-gouvernemental.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel