Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le tiers des Américains approuve la réponse de Trump aux violences de Charlottesville

    23 août 2017 | Agence France-Presse à Washington | États-Unis
    Sur plusieurs jours, tout en dénonçant le racisme, Donald Trump avait expliqué que les torts étaient partagés après les violences à Charlottesville.
    Photo: Pablo Martinez Monsivais Archives Associated Press Sur plusieurs jours, tout en dénonçant le racisme, Donald Trump avait expliqué que les torts étaient partagés après les violences à Charlottesville.

    Un Américain sur trois approuve la façon dont le président Donald Trump a réagi aux violences récentes à Charlottesville entre militants d’extrême droite et manifestants antiracistes, selon un sondage paru mercredi.

     

    Selon cette étude Quinnipiac, 60 % des Américains désapprouvent sa réponse. Sur plusieurs jours, tout en dénonçant le racisme, Donald Trump avait expliqué que les torts étaient partagés. Une femme est morte renversée le 12 août par un conducteur sympathisant néonazi.

     

    La cote de popularité du dirigeant américain s’est infléchie, par rapport à une étude publiée la semaine dernière, et tombe à 35 % d’opinions favorables, contre 59 % d’opinions négatives.

     

    Une proportion similaire (62 %) estime que l’action du milliardaire contribue plus à diviser le pays qu’à le rassembler (31 %).

     

    Mais ces chiffres cachent une nette division partisane.

     

    Les républicains approuvent son action à une large majorité (77 %), tout comme le groupe démographique qui forme le coeur de l’électorat du président, les électeurs blancs sans diplôme, qui lui sont favorables à 52 % contre 40 % qui désapprouvent son action.

     

    Concernant les médias, cible récurrente de M. Trump, les Américains désapprouvent en majorité (55 %) la couverture qu’ils font du chef de l’État américain, mais ils sont encore plus nombreux (62 %) à reprocher à celui-ci la manière dont il les décrit.

     

    Le sondage a été réalisé du 17 au 22 août auprès de 1514 personnes, avec une marge d’erreur de 3,1 points.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.