Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Vent mauvais!

    2 mai 2012 |Serge Truffaut | Europe
    Entre le lendemain du premier tour de l’élection présidentielle en France et le début de cette semaine, tout un chacun a pu entendre de la part de Nicolas Sarkozy et des caciques de son parti, l’UMP, des propos formulés essentiellement pour séduire l’électorat du Front national. Cet abandon de la ligne fixée par Jacques Chirac — pas question de négocier quoi que ce soit avec le FN — a heurté quelque peu des adhérents à la droite républicaine. Cela n’a pas empêché Sarkozy et ceux qu’on nomme ses porte-flingues d’en rajouter hier une louche si grosse que c’est à se demander si ces derniers n’ont pas comme désir secret la transformation de l’UMP en une Action française nouveau genre adossée au FN.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel