Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    L’abrogation de l’Obamacare mise en échec au Sénat

    La sénatrice Susan Collins s’oppose au décret républicain

    26 septembre 2017 | États-Unis
    Agence France-Presse à Washington
    Ivan Couronne - Agence France-Presse
    La sénatrice Collins a annoncé sa décision de s’opposer à l’abrogation de la couverture santé lundi.
    Photo: Justin Sullivan / Getty Images / Agence France-Presse La sénatrice Collins a annoncé sa décision de s’opposer à l’abrogation de la couverture santé lundi.

    Washington — La sénatrice républicaine du Maine, Susan Collins, est devenue lundi le troisième membre de la majorité à s’opposer à la dernière tentative d’abroger la loi sur la couverture maladie de Barack Obama, mettant de facto celle-ci en échec à moins d’un rebondissement.

     

    Susan Collins a annoncé sa décision dans un communiqué, rejoignant le sénateur John McCain et leur collègue conservateur Rand Paul. « Cette proposition de loi aurait un impact négatif important sur le nombre de gens couverts par une assurance », a-t-elle justifié.

     

    En journée, lundi, des dizaines de manifestants en fauteuils roulants avaient perturbé l’audition au Sénat américain consacrée au projet d’abrogation de la couverture « Obamacare ».

     

    « Tuez la réforme, pas nous ! » ont scandé des dizaines de militants autour de la salle d’audition parlementaire et à l’intérieur, forçant un report du début de la séance, le temps que les nombreux policiers expulsent, parfois en les portant, les protestataires.

     

    Depuis la salle, les cris des manifestants restés dehors étaient audibles, créant un fracas rarement vu pour une audition parlementaire.

     

    Course contre la montre

     

    La majorité républicaine du Sénat tentait de sauver, une nouvelle fois, la promesse d’abroger l’« Obamacare ». Les républicains ont déjà essuyé un échec en juillet, et n’ont ressuscité leur projet qu’à l’approche de la date butoir du 30 septembre, fin de l’année budgétaire.

     

    Mais une coalition de médecins, d’associations de malades, de compagnies d’assurances et d’élus démocrates s’opposait à cette nouvelle version, qui conduirait à une réduction importante du budget fédéral de la santé, frappant les plus pauvres, et supprimerait des acquis dont les patients disposent depuis l’adoption d’Obamacare.

     

    « Obamacare est un échec », a défendu l’un des coauteurs du projet républicain, Bill Cassidy. « La réalité est que les classes moyennes ont vu leurs primes d’assurance exploser. »

     

    Les républicains s’étaient engagés dans une course contre la montre pour voter avant la fin de la semaine.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.